"Nous avons privilégié l'intérêt économique au détriment de la santé publique"

8 000 tonnes de lait en poudre "potentiellement contaminés" produits dans l'usine Lactalis de Craon (Mayenne), en même temps que des laits infantiles contaminés par la salmonelle ", ont été retrouvés dans nos yaourts, nos glaces, nos flans et n'ont jamais été retirés "De la vente, a accusé Franceinfo mardi 23 octobre Quentin Guillemain, président de l'association des familles victimes du lait contaminé par la salmonelle (AFVLCS). Ces poudres de lait "ont été fabriquées dans les mêmes conditions et en même temps que les poudres de lait infantile qui ont été retirées", a déclaré Quentin Guillemain. "L'Etat a admis que nous avions privilégié l'intérêt économique de Lactalis au détriment de la santé publique", a-t-il regretté. "Dissimulation" "Ce que nous ignorions, c'est qu'il y avait d'autres produits fabriqués et pas seulement des produits pour nourrissons. Ce sont des questions que nous posons depuis des mois", a poursuivi Quentin Guillemain. Il ne comprend pas "pourquoi l'Etat n'avait rien fait à l'époque et avait permis à 8 000 tonnes de produits de couler (…) sachant que nous ne trouverons jamais dans quels produits ces poudres de lait ont été utilisées", poursuit-il en parlant de " dissimulation ".L'association dit s'appuyer sur des documents transmis par la préfecture de Mayenne. Elle affirme que des salmonelles "ont été détectées dans l'environnement de la plante et dans les produits" avant (…) Lire la suite sur Franceinfo
Lire aussi

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.