Nicolas Mahut: "Nous en parlerons ensemble dans vingt ans"

Coupe Davis

Publié le dimanche 16 septembre 2018 à 13h05
| Mis à jour le 16/09/2018 à 13:21
Nous avons beaucoup parlé de la pré-retraite de Julien Benneteau samedi. Si le Bressan a réussi un double de cette qualité, c'est sûrement avec lui qu'il a toujours eu son complice Nicolas Mahut, très bon samedi aussi.
Partager sur Facebook
Tweeter
Google+
actions

Nicolas Mahut et Julien Benneteau ont confirmé, en double, la qualification des Bleus pour la finale de la Coupe Davis. (P. Lahalle / L'équipe)

"Qu'est-ce qui vous a inspiré cette double victoire avec un niveau de jeu qui a fait sauter les Espagnols?
Nous avons fait le double dont nous rêvions depuis vingt ans. Quand on a commencé à jouer avec Julien sur un court de tennis et à se voir en pro, on rêvait de faire un match comme ça. Lorsque nous avons remporté la Galeaa Cup, nous avions rêvé de participer à la Coupe Davis. Nous avons eu la chance de jouer ensemble un premier tour, un quart de finale et un samedi et demi. Et c'est drôle, nous avons joué deux fois à chaque fois pour la France… Face aux Espagnols, c'était un sentiment difficile à décrire. Nous avons ajouté la voie à une belle équipe devant.

"Tout le monde veut porter ce maillot qui peut être lourd à porter, mais cela peut aussi transformer"

Il y a eu une forme de revanche après ce qui s'est passé l'année dernière en finale pour vous?
Je devrais me coucher sur le canapé pour répondre à cette question. Mais dans la préparation, nous ne l'avons pas pris comme ça. Peut-être avons-nous pensé que cela fait partie de notre histoire, c'est un moment douloureux, peut-être l'un des plus difficiles de notre carrière, que nous avons vécu ensemble. Mais si nous faisons un match comme ça, c'est parce que nous avons réussi à ne pas y penser. Et j'ai aussi réussi à mettre de côté que c'était peut-être le dernier match de Julien. Le fait qu'il soit avec moi dans ces circonstances a été un moment très fort pour moi. Que nous avons fait un match comme ça, dans ce contexte, nous en reparlerons dans vingt ans. Et si la dernière balle qu’il doit toucher en tant que joueur de tennis est son retour gagnant sur un ballon de match, ce serait incroyable…

La France est en finale pour la deuxième année consécutive. Comment l'expliquez-vous?
On adore cette compétition en France, on grandit avec ça. C'est une grande force. Tout le monde veut porter ce maillot qui peut être lourd à porter, mais peut aussi se transformer. Et je pense que nous n’avons jamais été autant une équipe que cette année.

Comment se déroulera le reste de la saison?
J'ai toujours des objectifs. Retournez en simple, même si les opportunités seront rares. Il y a aussi ce double Masters avec Pierre-Hugues (Herbert) où nous ne sommes pas loin des qualifications. Pour l'instant, cela ne nous réussit pas trop. Nous espérons faire de belles choses. Et bien sûr, cette finale est l’objectif majeur qui sera dans l’esprit de tous les joueurs français. "

F. Ra, à Villeneuve-d'Ascq

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.