Neuf alpinistes participant à une expédition sud-coréenne dans la tempête au Népal

Katmandou – Les neuf alpinistes d’une expédition sud-coréenne dans le massif de Gurja, au Népal, ont perdu la vie dans une violente tempête de neige qui a dévasté leur camp, l’une des pires tragédies de l’alpinisme au monde. Himalaya de ces dernières années.

Les corps de huit personnes – quatre Sud-Coréens et quatre guides népalais – ont été retrouvés samedi parmi les débris de leur camp par une équipe de secours, mais les conditions météorologiques froides et instables ont ralenti les recherches, a déclaré le porte-parole de la police de Sailesh Thapa.

Un cinquième alpiniste sud-coréen, initialement porté disparu parce qu'il avait tardé à rejoindre l'équipe principale, a finalement été retrouvé mort au camp de base ravagé par la tempête, ce qui porte à neuf le nombre de morts, selon les autorités.

"Une expédition alpine composée de cinq Sud-Coréens et de quatre étrangers a été emportée par le vent dans leur camp de base lors de l'ascension du mont Gurja. Ils sont tombés d'une falaise et sont morts", a déclaré le ministère sud-coréen des Affaires étrangères dans une déclaration.

Le pilote d'hélicoptère Siddartha Gurung, l'un des premiers à atteindre le camp de base après la tempête, a raconté à l'AFP une scène de chaos.

"Tout a été soufflé, les tentes se sont envolées. Les victimes étaient dispersées sur tout le site"explique le pilote qui a réussi à poser son avion un peu au dessus du camp, incapable de s'approcher à pied.

"Le temps est trop froid et instable pour poursuivre les recherches", il ajouta.

Selon le ministère népalais du Tourisme, un deuxième hélicoptère a été envoyé samedi après-midi sur le site. En raison des conditions météorologiques, "nous ne sommes pas sûrs qu'il pourra atterrir"Cependant, la porte-parole Mira Acharya a déclaré.

– Le plus grave depuis 2015 –

Wangchu Sherpa, de l'organisation Trekking Camp Nepal, qui a organisé l'expédition, a déclaré que l'alerte avait été donnée après 24 heures sans nouvelles des grimpeurs.

"Il n'y a eu aucun contact avec eux depuis hier, alors nous avons envoyé des gens d'un village et un hélicoptère pour les trouver", a-t-il déclaré à l'AFP samedi.

Il s'agit du pire accident depuis une avalanche, provoquée par un tremblement de terre, qui a tué 18 personnes sur les pentes de l'Everest en 2015. L'année précédente, seize sherpas avaient également été tués sur l'Everest par une avalanche.

Les alpinistes sud-coréens et leurs guides népalais campent depuis début octobre au pied de ce sommet de 7 993 mètres, dans l’attente d’une clairière leur permettant de poursuivre leur ascension.

L'expédition était dirigée par l'alpiniste coréen expérimenté Kim Chang-ho, qui en 2013 a été le plus rapide à gravir les quatorze plus hauts sommets du monde sans l'aide d'appareils à oxygène supplémentaires.

Ils avaient prévu de gravir la Gurja par un itinéraire inédit, selon la Fédération alpine coréenne.

Rarement escaladé, Gurja est situé à côté du Dhaulagiri, le septième sommet mondial fréquemment sujet à des avalanches, dans le massif d'Anapurna, à 200 km à l'ouest de Katmandou.

Une trentaine d'alpinistes ont vaincu la Gurja – contre plus de 8 000 pour l'Everest – sur les pentes desquelles sont morts quatre personnes depuis 1969, date de sa première ascension par une équipe japonaise.


Des milliers de grimpeurs visitent le Népal chaque année, abritant huit des quatorze plus hauts sommets du monde, apportant une contribution importante à l'industrie du tourisme dans ce petit pays de l'Asie du Sud dépourvu de ressources naturelles.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.