Neogourmets mise sur des biscuits sans sucre

0
23

Une jeune entreprise commence à fabriquer des biscuits biologiques, à base d’abricots secs.

C’est l’histoire d’une entreprise qui n’aurait probablement pas vu le jour si son fondateur n’avait pas connu quelques problèmes de santé mineurs. Alors qu’elle était encore adolescente, Gaëlle Hermange a découvert qu’elle ne pouvait plus tolérer les sucres rapides et qu’elle devait les supprimer de son alimentation. Ses attaques hypoglycémiques lui causaient un malaise.

Diplômée d'une école de commerce, elle crée quelques années plus tard avec son mari David, sa société Neogourmets, qui fabrique des biscuits sans sucre ajouté, sans édulcorant et sans additif.

Ce qui était à l’origine une contrainte alimentaire est devenu une opportunité commerciale en même temps que la prise de conscience de la nécessité d’une alimentation plus saine. " Mis à part le côté stimulant du goût, le sucre est inutile et n'a aucune valeur nutritive "Dit Gaëlle Hermange, qui parle aussi d'un" problème de santé publique " et de " la nécessité de réhabiliter le palais ".

Des algues dans nos assiettes

Abricot sec au lieu de sucre

Dans le sous-sol de leur maison en Touraine, les jeunes couples ont élaboré leurs propres recettes. " Dès le début, notre objectif était de donner un goût sucré à nos produits, mais sans le côté addictif "Dit le jeune entrepreneur qui dit vouloir" garder le côté gourmand De ses gâteaux.

Pour ce faire, Gaëlle et David Hermange décident d’utiliser l’abricot sec comme base sucrée, ce qui apporte douceur et douceur ainsi que des qualités nutritionnelles. L’expérience a été validée par le Centre de Technologie Alimentaire (CTCPA) de Nantes et quatre recettes ont déjà été développées.

Trouver des distributeurs

Les jeunes entrepreneurs ont reçu de nombreux soutiens, notamment de Bpifrance et de la région Centre du Pays de la Loire, avec l'octroi d'une subvention pour financer le développement des produits. La famille les a aidés à compléter leur budget d'investissement, qui s'élève pour le moment à 60 000 €. Le chef étoilé, Thierry Marx, s'est dit prêt à leur donner un nouvel élan après avoir goûté et validé leurs biscuits.

Des contacts ont déjà été pris avec plusieurs distributeurs, supermarchés et bio spécialistes. Le créneau est porteur, mais l'entreprise doit réussir à se positionner dès le début.

" Nous ne voulons pas être placés dans la gamme de produits sans sucre, qui est assimilé à celui des personnes malades "Explique Gaëlle Hermange. Cela doit être fait rapidement, car les recettes ne peuvent pas être protégées comme des brevets et seuls des volumes importants permettront d'abaisser les coûts de production et donc d'augmenter les ventes. Pour y parvenir, Neogourmets entend nouvelle table ronde cette année.

Jean-Claude Bourbon

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.