Naples-Spartak Moscou, avant-match : Spalletti épargne Osimhen et Lozano

appuyez sur F5 depuis le PC ou actualisez la page depuis l’application pour suivre le direct

18.19 – Cristiano Giuntoli, directeur sportif de Naples, s’est exprimé au micro de Sky : “Sûrement Spalletti voulait donner à Victor et Anguissa un peu de récupération et donner des minutes à ceux qui ont moins joué.

À propos de la Fiorentina : Jeu très difficile, compliqué, comme beaucoup d’autres. Ils vont bien, ils ont un bon entraîneur et ce sera un match difficile. Spalletti ne m’a rien dit, les choix d’aujourd’hui ne sont pas liés à dimanche. Je pense qu’il faut aussi l’implication des autres.

À propos d’Insigne : «Nous parlons à l’agent en ce moment. Il y a une atmosphère très détendue et nous sommes confiants mais en même temps nous pensons au terrain. Lorenzo et nous pensons tous les deux au bien de Naples.

Sur la rançon d’Anguissa : Inutile d’anticiper la rançon, nous l’avons fixée en juin. Il est inutile d’anticiper la rançon et le paiement maintenant alors que nous pourrons le faire en juin.

Avec Manolas : C’est un grand joueur, un grand protagoniste

Sur le début de la saison de Naples : L’architecte est toujours le président, nous sommes la partie technique. Nous sommes calmes mais nous étions aussi heureux l’année dernière quand nous avons été tués par des blessures. Nous avons fait 77 points l’an dernier. Cette année on s’attendait à démarrer fort, alors il est évident que six victoires sur six font plaisir ».

17:45 – Napoli est arrivé il y a quelques minutes au stade Diego Armando Maradona pour le match de ce soir contre le Spartak Moscou, à la recherche de son premier succès européen de la saison.

17h30 – Ci-dessous se trouvent les formations officielles du Napoli-Spartak Moscou, un match valable pour la deuxième journée de la phase de groupes de la Ligue Europa. Luciano Spalletti a effectué quatre changements par rapport au dernier du championnat. Dans le but il y a Meret, Petagna se voit devant : Manolas est de retour parmi les propriétaires, Elmas de 1′ en première ligne.

NAPLES (4-3-3) : Méret ; Di Lorenzo, Manolas, Koulibaly, Mario Rui ; Elmas, Fabien, Zielinski ; Politano, Petagna, Insigne

SPARTAK MOUCHE (3-5-2) : Maksimenko ; Caufriez, Gigot, Djikiya ; Moïse, Litvinov, Bakaev, Umyarov, Artyon ; Ponce, Promes

Rui Vitoria ne se porte pas bien en championnat mais il ne devrait pas opérer de chiffre d’affaires. L’entraîneur du Spartak doit se passer de Rasskazov, Hendrix, Zoblin, Kutepov ainsi que Larsson et dans le trident donc il y aura probablement de la place pour Bakaev avec les rapides Ponce et Promes. Au milieu de terrain Zobnin est sorti et donc de l’espace pour 2001 Litvinov avec Umyarov au milieu avec Moses à droite et Ayrton Lucas à gauche. En défense, le trio composé de Caufriez, Gigot, Dzhikiya devrait agir pour protéger le gardien Maksimenko.

Spalletti a annoncé 4 changements par rapport au dernier match contre Cagliari et également en vue du match délicat contre la Fiorentina. Devant Meret, qui pourrait retrouver le terrain après la blessure, place à nouveau pour Manolas, jumelé à Koulibaly, avec une chance possible pour Malcuit, probable avec le décalage de Di Lorenzo à gauche (difficile Juan Jesus bouleversant complètement la ligne défensive) . A la médiane, Demme pourrait commencer à s’élancer, pour laisser au moins un temps de repos à Fabian (ou Anguissa). En attaque, aucun doute sur Lozano, qui alterne désormais avec Politano, probablement Zielinski a minimisé que pour Spalletti il ​​doit jouer pour trouver la meilleure condition et à gauche il est difficile d’abandonner Insigne. En attaque il devrait encore toucher Osimhen, du moins dans un premier temps.

Les dirigeants napolitains de Serie A reçoivent le Spartak Moscou, après le match nul très important en rentrée à Leicester. L’équipe de Luciano Spalletti a l’occasion de retrouver la première victoire européenne de la saison face aux hommes de Rui Vitoria, en difficulté après un début de saison également conditionné par les blessures. L’entraîneur de Naples tentera également de gérer les forces, après un tour de force très exigeant, sans beaucoup d’alternatives dans certains rôles, et avec le dernier match à Florence encore à jouer avant la pause. Match cependant à ne pas sous-estimer, malgré le KO malheureux (et créant beaucoup) du Spartak lors de la première journée avec Legia, considérant que sur le papier les Russes sont la troisième force du groupe.

Amis de Tuttonapoli.net, bonsoir et bienvenue sur le texte direct de Napoli-Spartak Moscou

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT