Moment incroyable où un manifestant Black Lives Matters pulvérisé par la police déchaîne des flics

0
43

Une femme handicapée qui a été aspergée de poivre par la police alors que les tensions se répandaient lors de la manifestation Black Lives Matter à Sydney a confronté les officiers à un discours remarquable, révélant qu’elle était une vétéran de l’armée et hurlant “ regardez ce que vous m’avez fait ”.

Des images choquantes ont montré la femme étendue sur le sol samedi soir à la gare centrale après que la police a lancé du gaz poivré dans la foule, frappant sa place dans les yeux.

Des images filmées sur la scène tendue montrent la femme qui se déchaîne contre la police en criant “Je n’ai rien fait”, expliquant qu’elle était une vétéran militaire qui avait été libérée après avoir été blessée lors du déploiement.

Dans un moment particulièrement confrontant, elle a demandé à la file des officiers en attente: «Si c’est ce que vous faites à une femme blanche, que faites-vous aux Noirs?

La femme, qui utilise une béquille et porte un corset, est tombée au sol pendant la bataille avec la police, tandis que d’autres manifestants l’aidaient à se relever alors que les secouristes lui nettoyaient d’urgence les yeux.

Debout devant une rangée de policiers, de l’eau dégoulinant toujours de son visage, elle a dit: «Je n’ai rien dit.

«Je n’ai rien fait, regardez ce que vous avez fait! Regardez ce que vous avez fait!

“ J’ai servi cinq ans dans les forces de défense et j’ai été libéré pour des raisons médicales pour avoir été blessé lors du déploiement.

La femme, qui s'est identifiée comme une ancienne combattante des forces de défense, est vue en train de crier après avoir été aspergée de poivre à la police à l'intérieur de la gare centrale de Sydney à la suite de la manifestation pour Black Lives Matter (photo samedi)

La femme, qui s’est identifiée comme une ancienne combattante des forces de défense, est vue en train de crier après avoir été aspergée de poivre à la police à l’intérieur de la gare centrale de Sydney à la suite de la manifestation pour Black Lives Matter (photo samedi)

Les secouristes se sont précipités pour aider la femme et lui verser de l'eau sur les yeux quelques instants après avoir été aspergés de poivre pendant la manifestation à Sydney (photo samedi)

Les secouristes se sont précipités pour aider la femme et lui verser de l'eau sur les yeux quelques instants après avoir été aspergés de poivre pendant la manifestation à Sydney (photo samedi)

Les secouristes se sont précipités pour aider la femme et lui verser de l’eau sur les yeux quelques instants après avoir été aspergés de poivre pendant la manifestation à Sydney (photo samedi)

«Et c’est ce que tu m’as fait.

«Si vous avez fait ça à une femme blanche, que faites-vous aux Noirs?

On entend ses camarades manifestants crier “elle est handicapée” alors qu’elle prononçait le discours déchirant sur une mer de policiers.

Un autre hurle ‘êtes-vous fier?’ alors que les fonctionnaires en attente refusent de montrer de l’émotion lors de la diatribe sincère.

Il est venu après que des cris de «f ** k la police» aient retenti alors que les manifestants et les autorités de Black Lives Matter se sont affrontés après que des milliers de personnes soient descendues dans les rues de l’Australie samedi.

Des scènes dramatiques à la gare centrale de Sydney ont vu la police utiliser du gaz poivré sur les manifestants, laissant certains hurler de douleur et s’étendre sur le sol après que les tensions se soient dissipées après une journée de rassemblements.

Ce qui a commencé comme une manifestation pacifique s’est terminé dans le chaos à la gare, alors que des foules gonflées étaient piégées dans la gare et ont commencé à narguer les policiers.

Mais la police a montré peu d’émotion alors qu’elle se tenait épaule contre épaule tandis que la foule, qui criait «prends un genou» et «pas de police raciste, pas de justice, pas de paix».

La police pulvérise des manifestants avec du gaz poivré à l'intérieur de la gare centrale à la suite de la manifestation à Sydney samedi soir (photo) alors que les tensions débordaient

La police pulvérise des manifestants avec du gaz poivré à l'intérieur de la gare centrale à la suite de la manifestation à Sydney samedi soir (photo) alors que les tensions débordaient

La police pulvérise des manifestants avec du gaz poivré à l’intérieur de la gare centrale à la suite de la manifestation à Sydney samedi soir (photo) alors que les tensions débordaient

Une femme est vue allongée sur le sol sous la surveillance d'un secouriste (photo) lors de l'affrontement à la gare centrale samedi

Une femme est vue allongée sur le sol sous la surveillance d'un secouriste (photo) lors de l'affrontement à la gare centrale samedi

Une femme est vue allongée sur le sol sous la surveillance d’un secouriste (photo) lors de l’affrontement à la gare centrale samedi

Plusieurs manifestants ont été jetés au sol par la police après avoir tiré du gaz poivré sur la foule dans la gare centrale (photo, samedi soir)

Plusieurs manifestants ont été jetés au sol par la police après avoir tiré du gaz poivré sur la foule dans la gare centrale (photo, samedi soir)

Plusieurs manifestants ont été jetés au sol par la police après avoir tiré du gaz poivré sur la foule dans la gare centrale (photo, samedi soir)

Dans le Queensland, le commissariat de police du sud de Brisbane a été envahi par des manifestants en colère qui ont scandé «Je ne peux pas respirer», les mêmes mots que l’Afro-américain George Floyd a dit avant d’être tué pendant sa garde à vue.

Des manifestants ont été vus à quelques centimètres du visage d’officiers, certains avec des mégaphones et d’autres armés de pancartes indiquant «f ** k the police».

À Sydney, des manifestants se sont déchaînés contre les autorités après que la manifestation Black Lives Matter a été jugée légale quelques minutes avant son début, après avoir été interdite la nuit précédente.

Un manifestant a été vu à la suite d’un officier de police et exigeant qu’il fasse preuve de «solidarité» avec les marches, qui demandent la fin des inégalités raciales.

Les manifestants ont finalement été poussés à la gare centrale par la police qui a ensuite semblé tirer du gaz poivré sur le visage de la foule.

Plusieurs jeunes ralliés ont été projetés au sol avant de se laver les yeux après la violente altercation.

‘F ** k you you f *** kg pigs. Allez mourir, chacun de vous, ” entend un crieur en colère criant aux officiers de la Nouvelle-Galles du Sud.

La marche a commencé à l’hôtel de ville de Sydney, se terminant dans un parc près de la grande gare, où les manifestants ont refusé de se disperser et se sont retrouvés coincés à l’intérieur.

Un homme a de l'eau dans les yeux après avoir été aspergé de poivre par la police à Sydney samedi soir (photo) après des affrontements entre manifestants et autorités

Un homme a de l'eau dans les yeux après avoir été aspergé de poivre par la police à Sydney samedi soir (photo) après des affrontements entre manifestants et autorités

Un homme a de l’eau dans les yeux après avoir été aspergé de poivre par la police à Sydney samedi soir (photo) après des affrontements entre manifestants et autorités

Des manifestants s'entraident au sol de la gare centrale après avoir été aspergés de poivre par des policiers à Sydney (photo) samedi

Des manifestants s'entraident au sol de la gare centrale après avoir été aspergés de poivre par des policiers à Sydney (photo) samedi

Des manifestants s’entraident au sol de la gare centrale après avoir été aspergés de poivre par des policiers à Sydney (photo) samedi

Un homme est soigné pour des blessures au gaz poivré après avoir été aspergé à la gare centrale de Sydney par la police après que les tensions se sont dissipées après la marche de samedi (photo)

Un homme est soigné pour des blessures au gaz poivré après avoir été aspergé à la gare centrale de Sydney par la police après que les tensions se sont dissipées après la marche de samedi (photo)

Un homme est soigné pour des blessures au gaz poivré après avoir été aspergé à la gare centrale de Sydney par la police après que les tensions se sont dissipées après la marche de samedi (photo)

Des foules énormes se sont manifestées lors de la marche de samedi (photo) qui a commencé à l'hôtel de ville de Sydney et s'est rapidement répandue à travers la ville

Des foules énormes se sont manifestées lors de la marche de samedi (photo) qui a commencé à l'hôtel de ville de Sydney et s'est rapidement répandue à travers la ville

Des foules énormes se sont manifestées lors de la marche de samedi (photo) qui a commencé à l’hôtel de ville de Sydney et s’est rapidement répandue à travers la ville

Une arrestation a été effectuée à la gare centrale au début de la soirée et les militants ont convergé – laissant certains manifestants lutter pour respirer alors que la foule gonflait.

Les manifestants ont commencé à scander les policiers pendant qu’ils les conduisaient vers la gare, criant «Justice aujourd’hui pour David Dungay».

M. Dungay est décédé dans une prison de Sydney en 2015 et a déclaré aux agents qui le clouaient «Je ne peux pas respirer» 12 fois avant sa mort.

Malgré les scènes violentes de foules aspergées de poivre, la police de NSW a insisté sur le fait que les manifestations étaient «restées pacifiques».

Trois arrestations seulement ont été effectuées.

Le commandant adjoint de l’opération à Sydney, le commissaire adjoint Mick Willing, a déclaré que les officiers de l’État ont signalé un minimum de problèmes.

“J’ai parlé à des commandants qui se sont déclarés heureux que toutes leurs manifestations aient été essentiellement pacifiques”, a déclaré le commissaire adjoint Willing.

Des manifestants sont vus réprimander les bureaux de police de la gare centrale samedi soir

Des manifestants sont vus réprimander les bureaux de police de la gare centrale samedi soir

Les tensions ont augmenté alors que les manifestants criaient aux policiers dans la gare centrale de Sydney

Les tensions ont augmenté alors que les manifestants criaient aux policiers dans la gare centrale de Sydney

Les manifestants sont vus réprimander les bureaux de police (photo, gauche et droite) à la gare centrale samedi soir alors que les marches sont devenues tendues

Des milliers de marcheurs sont descendus dans les rues de tous les États australiens samedi, exigeant la fin des décès d'Autochtones en détention. Photographié à Sydney

Des milliers de marcheurs sont descendus dans les rues de tous les États australiens samedi, exigeant la fin des décès d'Autochtones en détention. Photographié à Sydney

Des milliers de marcheurs sont descendus dans les rues de tous les États australiens samedi, exigeant la fin des décès d’Autochtones en détention. Photographié à Sydney

La femme, se tenant avec une béquille, est vue en train de prononcer le discours aux policiers (photo)

La femme, se tenant avec une béquille, est vue en train de prononcer le discours aux policiers (photo)

Après avoir été aspergée de poivre par la police, elle a demandé: «Si c'est ce que vous faites à une femme blanche, que faites-vous aux Noirs?

Après avoir été aspergée de poivre par la police, elle a demandé: «Si c'est ce que vous faites à une femme blanche, que faites-vous aux Noirs?

La femme est vue pendant sa diatribe sincère aux agents de police de Sydney dans la gare centrale (photo samedi) expliquant qu’elle avait été blessée lors du déploiement des forces de défense

«Initialement, nous avons eu un travail difficile à Sydney, car l’opération de police était déjà en cours lorsque la décision de la Cour suprême a été annulée, mais nous avons rapidement changé de plan pour garantir le bon déroulement de l’événement.

«Des officiers sur le terrain ont exprimé des inquiétudes quant à l’éloignement physique, et même si certaines personnes ont été interrogées, aucune action officielle de la police n’a été requise.»

On estime que 20 000 personnes se sont rassemblées devant la mairie le Samedi après-midi, malgré l’interdiction par la Cour suprême de protester vendredi dans une ultime tentative d’imposer des restrictions à l’éloignement social.

Les organisateurs ont remporté un appel de dernière minute devant le tribunal samedi pour permettre à la marche de se poursuivre.

Deux personnes ont été arrêtées avant l’événement vers 14 h 30 et un homme brandissant un panneau «All Lives Matter» a été emmené par la police.

Un homme «prend un genou» devant un officier de police de la Nouvelle-Galles du Sud à Sydney à la suite de la manifestation Black Lives Matter (photo) dans la gare centrale

Un homme «prend un genou» devant un officier de police de la Nouvelle-Galles du Sud à Sydney à la suite de la manifestation Black Lives Matter (photo) dans la gare centrale

Un homme «prend un genou» devant un officier de police de la Nouvelle-Galles du Sud à Sydney à la suite de la manifestation Black Lives Matter (photo) dans la gare centrale

Affrontement de policiers avec des manifestants à Sydney après que la foule a été poussée dans la gare centrale samedi (photo) avec des tensions qui débordent bientôt

Affrontement de policiers avec des manifestants à Sydney après que la foule a été poussée dans la gare centrale samedi (photo) avec des tensions qui débordent bientôt

Affrontement de policiers avec des manifestants à Sydney après que la foule a été poussée dans la gare centrale samedi (photo) avec des tensions qui débordent bientôt

Un manifestant a une confrontation intense avec un officier de police lors de la manifestation à Sydney luttant pour l'égalité raciale (photo à la gare centrale)

Un manifestant a une confrontation intense avec un officier de police lors de la manifestation à Sydney luttant pour l'égalité raciale (photo à la gare centrale)

Un manifestant a une confrontation intense avec un officier de police lors de la manifestation à Sydney luttant pour l’égalité raciale (photo à la gare centrale)

La manifestation de Sydney a été déplacée à la gare centrale par la police où les gens ont continué à danser et à chanter (en photo) dans des scènes plus légères

Une vidéo choquante prise à Brisbane montre un homme s’approchant agressivement d’une voiture de police dans la rue.

Bien que d’autres manifestants aient tenté de l’arrêter, il a poussé la voiture dans la rue avant de sauter sur son toit – alors que la police tentait désespérément de la renverser.

Des foules se sont rassemblées alors que l’homme était assis, puis s’est tenu sur la voiture avant qu’on lui dise de descendre et qu’il a été escorté par la police, selon le Courier Mail.

Il est entendu que l’homme n’a pas été arrêté.

La foule s’est vraiment bien comportée », a déclaré un porte-parole de la police du Queensland.

Les manifestants demandent la fin des décès d’Autochtones en détention et en solidarité avec le mouvement Black Lives Matter.

Cette femme est tombée à genoux après avoir suivi un officier de police à Sydney et lui avoir demandé de faire preuve de solidarité avec les manifestants

Cette femme est tombée à genoux après avoir suivi un officier de police à Sydney et lui avoir demandé de faire preuve de solidarité avec les manifestants

Cet officier de police de Sydney a été suivi par une femme à Sydney alors qu'elle le suppliait de se tenir aux côtés des manifestants

Cet officier de police de Sydney a été suivi par une femme à Sydney alors qu'elle le suppliait de se tenir aux côtés des manifestants

Une femme à Sydney a été vue à la suite d’un officier de police et exigeant sa solidarité avec les manifestants (photo samedi)

Des milliers d'Australiens appelant à la fin des décès d'Autochtones en détention se sont rassemblés pour les manifestations mondiales Black Lives Matter à travers le pays (photo, des manifestants défilent à Adélaïde)

Des milliers d'Australiens appelant à la fin des décès d'Autochtones en détention se sont rassemblés pour les manifestations mondiales Black Lives Matter à travers le pays (photo, des manifestants défilent à Adélaïde)

Des milliers d’Australiens appelant à la fin des décès d’Autochtones en détention se sont rassemblés pour les manifestations mondiales Black Lives Matter à travers le pays (photo, des manifestants défilent à Adélaïde)

Au moins 432 aborigènes et insulaires du détroit de Torres sont morts en garde à vue en Australie depuis le rapport de la Commission royale d’enquête sur les décès d’Autochtones en détention en 1991.

Les protestations australiennes ont marqué l’indignation mondiale de la mort de George Floyd, un Noir aux États-Unis décédé le 25 mai après qu’un policier se soit agenouillé au cou pendant huit minutes lors d’une arrestation.

À Sydney, un homme a été hué après avoir brandi une pancarte «All Lives Matter» en guise de contre-protestation. Il s’est fait arracher le signe de la main et a été menotté et emmené par des agents.

«Retirez ces animaux de ces chevaux! un autre homme a crié à la police devant la mairie de Sydney.

Un petit enfant qui a assisté à la manifestation a été vu portant une pancarte qui disait: «Je n’ai pas choisi d’être noir, j’ai juste eu de la chance».

Des manifestants se tiennent devant une barricade d'officiers de police à Melbourne lors de la manifestation Black Lives Matter (photo samedi)

Des manifestants se tiennent devant une barricade d'officiers de police à Melbourne lors de la manifestation Black Lives Matter (photo samedi)

Des manifestants se tiennent devant une barricade d’officiers de police à Melbourne lors de la manifestation Black Lives Matter (photo samedi)

Un jeune enfant à Sydney est vu portant une pancarte disant: «Je n'ai pas choisi d'être noir, je viens d'avoir de la chance» (photo samedi)

Un jeune enfant à Sydney est vu portant une pancarte disant: «Je n'ai pas choisi d'être noir, je viens d'avoir de la chance» (photo samedi)

Un jeune enfant à Sydney est vu portant une pancarte disant: «Je n’ai pas choisi d’être noir, je viens d’avoir de la chance» (photo samedi)

Des manifestants aborigènes ont effectué une cérémonie de fumage traditionnelle avant le début de la manifestation Black Lives Matter à Sydney

Des manifestants aborigènes ont effectué une cérémonie de fumage traditionnelle avant le début de la manifestation Black Lives Matter à Sydney

Des manifestants aborigènes ont effectué une cérémonie de fumage traditionnelle avant le début de la manifestation Black Lives Matter à Sydney

Un manifestant est vu à Sydney (photo samedi) alors que des milliers de personnes ont marché sur la ville pour une manifestation Black Lives Matter

Un manifestant est vu à Sydney (photo samedi) alors que des milliers de personnes ont marché sur la ville pour une manifestation Black Lives Matter

Un manifestant est vu à Sydney (photo samedi) alors que des milliers de personnes ont marché sur la ville pour une manifestation Black Lives Matter

Deux hommes ont été arrêtés à la mairie avant le début de la manifestation. Les policiers ont menotté cet homme avant de l'emmener

Deux hommes ont été arrêtés à la mairie avant le début de la manifestation. Les policiers ont menotté cet homme avant de l'emmener

Deux hommes ont été arrêtés à la mairie avant le début de la manifestation. Les policiers ont menotté cet homme avant de l’emmener

Une femme a expliqué à Daily Mail Australia que les problèmes d’inégalité raciale aux États-Unis étaient similaires à ceux rencontrés en Australie.

«Je suis ici pour montrer mon soutien, je ne pense pas en faire assez. J’essaie simplement d’amplifier les voix ”, a déclaré Andrea.

«Je pense que cela a toujours été un problème [in Australia].

“[What’s happening in the US is] juste un rappel de ce qui se passe ici. Ce n’est pas un problème isolé en Amérique.

«À la lumière de ce qui se passe le jour de l’invasion, ce n’est pas une chose ponctuelle. C’est un problème permanent sur lequel nous devons continuer de lutter.

Un étudiant de l’Université de Western Sydney a déclaré qu’il était temps que «les choses changent».

“Ce n’est pas le monde dans lequel nous devrions vivre. Nous sommes tous les mêmes, les choses doivent changer”, a déclaré Gabrielle.

Les manifestations à l’échelle nationale ont débuté avec environ 5 000 militants qui se sont rassemblés samedi à midi à Victoria Square à Adélaïde.

La gare de Flinders Street à Sydney est vue entourée de manifestants samedi soir (photo) pendant la manifestation Black Lives Matter

La gare de Flinders Street à Sydney est vue entourée de manifestants samedi soir (photo) pendant la manifestation Black Lives Matter

La gare de Flinders Street à Sydney est vue entourée de manifestants samedi soir (photo) pendant la manifestation Black Lives Matter

Les manifestants tiennent des drapeaux autochtones et des pancartes `` Black Lives Matter '' lors du rassemblement de Brisbane samedi

Les manifestants tiennent des drapeaux autochtones et des pancartes `` Black Lives Matter '' lors du rassemblement de Brisbane samedi

Les manifestants tiennent des drapeaux autochtones et des pancartes “ Black Lives Matter ” lors du rassemblement de Brisbane samedi

Le président Jack Buckskin a salué le grand nombre de participants, déclarant au rassemblement, qu’ils soient autochtones ou non, qu’ils faisaient tous partie de la même société.

“Il s’agit de nous rassembler en tant que personnes”, a-t-il déclaré.

«Aujourd’hui, nous sommes unis. Notre mouvement se produit avec les gens.

«Nous voulons que les gens marchent avec nous. C’est ce que les peuples autochtones demandent. »

Il y avait une forte présence policière avec un hélicoptère de police au-dessus, mais l’ambiance parmi les manifestants et la police était généralement pacifique.

Mais la journée a rapidement tourné alors que les manifestants ont chargé les policiers montés à l’extérieur du commissariat de police de Melbourne East, avec de nombreux cris de mauvais traitements et des reproches aux officiers.

Au moins 432 aborigènes et insulaires du détroit de Torres sont morts en garde à vue en Australie depuis le rapport de la Commission royale d'enquête sur les décès d'Autochtones en détention en 1991

Au moins 432 aborigènes et insulaires du détroit de Torres sont morts en garde à vue en Australie depuis le rapport de la Commission royale d'enquête sur les décès d'Autochtones en détention en 1991

Au moins 432 aborigènes et insulaires du détroit de Torres sont morts en garde à vue en Australie depuis le rapport de la Commission royale d’enquête sur les décès d’Autochtones en détention en 1991

Un manifestant brandit un panneau indiquant `` Trump est un terroriste change d'avis '' lors de la manifestation Black Lives Matter de Sydney samedi

Un manifestant brandit un panneau indiquant `` Trump est un terroriste change d'avis '' lors de la manifestation Black Lives Matter de Sydney samedi

Un manifestant brandit un panneau indiquant “ Trump est un terroriste change d’avis ” lors de la manifestation Black Lives Matter de Sydney samedi

Il y avait une forte présence policière à Sydney samedi. Ces officiers de police à cheval ont regardé calmement la manifestation pacifique

Il y avait une forte présence policière à Sydney samedi. Ces officiers de police à cheval ont regardé calmement la manifestation pacifique

Il y avait une forte présence policière à Sydney samedi. Ces officiers de police à cheval ont regardé calmement la manifestation pacifique

«RENT-A-CROWD SE DÉPLACERA SEULEMENT AUSTRALIE»

L’universitaire autochtone Anthony Dillon a déclaré que les manifestations étaient «ridicules».

En écrivant pour news.com.au, il a déclaré que de nombreux manifestants n’étaient pas sur les vrais problèmes et protestaient pour le plaisir.

M. Dillon a souligné une recherche du gouvernement australien qui montre que les Autochtones sont moins susceptibles de mourir en garde à vue que les Blancs.

“Ce que nous voyons maintenant est ridicule”, a-t-il écrit.

«S’il ne s’agissait que d’une comédie, je ris.

“Mais les bouffonneries des militants, des guerriers de la justice sociale et de leurs loyers ne font que reculer l’Australie.”

Des milliers de Queenslandais se sont rassemblés samedi à 13h au King George Square dans le cadre du mouvement.

La police et le premier ministre du Queensland ont déclaré qu’ils auraient préféré que les gens manifestent leur soutien en ligne, mais qu’ils n’arrêteraient pas la marche contre les décès des Premières nations en détention, ainsi que la violence et le racisme systémique à l’égard des Noirs.

Les organisateurs de Brisbane ont promis de prendre d’assaut un poste de police jusqu’à ce que l’officier responsable quitte le poste et vole le drapeau aborigène, a rapporté Courier Mail.

La foule a également été entendue chanter «f – k les cochons» et «KKK» alors que les manifestants passionnés se rassemblaient.

Quaden Bayles et sa mère Yarraka ont été photographiés lors de la manifestation de Brisbane pour Black Lives Matter.

Quaden, qui a le type de nanisme le plus courant appelé achondroplasie, a fait la une des journaux internationaux en février lorsque sa mère l’a filmé en disant qu’il voulait mourir après que des enfants l’aient pris à l’école.

La protestation a commencé devant le Parlement victorien où des aborigènes de la tribu originaire de Melbourne, les Wurundjeri, se sont adressés à la foule.

L’organisatrice Meriki Onus, qui portait une chemise disant «détruire la suprématie blanche», s’est ensuite adressée à la foule.

«Les peuples autochtones sont victimes de brutalités policières et de pratiques policières racistes et nous en avons assez. Les vies noires comptent », a déclaré Mme Onus.

«Nous avons les médias sur nous. Nous y sommes ensemble.

La police de Victoria a annoncé qu’elle distribuerait 1 652 $ à chaque organisateur du rassemblement de Melbourne, car elle aurait violé les instructions du responsable de la santé de l’État.

À Sydney, un couple a été aperçu en train de se marier alors que la foule descendait dans les rues.

Les discours des Australiens autochtones ont été accueillis par des applaudissements et des applaudissements par la foule.

Des militants affichent des pancartes indiquant «le racisme est une pandémie», «les mêmes problèmes de sol différent», «le silence blanc soutient la violence»

Quaden Bayles et sa mère Yarraka ont été aperçus samedi au rassemblement Black Lives Matter de Brisbane

Quaden Bayles et sa mère Yarraka ont été aperçus samedi au rassemblement Black Lives Matter de Brisbane

Quaden Bayles et sa mère Yarraka ont été aperçus samedi au rassemblement Black Lives Matter de Brisbane

Une prise de vue aérienne de manifestants lors du rassemblement Black Lives Matter à Brisbane samedi où environ 30 000 personnes étaient présentes

Une prise de vue aérienne de manifestants lors du rassemblement Black Lives Matter à Brisbane samedi où environ 30 000 personnes étaient présentes

Une prise de vue aérienne de manifestants lors du rassemblement Black Lives Matter à Brisbane samedi où environ 30 000 personnes étaient présentes

Des membres de la famille de David Dungay Jr participent à un rassemblement Black Lives Matter à Brisbane, samedi 6 juin

Des membres de la famille de David Dungay Jr participent à un rassemblement Black Lives Matter à Brisbane, samedi 6 juin

Des membres de la famille de David Dungay Jr participent à un rassemblement Black Lives Matter à Brisbane, samedi 6 juin

Les frères de David Dungay Jr. participent à un rassemblement Black Lives Matter à Brisbane, Australie, 06 juin

Les frères de David Dungay Jr. participent à un rassemblement Black Lives Matter à Brisbane, Australie, 06 juin

Les frères de David Dungay Jr. participent à un rassemblement Black Lives Matter à Brisbane, Australie, 06 juin

À 15 heures, des milliers de manifestants se sont rassemblés à l'hôtel de ville de Sydney en scandant «Black Lives Matter», «No justice, no peace» et «I can't respiration»

À 15 heures, des milliers de manifestants se sont rassemblés à l'hôtel de ville de Sydney en scandant «Black Lives Matter», «No justice, no peace» et «I can't respiration»

À 15 heures, des milliers de manifestants se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Sydney en scandant «Black Lives Matter», «No justice, no peace» et «I can’t respiration»

La mairie de Sydney était remplie de manifestants après que les tribunaux eurent autorisé le rassemblement à la dernière minute samedi matin

La mairie de Sydney était remplie de manifestants après que les tribunaux eurent autorisé le rassemblement à la dernière minute samedi matin

La mairie de Sydney était remplie de manifestants après que les tribunaux eurent autorisé le rassemblement à la dernière minute samedi matin

À 16 h 30, les manifestants se sont agenouillés pendant une minute pour reconnaître les 434 morts autochtones en détention depuis 1991.

Des images de la scène ont montré la foule à genoux et les mains en l’air. Une femme a remarqué que la police restait debout et les a appelés pour cela.

O ARE SONT PRÉVUES LES PROTESTATIONS EN AUSTRALIE?

Les manifestations devraient se dérouler dans plusieurs villes australiennes, mais Sydney a maintenant interdit sa manifestation prévue.

Melbourne: sam 6 juin, 14h à 17h – Parliament House, Melbourne

Sydney: sam 6 juin, 15h à 17h – Hôtel de ville, Sydney

Brisbane: sam 6 juin, 13h à 17h – King George Square, Brisbane

Adélaïde: sam 6 juin, 12h à 13h30 – Victoria Square / Tarntanyangga, Adélaïde

«Aucun d’entre vous n’a le courage de lever les mains», a-t-elle déclaré.

«Levez vos poings et montrez votre soutien, mais aucun d’entre vous n’a le courage ou le courage de nous montrer ici aujourd’hui que vous vous souciez des Noirs dans ce pays.

«Si vous vous souciez, vous lèverez le poing et direz que les vies noires comptent.»

Le bureau médical en chef de l’Australie a déclaré que si les gens avaient le droit de protester, les rassemblements de masse étaient dangereux au milieu d’une pandémie.

Le Premier ministre Scott Morrison a également exhorté les Australiens à ne pas assister aux manifestations.

Les organisateurs de la manifestation, Warriors of the Aboriginal Resistance, ont souligné que la sécurité de la communauté est primordiale, tout en insistant sur le fait que l’événement devant le Parlement de Victoria aura lieu.

La police de Victoria a averti que les organisateurs de rassemblements pourraient se voir infliger une amende de 1 651 $ en raison des restrictions COVID-19 et que des amendes pourraient également être infligées à des particuliers.

Une personne avec COVID-19 au rassemblement de samedi pourrait être tout ce qu’il faut pour gaspiller les gains réalisés, a averti l’administrateur en chef de la santé Brett Sutton.

Le professeur Sutton dit que les gens devraient rester à la maison pendant le long week-end de l’anniversaire de la Reine, sauf en cas de nécessité absolue.

Des affiches `` Black Lives Matter '' sont affichées dans la foule lors de la manifestation d'Adélaïde samedi

Des affiches `` Black Lives Matter '' sont affichées dans la foule lors de la manifestation d'Adélaïde samedi

Des affiches “ Black Lives Matter ” sont affichées dans la foule lors de la manifestation d’Adélaïde samedi

Les organisateurs de la manifestation, Warriors of the Aboriginal Resistance, ont souligné que la sécurité de la communauté est primordiale, tout en insistant sur le fait que l'événement devant le Parlement de Victoria aura lieu. Sur la photo: un poste de désinfection des mains lors de la manifestation de Melbourne

Les organisateurs de la manifestation, Warriors of the Aboriginal Resistance, ont souligné que la sécurité de la communauté est primordiale, tout en insistant sur le fait que l'événement devant le Parlement de Victoria aura lieu. Sur la photo: un poste de désinfection des mains lors de la manifestation de Melbourne

Les organisateurs de la manifestation, Warriors of the Aboriginal Resistance, ont souligné que la sécurité de la communauté est primordiale, tout en insistant sur le fait que l’événement devant le Parlement de Victoria aura lieu. Sur la photo: un poste de désinfection des mains lors de la manifestation de Melbourne

Des manifestants participent à un rassemblement Black Lives Matter à Sydney en Australie, le 06 juin 2020, tenant des pancartes indiquant `` Je ne peux pas respirer '' et `` Même histoire un sol différent ''

Des manifestants participent à un rassemblement Black Lives Matter à Sydney en Australie, le 06 juin 2020, tenant des pancartes indiquant `` Je ne peux pas respirer '' et `` Même histoire un sol différent ''

Des manifestants participent à un rassemblement Black Lives Matter à Sydney en Australie, le 06 juin 2020, tenant des pancartes indiquant “ Je ne peux pas respirer ” et “ Même histoire un sol différent ”

Une femme tient une pancarte qui dit: “Si vous ne pensez pas que le racisme existe, alors vous êtes aveuglé par votre privilège”

Les manifestants sont photographiés devant la Cour suprême de Sydney le 5 juin brandissant des pancartes (photo), avant la manifestation Black Lives Matter de Sydney le 6 juin

Les manifestants sont photographiés devant la Cour suprême de Sydney le 5 juin brandissant des pancartes (photo), avant la manifestation Black Lives Matter de Sydney le 6 juin

Les manifestants sont photographiés devant la Cour suprême de Sydney le 5 juin brandissant des pancartes (photo), avant la manifestation Black Lives Matter de Sydney le 6 juin

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.