Home » Mise à jour opérationnelle du HCR au Bangladesh, juillet 2021 – Bangladesh

Mise à jour opérationnelle du HCR au Bangladesh, juillet 2021 – Bangladesh

by Nouvelles

Points forts

Au cours de la semaine du 27 juillet, la mousson s’est intensifiée et le district de Cox’s Bazar a connu des pluies persistantes et des vents violents entraînant des inondations et des glissements de terrain causant la mort de huit réfugiés et de 15 Bangladais dans les zones de la communauté d’accueil. Près de 25 000 réfugiés ont été déplacés à l’intérieur des camps. L’intervention d’urgence du HCR a été déclenchée immédiatement et se poursuit.

En 2021, des mesures de confinement ont été mises en place dans tout le pays, y compris dans les camps de réfugiés rohingyas depuis début avril, suite à l’augmentation des taux de COVID-19 dans tout le pays. Du 1er au 14 juillet, un confinement plus strict a été appliqué. Le 15 juillet, le verrouillage a été levé pendant les vacances de l’Aïd, puis rétabli le 23 juillet. Nous continuons de plaider auprès du Gouvernement pour garantir un accès humanitaire continu à toutes les zones des camps et des communautés d’accueil, afin d’assurer la fourniture de services vitaux de protection et d’assistance.

Contexte opérationnel

Le Bangladesh a continué d’enregistrer une augmentation significative des cas positifs au COVID-19 en juillet. Au 31 juillet, 2 451 cas de COVID-19 et 27 décès de COVID-19 ont été confirmés dans les camps. Fait inquiétant, plus de 1 800 de ces cas ont été enregistrés depuis mai 2021, ce qui représente plus de 70 % du total des cas signalés depuis le début de la pandémie en mars 2020.

La communauté humanitaire est extrêmement reconnaissante au gouvernement du Bangladesh pour l’inclusion des réfugiés rohingyas dans le plan national de vaccination contre le COVID-19. La vaccination des réfugiés rohingyas débutera le 10 août et inclura dans un premier temps les réfugiés de plus de 55 ans. Au total, il est prévu que plus de 48 000 des près de 900 000 réfugiés seront vaccinés dans la première cohorte. Les préparatifs pour le déploiement de la campagne de vaccination sont à un stade avancé.

La poursuite des mesures de confinement a réduit l’empreinte humanitaire et restreint les activités dans les camps et les communautés d’accueil environnantes. Seules les activités de santé et autres activités vitales et la distribution d’articles de secours de base et de combustible de cuisine sont autorisées ; suite au plaidoyer de la communauté internationale, la réponse aux risques de catastrophe est également autorisée. Cependant, la protection, y compris l’enregistrement, la prévention et la réponse à la violence sexiste, la protection de l’enfance et les activités de gestion des sites ne sont pas considérées comme « critiques » en vertu de la directive partagée par le Commissaire aux réfugiés et au rapatriement (RRRC) le 28 avril. Cela a créé des lacunes dans les services en personne tels que la médiation, le conseil juridique, les consultations communautaires et la gestion des cas, qui sont normalement assurés par des acteurs de protection formés. Les réfugiés vulnérables, notamment les femmes, les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées, dépendent particulièrement de ces aides, et les interventions de protection leur sauvent souvent des vies. Actuellement, ces services sont assurés à distance ou avec le soutien de réfugiés volontaires formés. Le HCR continue de plaider en faveur de l’inclusion de la protection et de la gestion des sites en tant qu’activités essentielles. Les réfugiés et les volontaires des communautés d’accueil continuent de jouer un rôle important dans la réponse humanitaire alors que l’accès aux camps reste limité.

Ajoutant à la complexité de la situation, le district de Cox’s Bazar a connu de fortes pluies de mousson et des vents violents au cours de la semaine du 27 juillet. Les événements météorologiques ont entraîné la mort de huit réfugiés et de 15 Bangladais dans les zones de la communauté d’accueil, comme l’ont confirmé des responsables gouvernementaux. 518 villages du district de Cox’s Bazar sont touchés, tandis que près de 25 000 réfugiés ont été déplacés à l’intérieur des camps. Un rapport détaillé sur la réponse initiale du HCR aux inondations et aux glissements de terrain peut être trouvé ici.

Même avec des efforts coordonnés pour préparer les camps et les réfugiés avant la saison des moussons tout au long de l’année, cette saison des moussons a touché plus de 117 000 réfugiés en raison de l’érosion des sols et des inondations, du vent et des tempêtes.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.