Migration: l'Autriche veut des centres d'atterrissage hors UE

Le ministre autrichien de l'Intérieur, Herbert Kickl, a appelé aujourd'hui au volontarisme pour mettre en œuvre le projet européen de "plates-formes de débarquement" en Afrique pour les migrants secourus en Méditerranée, qui n'a pas encore progressé. LIRE AUSSI – Migrants: L'Italie veut une rotation des ports d'accueil au sein de l'Union européenne Ce projet, envisagé par les Etats de l'UE pour s'éloigner du continent européen, les survivants des passages clandestins, a eu du mal à prendre forme Dimitris Avramopoulos, commissaire européen chargé des migrations, jeudi dans un entretien avec le journal autrichien Die Presse. Il a rappelé qu '"aucun pays (…) n'a jusqu'ici accepté d'accueillir une telle plate-forme". "Je laisse le pessimisme à d'autres", a déclaré le ministre autrichien du parti d'extrême droite, FPÖ, le deuxième jour d'une conférence européenne sur la gestion des flux migratoires. "Cette idée a environ deux mois et le commissaire européen abandonne déjà", a critiqué M. Kickl, appelant M. Avramopoulos & # 39; remarques "mauvais signal". Lors d'un sommet à la fin du mois de juin, les dirigeants européens ont décidé de réfléchir aux "plates-formes de débarquement" des migrants secourus en Méditerranée, dans des pays tiers volontaires, notamment en Afrique du Nord. L'Egypte, la Tunisie et le Maroc ont été sollicités, mais ont refusé. Malgré la baisse importante du nombre d'arrivées sur les côtes européennes par rapport à l'afflux de 2015, les migrations continuent de créer de fortes tensions dans l'UE et le problème devrait être à l'ordre du jour du 19 au 20 septembre à Salzbourg, en Autriche , qui assure actuellement la présidence tournante de l'UE.REUX ENSEMBLE – »Accord de migration: l'Italie et l'Autriche, nouveaux leaders en Europe?

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.