micron : Cofesa accepte d’avancer avec les renforcements du vaccin anticovid | “La nouvelle variante nous apporte un défi de plus”, a déclaré Carla Vizotti

Le Conseil fédéral de la santé (Cofesa) a donné son feu vert à toutes les provinces pour renforcer la vaccination contre le Covid-19 dans toutes les tranches d’âge et pour progresser ou étendre la mise en place d’un pass santé dans les activités à plus haut risque de contagion.

La mesure arrangée avec l’accord de tous les ministres de la Santé du pays a été prise en raison de l’augmentation des cas pour la septième semaine consécutive et pour arrêter la propagation de la variante hautement transmissible Omicron du virus.

L’objectif est de retarder la possibilité d’une nouvelle vague mettant en danger la capacité des soins de santé. « La pandémie nous a appris et montré que chaque réponse crée de nouveaux défis. Oui la nouvelle variante Omicron vient nous apporter un défi de plus », a déclaré la ministre Carla Vizotti.

De nouvelles stratégies de prévention

C’est le ministre qui a proposé aux ministres provinciaux décentraliser la vaccination et nouer des alliances stratégiques pour favoriser l’offre et améliorer les indicateurs.

Pour leur part, les membres du conseil ont souligné l’importance de carte de santé « pour parvenir à une croissance de la vaccination ». En ce sens, il a été établi que les juridictions « peuvent faire progresser et étendre sa mise en œuvre en fonction des activités considérées comme les plus risquées“.

De cette manière, Cofesa a souligné l’importance de générer les stratégies nécessaires à la diagnostic précoce des cas, afin d’isoler les cas et les contacts avec une plus grande urgence.

Vizzotti a mis en garde contre la dynamique de transmission avec laquelle Omicron s’est manifestée dans divers pays, devenant très rapidement prédominante et « Insister sur les mécanismes de traçage, d’isolement et de suivi des contacts positifs ».

L’augmentation des cas est préoccupante

Le directeur de l’épidémiologie et de l’information stratégique, Analía Rearte, indiqué que après 20 semaines de baisse consécutive des infectés, “le pays augmente depuis sept semaines dans le nombre de cas”.

Les infections se sont produites au milieu des ouvertures et de la transmission communautaire de la variante Delta. Les bonnes données sont que “la tendance par rapport aux décès est encore faible”.

En ce sens, Rearte a signalé que les analyses effectuées au cours des quatre dernières semaines montrent que la mortalité dans la population avec deux doses est de 3,7 par million de personnes, tandis que dans la population non vaccinée, elle est de 10,5 par million.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT