Mick Schumacher couronné champion d'Europe de Formule 3 - Auto

voiture

F3

Publié le samedi 13 octobre 2018 à 17h51
| Mis à jour le 13/10/2018 à 17:56
En terminant deuxième de la deuxième course du week-end, Mick Schumacher est devenu champion d'Europe de Formule 3. Son rêve de la Formule 1 se rapproche un peu.
Partager sur Facebook
Tweeter
Google+
actions

Mick Schumacher a été couronné à Hockenheim. (J.Prévost / Reuters)

Le champagne (même sans alcool) est meilleur l'après-midi. Après s'être accroché à la course initiale (12ème) samedi matin sur la piste rapide d'Hockenheim, Mick Schumacher a assuré la seconde course (seconde), six heures plus tard, sous un soleil impitoyable, célébrant officiellement son titre de champion d'Europe de Formule 3.

Il est plus facile d’arriver au premier rang, en particulier lorsque votre dernier adversaire, l’anglais Dan Ticktum, 15e au départ, a besoin d’au moins un podium pour conserver un semblant de chance avant la dernière course de dimanche. Mick Schumacher n'a jamais cherché à se disputer avec le parti estonien Enaam Vips en tête. Il a juste essayé de ne pas offenser ses voisins. Avec 347 points contre les 296 points de Ticktum, le titre a été joué samedi, une victoire avec seulement 25 points.

"Mon nom m'ouvre des portes. Ensuite, nous devons faire le travail."

Dominateur en début de saison (quatre victoires), Dan Ticktum est soumis à la loi "Schumi" depuis l'été. Ce qui le rendait suspect et rapidement effacé sur son tweet, suggérant un avantage mécanique illicite: "Lorsque vous vous appelez Schumacher, c'est plus facile." Pas nécessairement. "Mon nom m'ouvre les portes, a répliqué la partie intéressée. Mais ensuite, nous devons faire le travail." Mick Schumacher a été un peu un défi dans ce domaine, un facteur décisif dans une discipline homogène, avec un châssis Dallara identique et un format court. courses (un peu plus de trente-cinq minutes).

Le vrai "Baby Schumi" (Vettel devra bien sûr renoncer à son surnom) n’a pas besoin d’une neuvième victoire pour être couronné, ce qui l’aurait laissé loin des performances de Stohl en 2017 (14 victoires), une comparaison chiffre qui doit tempérer les fugueurs.

En Formule 2 l'année prochaine?

C'est le fils de Michael Champion d'Europe F3 (tous n'ont pas fait de carrière), ce qui lui permettra au moins de se différencier de son père qui n'était pas passé par là. Un futur défi lui permettrait de doubler, du moins quelque part, les 91 victoires de son père en F1. Michael y avait commencé à l'âge de 22 ans (en 1991 à Spa); Mick n'a que 19 ans. Il franchit une étape d'application, face à un plateau composé en majorité de débutants dans la série. Il devrait avoir accès l'année prochaine à la Formule 2. Avec sûrement un ou plusieurs tests en F1. Les partenaires de longue date de son père, Mercedes et Ferrari, le suivent et le surveillent de près, mais savent que sa famille est très protectrice. "Bébé Schumi" doit encore grandir.

Stéfan HERMITTE à Hockenheim

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.