Michel Friedman: "La haine des Juifs a été transmise à la génération suivante"

0
32
Allemagne Michel Friedman

"La haine des Juifs a également été transmise à la génération suivante"

| Temps de lecture: 3 minutes

La vidéo n'a pas pu être lue.
Veuillez réessayer plus tard.

Michel Friedman déplore la désinhibition dans l'antisémitisme

Selon Michel Friedman, l'antisémitisme a gagné en visibilité et en agressivité en Allemagne. Le publiciste et présentateur de télévision déplore l'enracinement de la haine des Juifs, y compris dans la classe moyenne.

Le présentateur de télévision, Michel Friedman, se plaint que même au sein de la bourgeoisie, il existe une désinhibition qui concerne la haine des Juifs. Quand un élève de 14 ans crie «Shit Jew», demandez-vous: «Qu'est-ce que tes parents ont dit au déjeuner?"

UNELe sémitisme n’a rien de nouveau pour Ben Salomon, il le sait depuis qu’il est encore à l’école primaire. Berliner, 42 ans, est né en Israël et est un rappeur.

«Et aujourd’hui, j’ai l’impression que c’est devenu encore plus», déclare le jeune homme de 42 ans en conversation avec Michel Friedman. Les deux hommes se sont rencontrés alors que le printemps n'était pas encore en vue: "Le vent est froid, est-ce un peu comme lorsque vous êtes juif à Berlin?" Demande Friedman. Et Ben Salomo confirme immédiatement: "Je pense que c'est une bonne métaphore."

Friedman est modérateur à WELT. Dans la série de reportages "Friedman regarde", il tente de comprendre l'état de l'Holocauste à propos de la haine des Juifs – 70 ans après la fondation de la République fédérale.

"La haine des Juifs n’est pas une invention allemande, mais Auschwitz est une invention allemande. C’est pourquoi la discussion sur la haine des Juifs en Allemagne est toujours différente de celle du reste du monde", a déclaré Friedman à la Presse allemande. Agence. "Je viens d'une famille de l'Holocauste. Quand j'étais jeune, j'espérais qu'il y aurait moins de haine des Juifs chez les jeunes générations", a déclaré le Modérateur du Monde. "Mais je me rends compte qu'il a été transmis à la génération suivante."

WELT présente le reportage "Antisémitisme en Allemagne" le jeudi 25 avril à 17h15.

"Allemagne, que t'est-il arrivé?"

Friedman (63 ans) s'entretient avec de jeunes femmes juives à Berlin, qui disent que leurs amis n'osent plus porter ouvertement une kippa. Et il rencontre Yorai Feinberg, un restaurateur juif de Berlin-Schöneberg, qui raconte sa déception et son désespoir face aux appels antisémites, au vandalisme et aux insultes. Les ennemis des Juifs ne se cachent plus. "Il arrive que les loups gardent les vêtements de leurs moutons", déclare Friedman. "Et il y a des moments où ils enlèvent leur peau de mouton, et c'est juste où nous sommes."

Le professeur Samuel Salzborn du Centre de recherche sur l'antisémitisme à Berlin se plaint lors d'une conversation avec Friedman "d'un silence criant des démocrates". L'antisémitisme sera accepté. Après tout, la haine des Juifs ne vient pas de nulle part, comme le souligne Friedman: "Si vous vous demandez pourquoi un jeune de 14 ans à l'école crie soudainement" merde juif "ou" kanake ", alors vous devez peut-être revenir en arrière film et demandez-vous, qu'est-ce qu'ils ont dit aux parents au déjeuner? "

Ulrich Matthes, acteur berlinois, raconte comment il essaie de ne pas se contenter de cela, de rechercher le courage civil, de ne pas détourner le regard, sans parler du fait que des paroles, des commentaires, des blagues antisémites sont entendus. Friedman voit dans l'ignorance de la société à majorité non juive un danger: "Tant que la haine des Juifs est apparemment un problème des Juifs, j'ai un double problème", a-t-il déclaré. crois que c'est un problème des Juifs ".

"Résiste au début, est-ce si épuisant?" Raps Ben Salomo dans un clip vidéo à la fin du reportage. "Allemagne, que t'est-il arrivé?"

lire aussi

,

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.