#MeToo inspire un spectacle sur le thème du vaudou à NYFW

#MeToo inspire un spectacle sur le thème du vaudou à NYFW

Une cérémonie vaudou qui se déroulera lors d’un prochain défilé de la Fashion Week a soulevé quelques problèmes – les producteurs qui se moquent davantage de la gestion des porte-manteaux que la construction de «bâtons vaudous» et les questions sur la légalité de l’acquisition d’une machette à New York.
Les concepteurs XULY.Bët, Mimi Prober et Hogan McLaughin combinent leurs spectacles jeudi et conduisent le péan à deux esprits vaudous, Ezili Dantor et Ezili Freda qui, nous dit-on, représentent ensemble le «parfait ensemble féminin» dans la religion.
Le groupe – qui comprend le designer de XULY.Bët, Lamine Kouyate, né au Mali – a été inspiré par le mouvement #MeToo et par la colère suscitée par la remarque de Donald Trump sur les pays «s-hole».
La prêtresse vaudou de la Nouvelle-Orléans, Sallie Ann Glassman, a volé (vraisemblablement dans un avion, mais qui sait) pour l’occasion à Industria et un groupe de batteurs spirituels haïtiens sera dirigé par Atibon Legba.
Il a été mis en place par le fondateur de la révolution populaire, personnalité de la télévision et sorcière amateur Kelly Cutrone , qui nous a dit qu’elle a consulté son avocat avant de s’approvisionner de la machette traditionnellement porté par Ezili Dantor.
“[L’avocat] a répondu:” J’ai représenté des clients avec des poings américains, des couteaux à gravité, des couteaux de chasse, des fusils, des armes automatiques et même un mousquet, mais jamais une machette – gardons ça comme ça. ”
Cutrone nous a dit: “Nous sommes un groupe de païens, de juifs, de sorciers et de pratiquants vaudous qui essaient de faire quelque chose pour le féminisme et le commerce de détail.”

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.