Menaces contre Air France

L'Union nationale des pilotes de ligne (SNPL) exige que le futur PDG d'Air France-KLM reprenne les négociations sur les salaires. Dans le cas contraire, "il y aura quinze jours de grève".
L'Union nationale des pilotes de ligne (SNPL) met en garde: le futur PDG d'Air France-KLM va reprendre les négociations salariales, "ou il y aura quinze jours de grève", a déclaré dimanche à Paris Philippe Evain, président de la société. union pilote. Cet avertissement rejoint celui de Air France Inter, pour qui "le conflit pour les salaires va reprendre en septembre", "avec ou sans CEO". Les négociations salariales ont conduit à une grève de quinze jours au printemps qui a coûté 335 millions d'euros à l'entreprise. L'échec des négociations a également conduit à la démission du PDG Jean-Marc Janaillac. Cela fait maintenant plus de trois mois qu’Air France cherche un nouveau patron qui plaira à tous ses actionnaires, y compris l’Etat français. La promesse faite par la présidente par intérim, Anne-Marie Couderc, de mettre en place une nouvelle gouvernance en septembre semble de moins en moins durable. D'autant que le nouveau nom qui circule pour reprendre les rênes de l'entreprise n'est pas unanime parmi les syndicats.
"Vous avez besoin d'un leader qui connaisse les spécificités du dialogue social français, qui contrôle les détails du marché aérien européen. Il est très différent de la situation au Canada"
Philippe Évain

Le SNPL ne cache pas son hostilité au Canadien Benjamin Smith, numéro 2 d’Air Canada, qui devrait devenir PDG d’Air France-KLM. "Vous avez besoin d'un leader qui connaisse les spécificités du dialogue social français, qui contrôle les détails du marché aérien européen. Il est très différent de la situation au Canada", souligne Philippe Évain. Le SPNL déclare que les candidatures de «deux ou trois talents, industriels, sont rejetées sans raison objective» par le comité de nomination. "Que nous ne puissions pas trouver un PDG français pour Air France, je trouve ça dommage. C'est une question de souveraineté", déplore Philippe Évain. Ces déclarations font écho au forum publié dans Le Journal du dimanche par Paul Farges, représentant des pilotes du conseil d'administration d'Air France. "Donc, nous serions disposés à placer Air France sous l'influence nord-américaine?", S'interroge-t-il. .

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.