nouvelles (1)

Newsletter

Mauvais dormeur ou maison trop froide ? Ce sont les conséquences pour ton cœur

Un mauvais sommeil affecte votre santé cardiaque de plusieurs façons. Et les patients cardiaques ne devraient pas régler leur thermostat trop bas cet hiver. Le cardiologue Thomas Phillips explique pourquoi.

La Ligue belge de cardiologie s’inquiète du sommeil du Belge. Plus d’un Belge sur deux (54%) déclare dans un sondage qu’il ne dort pas assez. Par exemple, l’insomnie, l’hypersomnie (somnolence diurne excessive) et la parasomnie (troubles pendant le sommeil, comme le somnambulisme) sont des conditions qui peuvent affecter de manière significative la qualité du sommeil, prévient la ligue.

En particulier, le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) difficile à reconnaître a des conséquences à long terme sur le cœur et les vaisseaux sanguins. Ce trouble du sommeil touche un adulte sur cinq (à des degrés divers). Pendant son sommeil, le dormeur cesse de respirer de façon incontrôlable pendant plus de dix secondes, plus de cinq fois par heure. En conséquence, une sonnette d’alarme retentit dans le cerveau et le patient se réveille sans s’en rendre compte et n’entre jamais dans un sommeil profond et réparateur.

Comment exactement le sommeil d’une mauvaise nuit augmente-t-il le risque de maladie cardiovasculaire?

Thomas Phlips (cardiologue-électrophysiologiste à l’hôpital Jessa à Hasselt): « Ces dernières années, de nombreuses recherches ont été menées sur le lien entre les troubles du sommeil et le cœur. Plusieurs mécanismes peuvent jouer un rôle. La première est qu’avec l’apnée obstructive du sommeil, la tension d’oxygène dans le sang chute et le cœur doit pomper plus fort pour obtenir plus d’oxygène. En conséquence, la pression artérielle augmente. Dans les épisodes d’apnée obstructive, la pression dans la poitrine et donc dans le cœur augmente également. Cela exerce une pression sur les structures du cœur. La chambre antérieure du cœur en particulier est moins musclée et sera donc sous pression, ce qui peut provoquer des arythmies telles que la fibrillation auriculaire. La baisse de la tension en oxygène affecte également le système nerveux autonome, qui peut également déclencher une fibrillation auriculaire via certains déclencheurs. Nous constatons qu’une forme d’apnée du sommeil est très souvent cachée chez les patients atteints de fibrillation auriculaire, ce qui est à peu près le cas chez jusqu’à 50 % des patients. Un mauvais sommeil peut également augmenter le risque d’hypertension artérielle, d’obésité et de diabète de type 2. Ceux-ci peuvent à leur tour entraîner des problèmes cardiovasculaires et des arythmies.

Une maison plus fraîche n’est pas un problème pour les personnes jeunes et en bonne santé, mais elle n’est pas saine pour les patients cardiovasculaires.

Thomas Phillips, cardiologue

Un inconvénient important de l’apnée du sommeil est qu’il est si difficile à reconnaître. La Ligue belge de cardiologie estime que 80 % des personnes souffrant d’apnée du sommeil ne sont pas diagnostiquées. Comment pouvez-vous en tant que patient reconnaître la condition?

Phillips: « Il existe trois formes d’apnée du sommeil, dont la forme obstructive est la plus fréquente. Elle est souvent liée au surpoids. Le poids dans le cou gêne l’épiglotte si bien qu’elle ne s’ouvre plus correctement et que vous commencez à ronfler. Cependant, cela ne veut pas dire que toute personne qui ronfle souffrira également d’apnée du sommeil. En raison du nombre croissant de cas d’obésité, l’apnée du sommeil est en augmentation dans notre société. Si vous n’avez pas de partenaire pour signaler vos ronflements, vous n’en êtes souvent pas conscient. Certaines personnes se plaignent alors de fatigue ou d’irritabilité durant la journée ou ont du mal à se concentrer. D’autres développent des problèmes de sommeil ou de dépression sans se rendre compte qu’il existe un problème sous-jacent d’apnée du sommeil. Reconnaissez-vous ces plaintes ? N’hésitez pas à consulter un médecin. De nos jours, il existe de nombreuses ressources pour rechercher quels problèmes surviennent pendant votre sommeil et quelles en sont les causes.

Comment savoir si vous dormez mal ?

Les symptômes sont les mêmes pour la plupart des troubles du sommeil : bouche sèche au réveil, maux de tête le matin, problèmes d’attention ou d’irritabilité.

Est-ce juste que le travail posté augmente le risque de maladies cardiovasculaires ?

Phillips: ‘Les travailleurs postés courent un risque légèrement plus élevé, mais la différence avec les employés réguliers n’est pas si grande. La question est de savoir quelle est la raison sous-jacente. Le travail posté s’accompagne souvent de certaines habitudes, comme manger malsain ou fumer. Cela conduit à l’obésité et peut-être aussi à l’apnée du sommeil. Un mode de sommeil sain est donc lié à un mode de vie sain. Les travailleurs postés devraient accorder une attention particulière à un mode de vie sain, encore plus que les autres.

Le passage à l’heure d’hiver va-t-il bientôt présenter un risque pour les patients cardiovasculaires ?

Phillips: ‘Lorsque nous passons à l’heure d’hiver, nous pouvons dormir une heure de plus et il n’y a pas d’effet négatif évident. Mais avec le passage à l’heure d’été – où nous manquons une heure de sommeil – il y a plus de problèmes cardiovasculaires au niveau de la population. Dans les semaines qui suivent le changement, il y a une légère augmentation des infarctus, des accidents vasculaires cérébraux et peut-être davantage d’arythmies. Une heure de sommeil en moins signifie un stress supplémentaire pour le corps. Cela prouve une fois de plus l’importance d’un sommeil sain et réparateur.

Trop de sommeil peut-il être mauvais pour le cœur ?

Phillips: ‘La quantité optimale de sommeil est de six à huit heures. Certaines personnes ont besoin de neuf heures. Dormir plus longtemps peut également affecter votre santé cardiaque. Mais c’est plutôt une conséquence indirecte. Les personnes qui dorment beaucoup plus longtemps peuvent faire moins d’exercice ou avoir de moins bonnes habitudes alimentaires. C’est pourquoi une certaine régularité dans le rythme de sommeil n’est certainement pas un luxe inutile. Allez vous coucher à peu près à la même heure tous les soirs, sans en faire une obsession bien sûr. N’hésitez pas à dormir un peu plus longtemps le week-end.

Cet hiver, de nombreuses personnes vont baisser leur chauffage ou ne pas l’allumer du tout à cause des prix élevés de l’énergie. Une maison aussi froide est-elle saine pour le cœur ?

Phillips: ‘Une maison plus fraîche n’est pas un problème pour les personnes jeunes et en bonne santé, mais ce n’est pas sain pour les patients cardiovasculaires. Les patients cardiaques ne courent pas plus de risque de crise cardiaque s’ils règlent leur thermostat un degré plus bas que la normale cet hiver, mais abaisser considérablement la température à seulement 16 degrés dans le salon provoque un stress physique. Il augmente la pression artérielle chez les patients hypertendus et même les personnes dont la fonction de pompage du cœur est réduite ne bénéficient pas d’une température ambiante aussi basse. Les cardiaques ont donc intérêt à une température stable dans la maison. Avec les changements brusques de température en hiver, les personnes atteintes de sténose de l’artère coronaire peuvent ressentir des douleurs thoraciques dues au vasospasme. Dans la chambre, en revanche, il peut faire un peu plus frais. Cela favorise un bon sommeil. Vous êtes bien rentré et votre métabolisme fonctionnera alors moins vite.

Quelques recommandations simples aideront à lutter contre la baisse de la qualité du sommeil :

1. Ne buvez pas de boissons contenant de la caféine (thé, café, cola, soda) pendant les quatre à six heures précédant le coucher

2. Ne fumez pas juste avant de vous coucher et lorsque vous êtes éveillé la nuit

3. Évitez l’alcool avec le dîner

4. Gardez votre chambre calme et sombre

5. Évitez les températures extrêmes dans la chambre

6. Débarrassez-vous des problèmes de la journée et de ceux qui restent à résoudre bien avant le coucher

7. Préférez un repas léger le soir mais ne vous couchez pas affamé

8. Pratiquez une activité physique régulière en fin d’après-midi ou en début de soirée

9. Placez votre réveil de manière à ne pas le voir

10. Avoir des activités relaxantes au moins une heure avant le coucher pour se préparer au sommeil

Plus d’infos: Ligue Cardiologique Belge

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT