nouvelles (1)

Newsletter

Maury Wills, grand voleur de base des Dodgers, mort à 89 ans

LOS ANGELES – Maury Wills, qui a intimidé les lanceurs avec ses prouesses de voleur de buts en tant qu’arrêt-court pour les Dodgers de Los Angeles dans trois équipes de championnats de la Série mondiale, est décédé. Il avait 89 ans.

Wills est décédé lundi soir chez lui à Sedona, en Arizona, a annoncé mardi l’équipe après avoir été informée par des membres de sa famille. Aucune cause de décès n’a été donnée.

Wills a joué dans les équipes championnes des World Series en 1959, 1963 et 1965 au cours de ses huit premières saisons avec les Dodgers. Il a également joué pour Pittsburgh et Montréal avant de retourner chez les Dodgers de 1969 à 1972, lorsqu’il a pris sa retraite.

Au cours de sa carrière de 14 ans, Wills a frappé 0,281 avec 2 134 coups sûrs et 586 buts volés en 1 942 matchs.

Maury Wills, qui a remporté trois World Series avec les Dodgers, est décédé à l’âge de 89 ans.
Zoom sur le sport via Getty Images

Wills a battu le record d’une saison de Ty Cobb pour les buts volés avec son 97e coup le 23 septembre 1962. Cette saison-là, il est devenu le premier joueur à voler plus de 100 buts.

Les Dodgers porteront un écusson à la mémoire de Wills pour le reste de cette saison.

“Maury Wills était l’un des Dodgers les plus excitants de tous les temps”, a déclaré le président et chef de la direction de l’équipe, Stan Kasten. «Il a changé le baseball avec sa course de base et a fait de la base volée une partie importante du jeu. Il a beaucoup contribué au succès des Dodgers avec trois championnats du monde. »

Wills a eu un passage malheureux à la tête des Mariners de Seattle de 1980 à 1981, avec une fiche de 26 à 56 avec un pourcentage de victoires de 0,317.

Il était le joueur le plus utile de la Ligue nationale en 1962, la même année où il était MVP du All-Star Game disputé dans sa ville natale de Washington, DC

Wills est resté à la maison avec sa famille plutôt qu’à l’hôtel de l’équipe pour le match des étoiles. Il est arrivé au stade avec un sac des Dodgers et portant une chemise des Dodgers. Cependant, l’agent de sécurité ne l’a pas laissé entrer, disant qu’il était trop petit pour jouer au ballon.

Maury Wills (30 ans) marque un point pour les Dodgers dans le cinquième match des World Series 1965.
Maury Wills (30 ans) marque un point pour les Dodgers dans le cinquième match des World Series 1965.
Archives Bettmann

Wills a suggéré au garde de l’escorter jusqu’à la porte du club de la NL, où il attendrait pendant que le garde demandait aux joueurs de confirmer son identité.

«Alors nous marchons là-bas et les joueurs de baseball ont un sens de l’humour malade, parce que quand je me suis tenu devant la porte, avec ma chemise Dodger et mon sac de sport, et que l’homme a ouvert la porte et a dit: ‘Tout le monde ici connaît ce garçon ?’ et ils m’ont tous regardé et ont dit: “Je ne l’ai jamais vu auparavant”, a déclaré Wills au Washington Post en 2015.

Après le match, Wills est parti avec son trophée MVP et l’a montré au gardien.

“Il ne me croyait toujours pas, il pensait que je le portais peut-être pour quelqu’un”, a déclaré Wills au Post.

Wills a mené la NL dans les bases volées de 1960 à 1965, a été sept fois sélectionné All-Star et a remporté les Gold Glove Awards en 1961 et 1962.

Il a été crédité de faire revivre la base volée en tant que stratégie. Sa vitesse faisait de lui une menace constante sur les bases et il distrayait les lanceurs même s’il n’essayait pas de voler. Il a soigneusement étudié les lanceurs et leurs mouvements de sélection lorsqu’il n’était pas sur la base. Lorsqu’un lancer d’un lanceur l’a ramené au sac, il est devenu encore plus déterminé à voler.

Maury Wills (d.) lors d'une cérémonie des Dodgers le 16 mai 2015.
Maury Wills (d.) lors d’une cérémonie des Dodgers le 16 mai 2015.
Getty Images

Une fois, lors d’un match contre les Mets de New York, Wills était au premier but lorsque le lanceur Roger Craig a lancé 12 fois de suite dans le sac. Au prochain lancer de Craig, Wills a volé le deuxième.

À 32 ans, Wills bandait ses jambes avant les matchs à cause de la punition de la glissade.

Après avoir pris sa retraite avec les Dodgers en 1972, Wills a travaillé comme analyste chez NBC pendant cinq ans. Il a également dirigé le ballon d’hiver dans la Ligue mexicaine du Pacifique, remportant un championnat de la ligue en 1970-1971.

Le mandat de Wills à la tête des Mariners a été largement considéré comme un désastre et il a été critiqué pour son manque d’expérience en gestion. Cela était évident dans les nombreuses gaffes qu’il a commises, notamment en appelant à un lanceur de relève alors que personne ne s’échauffait dans l’enclos des releveurs et en retardant un match pendant plusieurs minutes tout en cherchant un frappeur pincé.

La plus grande erreur de Wills est survenue le 25 avril 1981, lorsqu’il a ordonné à l’équipe au sol des Mariners d’étendre la boîte du frappeur d’un pied de plus vers le monticule que la réglementation ne le permettait. Le manager d’Oakland, Billy Martin, l’a remarqué et a demandé à l’arbitre du marbre Bill Kunkel d’enquêter.

Kunkel a interrogé le jardinier en chef, qui a admis que Wills avait ordonné le changement. Wills a déclaré que c’était pour aider ses joueurs à rester dans la surface. Cependant, Martin soupçonnait que c’était pour donner aux Mariners un avantage contre les lanceurs de balles cassantes d’Oakland. Wills a été suspendu pour deux matchs par la Ligue américaine et condamné à une amende de 500 $.

Maury Wills avec les Dodgers en 1964.
Maury Wills avec les Dodgers en 1964.
Archives Bettmann

Wills a mené les Mariners à un dossier de 20-38 pour terminer la saison 1980, et il a été congédié le 6 mai 1981, lorsque l’équipe s’est embourbée à la dernière place à 6-18. Des années plus tard, Wills a admis qu’il aurait probablement dû acquérir plus d’expérience en tant que manager de ligue mineure avant d’être embauché dans les ligues majeures.

Wills a lutté contre la dépendance à l’alcool et à la cocaïne jusqu’à ce qu’il devienne sobre en 1989. Il a crédité les Dodgers du grand Don Newcombe, qui a surmonté ses propres problèmes d’alcool, pour l’avoir aidé. Newcombe est décédé en 2019.

“Je me tiens ici avec l’homme qui m’a sauvé la vie”, a déclaré Wills à propos de Newcombe. “Il était un canal pour l’amour de Dieu pour moi parce qu’il m’a poursuivi partout à Los Angeles en essayant de m’aider et je ne pouvais tout simplement pas comprendre cela. Mais il a persévéré, il n’a pas cédé et ma vie est merveilleuse aujourd’hui grâce à Don Newcombe.

Né Maurice Morning Wills à Washington, DC, le 2 octobre 1932, il s’est démarqué dans trois sports au Cardozo Senior High. Il a remporté les honneurs de All-City en tant que quart-arrière au football, au basket-ball et en tant que lanceur au baseball lorsqu’il était surnommé Sonny.

En 1948, il a joué dans l’équipe de football invaincue de l’école, qui n’a jamais cédé aucun point. Sur le monticule, Wills a lancé un coup sûr et en a retiré 17 dans un match en 1950. Le terrain de baseball de l’école est nommé en son honneur.

Wills a son propre musée à Fargo, dans le Dakota du Nord, où il a été entraîneur et instructeur des Fargo-Moorhead RedHawks de 1996 à 1997.

Il laisse dans le deuil sa femme Carla et ses enfants Barry, Micki, Bump, Anita, Susan Quam et Wendi Jo Wills. Bump était un ancien joueur de deuxième but des ligues majeures qui a joué pour le Texas et les Cubs de Chicago.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT