Masques obligatoires à Ottawa en vertu d’un ordre de santé publique à compter de mardi

OTTAWA – Masques obligatoires à Ottawa en vertu d’une ordonnance de santé publique à compter de mardi

À partir de 12 h 01 mardi, les masques faciaux seront obligatoires dans les espaces publics intérieurs de la capitale.

Le médecin-hygiéniste, le Dr Vera Etches, a publié la directive lundi.

“L’augmentation des preuves scientifiques soutient le port d’un masque dans les espaces publics fermés comme une mesure importante pour réduire la transmission du COVID-19, tandis que le risque d’augmentation des taux d’infection continue”, a déclaré le Dr Etches.

Les médecins hygiénistes de Santé publique Ottawa, du Bureau de santé de l’est de l’Ontario, du Bureau de santé du comté et du district de Renfrew et du Bureau de santé du district de Leeds, Grenville et Lanark ont ​​fait une annonce conjointe à 14 h 30 lundi pour publier leurs directives dans chaque de leurs juridictions.

Le médecin-hygiéniste a le pouvoir, en vertu de la loi sur la protection et la promotion de la santé, d’introduire une police obligatoire de couverture du visage.

«La mise en œuvre de la politique devrait être promulguée et appliquée de bonne foi et devrait être principalement utilisée comme moyen d’éduquer les gens sur l’utilisation du masque dans les espaces publics», indique l’ordonnance d’Ottawa.

La commande complète pour Ottawa peut être lue à la fin de cet article.

Lieux touchés

L’ordonnance se lit comme suit:

“Chaque exploitant d’un espace public clos doit adopter une politique garantissant qu’aucun membre du public n’est autorisé à entrer ou à rester dans les zones publiques de l’espace public clos à moins qu’il ne porte un masque de manière à couvrir son nez. , bouche et menton. “

Aux termes de l’ordonnance, les «espaces publics fermés» comprennent, sans s’y limiter:

  • restaurants, cafés, cafétérias, salles de banquet;

  • établissements de vente au détail et centres commerciaux;

  • églises, mosquées, synagogues, temples ou autres lieux de culte;

  • les bibliothèques, les musées, les galeries d’art, les installations récréatives, les salles de bingo, les centres et salles communautaires, les cinémas, les théâtres, les salles de concert, les événements spéciaux, les centres de congrès ou d’autres installations de divertissement, culturelles ou de loisirs similaires;

  • installations sportives, clubs sportifs, gymnases, studios de yoga, studios de danse et stades;

  • les zones communes des hôtels, motels ou locaux de location à court terme tels que les halls d’entrée, les ascenseurs, les salles de réunion, les salles de repos, les buanderies, les gymnases et les cuisines;

  • transport privé pour la location, y compris les taxis, les limousines et les services de covoiturage

  • les aires communes des locaux sous le contrôle d’un professionnel de la santé réglementé en vertu de la Loi de 1991 sur les professions de la santé réglementées, LO 1991, ch. 18, tel que modifié, comme les salles d’attente;

  • les zones communes des hôpitaux et des établissements de santé indépendants tels que les halls d’entrée, les aires de restauration et les établissements de vente au détail; et

  • spas, salons de coiffure, barbiers, salons de manucure et autres établissements de services personnels qui sont soumis aux protocoles de santé et de sécurité fournis par la province de l’Ontario pendant l’urgence provinciale.

Les écoles, les garderies et les camps de jour sont ne pas considéré comme un espace public clos en vertu de cette ordonnance.

«Opérateur» signifie: la personne qui contrôle, gouverne, dirige ou est responsable de l’activité exercée dans l’espace public clos et comprend la personne qui est réellement en charge à un moment donné.

«Masque» signifie: un masque en tissu (non médical), un masque médical ou d’autres revêtements faciaux (par exemple, un bandana, une écharpe ou un chiffon) pour filtrer les gouttelettes respiratoires qui recouvrent solidement le nez, la bouche et le menton et sont en contact avec le visage environnant sans béance.

Les écrans faciaux ne sont pas considérés comme des “masques” en vertu de l’ordonnance, mais ceux qui sont dispensés de porter des masques peuvent choisir de porter un écran facial.

Exemptions

Certaines exemptions pour la commande seront en vigueur.

En vertu de la commande, les personnes suivantes seront dispensées de porter un masque:

  • Les enfants de moins de deux ans ou les enfants de moins de cinq ans, par ordre chronologique ou évolutif, qui refusent de porter un masque et ne peuvent être convaincus de le faire par leur fournisseur de soins;

  • Les personnes ayant des problèmes de santé les rendant incapables de porter un masque en toute sécurité, y compris des difficultés respiratoires ou des difficultés cognitives;

  • Les personnes qui ne sont pas en mesure d’appliquer ou de retirer un masque sans assistance, y compris celles qui sont hébergées en vertu de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO) ou qui bénéficient d’une protection en vertu du Code des droits de la personne de l’Ontario, LRO 1990, cH19, comme modifié;

  • Une personne qui est employée par ou est un agent de l’exploitant d’un espace public clos et: i. se trouve dans une zone des locaux qui n’est pas désignée pour être accessible au public, ii. se trouve à l’intérieur ou derrière une barrière physique (p. ex. plexiglas).

  • L’ordonnance sera exécutée de «bonne foi» et portera principalement sur l’éducation.

Personne ne sera tenu de fournir la preuve de la raison des exemptions décrites ci-dessus, indique l’ordonnance.

Les personnes seront autorisées à retirer temporairement leur masque si elles reçoivent des services, se livrent à une activité sportive ou de remise en forme, y compris des activités nautiques, la consommation de nourriture ou de boisson, ou à des fins d’urgence.

Règlement arrivant en milieu de mois

Vendredi, le maire Jim Watson et le président du Conseil de santé d’Ottawa, Keith Egli, ont annoncé qu’Ottawa se joindrait à d’autres municipalités de l’Ontario et «rendrait obligatoire l’utilisation de masques en tissu dans de nombreux espaces publics intérieurs».

Dans un communiqué, Watson a déclaré, “en parlant avec des membres de notre communauté des affaires, nous avons entendu des propriétaires d’entreprises qu’ils sont en faveur de rendre obligatoire le port de masques en tissu dans les espaces publics intérieurs”.

Le Conseil votera le 15 juillet sur une motion visant à adopter un règlement garantissant que les résidents d’Ottawa portent un masque en tissu qui «couvre leur nez, leur bouche et leur menton».

La Ville d’Ottawa affirme que l’ordonnance du Dr Etches restera en vigueur jusqu’à l’approbation du règlement. Le règlement devrait avoir des exigences similaires, sinon identiques, à l’ordre de santé publique.

“Bien qu’il n’ait pas toutes les cloches et les sifflets et la flexibilité d’un règlement, c’est pourquoi nous voulons avoir un règlement à la fin de la journée, il portera la ville jusqu’au 15 juillet”, du conseiller du président de la santé, Keith Egli, a déclaré à CTV News au cours du week-end.

“Il s’agit d’éducation, de collaboration, de coopération, c’est ce que nous recherchons”, a déclaré Egli lundi. «Nous recherchons des personnes pour faire la bonne chose et nous ferons de notre mieux pour vous faciliter la tâche.»

Le règlement, une fois en vigueur, sera temporaire et sera régulièrement révisé, a déclaré le Dr Etches.

Autres régions de l’est de l’Ontario

La politique sur les masques entrera également en vigueur à 12 h 01 mardi dans les municipalités du Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) et du Bureau de santé du district de Leeds, Grenville et Lanark (LGLDHU).

Le BSEO indique qu’il y aura un délai de grâce d’une semaine, jusqu’à 12 h 01 le 14 juillet.

«Le port d’un masque ou d’un couvre-visage dans les espaces publics intérieurs accessibles au public ajoute un autre niveau de protection contre la propagation du COVID-19», a déclaré le Dr Paul Roumeliotis, médecin hygiéniste au BSEO. «Il existe des preuves scientifiques que le port d’un masque est un moyen efficace de prévenir la propagation du COVID-19, et c’est une autre mesure que nous ajoutons à notre arsenal alors que nous nous préparons pour la phase 3 de la réouverture et de la rentrée scolaire à l’automne . “

La LGLDHU indique que sa politique sera en place jusqu’à la fin septembre, date à laquelle elle sera réexaminée.

“L’instruction entre en vigueur le mardi 7 juillet 2020 à 12 h 01 et sera révisée le 30 septembre 2020”, a déclaré le LGLDHU. “Le LGLDHU, pour soutenir la mise en œuvre de cette instruction, fournira des informations et des consultations aux opérateurs des espaces intérieurs fermés. Cette directive doit être principalement utilisée pour éduquer les gens sur l’utilisation du masque facial / masque dans les espaces publics fermés où une distance physique de 2 mètres ne peut pas toujours être maintenue. “

Le bureau de santé du comté et du district de Renfrew a déclaré que la directive entrerait en vigueur la semaine prochaine.

«Dans le comté et le district de Renfrew, cette directive exigera que les masques soient portés dans les espaces publics fermés. Les détails de la directive locale sont en cours d’élaboration et entreront en vigueur la semaine prochaine. La première étape du RCDHU pour la mise en œuvre de cette directive est un processus d’éducation graduel qui devra être évalué plus avant. Cette directive doit être principalement utilisée comme moyen d’éduquer les gens sur l’utilisation du masque dans les locaux, en particulier lorsque la distance physique de 2 mètres ne peut pas être maintenue. »

Le 26 juin, la ville de Kingston a annoncé que les masques faciaux seraient obligatoires dans tous les lieux publics intérieurs, y compris les magasins de détail, les restaurants, les centres commerciaux, les épiceries, les lieux de culte et les lieux de services personnels.

La plupart des citoyens portent déjà des masques: enquête

Un récent sondage de Santé publique Ottawa a révélé que 71% des résidents portaient un masque dans les espaces publics intérieurs «la plupart du temps» ou «toujours» au cours des sept derniers jours.

La Chambre de commerce d’Ottawa appuie le passage à l’utilisation obligatoire de masques dans les espaces intérieurs.

“C’est la bonne chose à faire pour notre santé communautaire et notre économie”, a déclaré Sueling Ching, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce d’Ottawa.

«De nombreuses entreprises n’ont pas survécu aux restrictions imposées et nous devons faire tout notre possible pour rouvrir en toute sécurité et maintenir notre économie ouverte dans l’environnement COVID. L’utilisation de masques est une tactique clé que d’autres juridictions ont effectivement mise en œuvre, et nous pouvons apprendre de leur expérience . “

Le 15 juin, OC Transpo a rendu les masques faciaux obligatoires pour les passagers des autobus, du O-Train, des véhicules Para Transpo et dans les gares.

Les membres du public sont divisés sur la question, bien que certains qui ont parlé à CTV News soient en faveur de rendre les masques obligatoires.

“Je pense que si cela va réduire la propagation, je pense que si les masques peuvent donner n’importe quel type de réduction à la cause, cela ne me dérange pas de porter un masque, je pense que c’est le moins que nous puissions faire pour aider la ville à s’en sortir, », A déclaré Sarah Fraser. «Je remarque que de plus en plus de gens les portent, c’est bon à voir.»

“Je suis tout à fait d’accord si cela peut empêcher la propagation de plus de COVID-19”, a déclaré Joannie Campagne, ajoutant qu’elle espère que ceux qui sont contre le port changeront d’avis ou de plans.

«Je pense simplement que ces gens ne devraient probablement pas sortir… parce que nous devons sortir mais nous ne voulons pas être en danger»

“Si les gens vont être proches les uns des autres, mettez un masque, mais pour être obligatoire, je ne sais pas c’est difficile à dire”, a déclaré Myrthee Thenor-Louis.

«À l’heure actuelle, Ottawa ne fait pas trop mal, mais pour continuer à bien faire, je pense que nous devons porter le masque», a déclaré Jacques Chenier.

Correction:

La ville de Kingston a annoncé le 26 juin la politique du masque facial obligatoire. L’histoire a été corrigée avec la bonne date.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.