nouvelles (1)

Newsletter

Margaux Pinot, ancienne sportive de Vesoul, revient en force et remporte le tournoi de Paris

La judokate Margaux Pinot a remporté le Grand Slam, dimanche 06 février. Ce tournoi parisien marque son retour sur le tatami, après les violences dont elle a été victime en novembre dernier.

Vivez le Mondial de la Pétanque :
La marseillaise à pétanque 2022, 61e édition du mondial

Carton plein pour le retour de Margaux Pinot sur les dojos ! La judokate de 27 ans a remporté le Grand Slam à Paris, le 06 février dernier. Une victoire d’importance car il s’agit d’un des principaux tournois dans la discipline. L’actuelle sportive du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) et ancienne du club de Vesoul (Haute-Saône) amasse un nouveau titre. Elle avait remporté notamment une victoire par équipe aux Jeux Olympiques de Tokyo, en 2021. Cette compétition signe le retour de la multi-championne, un peu plus de trois mois après avoir été victime des violences présumées de son compagnon de l’époque.

Battre la Japonaise Saki Niizoe en finale n’était qu’une formalité pour la sportive de 27 ans. Lors de ce tournoi organisé à Paris-Bercy, Margaux Pinot a écrasé la judokate nippone devant près de 7.500 personnes. La combattante était en lice dans la série de moins de 70 kilos avec les deux Japonaises Saki Niizoe et Yoko Ono ainsi que la championne du monde Croate, Barbara Matic.

C’est une nouvelle victoire pour l’ancienne sportive de Vesoul. Elle avait déjà remporté la médaille d’or par équipe aux Jeux Olympiques de Tokyo, en août dernier. Auparavant, elle avait aussi gagné deux titres de championne d’Europe. C’était lors des Jeux européens de Minsk (Biélorussie) en 2019 et lors du championnat d’Europe 2020à Prague (Tchéquie).

La combattante du Blanc-Mesnil revient dans la compétition, après une pause forcée depuis novembre dernier. Elle avait en effet subi des violences présumées infligées par son compagnon et entraîneur de l’époque, Alain Schmitt. Les photos de ses blessures avaient choqué la France et le monde sportif. Ce qui avait poussé ses amis et collègues dont notamment Teddy Riner à réagir.

Alain Schmitt, 48 ans, avait été relaxé en première instance par le tribunal correctionnel de Bobigny, le 1er décembre dernier. Le Parquet a interjeté appel de cette décision, devant la gravité des faits. Le mis en cause doit comparaître devant une Cour d’appel dans les prochains jours.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT