Mal de cou en raison d’un ordinateur portable sur la table à manger: CNV préoccupé par les blessures aux devoirs

| |

Le syndicat CNV se dit choqué par le nombre de plaintes physiques parmi les membres qui travaillent à domicile. Dans une enquête, qui a été complétée par près de 2500 CNV, 41 pour cent disent avoir plus de problèmes d’épaule, de cou ou de bras car ils travaillent à domicile en raison de la corona. 45% déclarent ne pas avoir de lieu de travail conforme aux exigences en matière de santé et de sécurité.

Auparavant, les physiothérapeutes signalaient un augmentation du nombre de plaintes en travaillant à domicile.

Accompagnement

«L’ordinateur portable est sur la table de la cuisine, la chaise est trop basse, l’ordinateur portable est plat», déclare le président de CNV, Piet Fortuin. “Au travail, l’écran est à la bonne hauteur, on n’a souvent pas ça à la maison.”

Le syndicat souhaite que les employeurs dépensent plus d’argent pour guider les travailleurs à domicile. “Par exemple, un entraîneur en forme et des bons pour un physiothérapeute.”

Absence de maladie

Selon le syndicat, les coûts pourraient être récupérés par une baisse de l’absentéisme. “Nous avons constaté une augmentation de l’absentéisme ces dernières semaines. Ceci est en partie dû aux plaintes physiques.” Selon Fortuin, l’âge moyen des membres de la CNV est de 52 à 53 ans.

Dans l’enquête CNV, 61% des personnes interrogées déclarent engager des frais en travaillant à domicile sans être remboursées par l’employeur. 31% déclarent que l’employeur a mis fin à l’indemnité de déplacement pendant la crise. 23 pour cent reçoivent une allocation de travail à domicile.

Previous

Coupe de France de football: Toulon éliminé, La Garde et Sainte-Maxime créent l’exploit

NASA: Il y a de l’eau sur la lune du côté ensoleillé

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.