Maduro demandera 500 millions de dollars de l'ONU pour rapatrier les migrants vénézuéliens

Caracas.- Le président de la République, Nicolás Maduro, a déclaré jeudi qu'il demanderait 500 millions de dollars à l'ONU pour rapatrier les migrants vénézuéliens qui l'ont demandé.

"Je vous invite, venez au Venezuela, je vais vous demander de m'acheter 500 millions de dollars, de m'apporter (…) tous les migrants qui ont quitté le Venezuela et qui veulent rentrer, ils veulent tous rentrer, "a déclaré Maduro devant l'ancien vice-président du Guatemala, Eduardo Stein, nommé représentant spécial des Nations Unies pour les réfugiés et les migrants du Venezuela.

Le président a déclaré qu'avec cet argent, il paiera les avions pour le retour des migrants.

"Nous avons besoin d'une flotte d'avions pour les emmener, je ne les ramènerai pas à pied", a déclaré mardi le président. dans sa dénonciation des plans pour l'assassiner.

"Ils me tendent pour me tuer", a-t-il déclaré, sans blâmer personne en particulier.

Lors d'une rencontre avec son cabinet économique, Maduro a déclaré jeudi ne pas se souvenir du nom de Stein, qu'il a défini comme "une sorte d'inspecteur, de procureur, de police de l'immigration vénézuélienne".

Le président a assisté à l'Assemblée générale des Nations Unies pour la dernière fois en 2015. En 2016, il était représenté par son chancelier, Delcy Rodríguez, et par son successeur, Jorge Arreaza.

Le gouvernement de Maduro a activé le plan "Vuelta a la patria" pour faciliter le retour des avions ou des bus vénézuéliens qui ont migré vers d'autres pays de la région.

Selon le parti au pouvoir, quelque 3 000 personnes l'ont fait.

Environ 2,3 millions de Vénézuéliens (7,5% de la population de 30,6 millions) vivent à l'étranger, dont 1,6 million ont émigré depuis 2015, alors que la crise s'était aggravée en raison de l'hyperinflation qui pulvérisait les salaires, selon l'ONU.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.