Maduro accuse les Etats-Unis d'avoir violé l'ambassade à Washington

0
25

L’accusation du président vient après que des activistes pro-Maduro aient restreint leur expulsion du bâtiment diplomatique lundi après que les forces de sécurité américaines eurent ouvert l’entrée par la force.

En ce sens, Maduro a exigé le respect du quartier général diplomatique qui, a-t-il souligné, "est inviolable, intouchable" et "ne peut être touché, ne peut être nivelé, ne peut pas être pris".

"Aucun juge des États-Unis ne peut ordonner son expulsion, il ne peut pas ordonner son expulsion, il s'agit d'un territoire vénézuélien aux États-Unis, car c'est l'ambassade des États-Unis à Caracas qui est inviolable, intouchable et nous respectons scrupuleusement le droit international ", il a pointé

Il a également remercié les activistes qui le soutiennent et qui "défendent" le complexe de l'ambassade "qui a été légalement cédé à ce groupe de citoyens, conformément au droit international et aux lois des États-Unis".

En outre, il a félicité l'ambassadeur du Venezuela aux Nations Unies, Samuel Moncada, pour la conférence de presse qu'il a donnée aux Nations Unies, expliquant "la vérité sur l'attaque illégale" à l'ambassade et assuré de porter la plainte à toutes les instances internationales.

Moncada a proposé aux Etats-Unis Mardi, au nom du gouvernement Maduro, de nommer un troisième pays pour protéger l'ambassade du Venezuela à Washington, une approche qui a été rejetée jusqu'à présent.

Comme il l’a expliqué, quand ils ont proposé cette proposition, les autorités américaines ont fait observer qu’elles ne reconnaissaient pas l’administration de Maduro, mais celle de Guaidó.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.