Lutte contre les sectes dissoutes dans celle contre la radicalisation

0
86

Par décision de l’exécutif, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les infractions pénales (Miviludes) sera rattachée au ministère de l’intérieur, avec des moyens diminués.

Par Elise Vincent et Samuel Laurent Publié aujourd'hui à 19h18, mis à jour à 20h17

Temps de Lecture 3 min.

«Ce n’est pas une réorganisation, c’est une disparition. » L’ex-député Georges Fenech, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les conflits armés (Miviludes) de 2008 à 2012, ne décolère pas. Selon le ministère de l’intérieur, qui a confirmé, mardi 1heu octobre, une information de France Inter, jusqu'à directement gérée par Matignon, sera absorbée par la Place Beauvau, d'ici le début de 2020. Un rapprochement avec un changement d'époque for the radicalization radicalised and after the sectary in the context.

Créée en 2002 dans l ’«Unanimité politique», rappelle M. Fenech, la mission pour surveiller, coordonner, former et former autour des mouvements et dérives sectaires. Un travail multiple et pluriel, qui impliquait «Un maillage territorial» Miviludes dans chaque préfecture, rappelle son ancien président, voit dans la réorganisation décidée par le gouvernement une décision «Irresponsable».

A Matignon, on justifie ce choix par la nécessité de «Modernizer l’organisation administrative pour tenir compte des évolutions les plus récentes», en premier lieu la question de la radicalisation djihadiste. Les services du premier ministre sont également passés aux critiques de la Cour des comptes. Dans un rapport publié en mai 2017, la juridiction s’interrogait déjà sur «The institution institutionnel of the Miviludes»,.

«On n'a pas plus que le volet policier»

Une erreur, ce sont les associations qui l'ont appris avec cet organisme. Charline Delporte, présidente du Centre national d’accompagnement familial à l’impression sectaire (Cafés), met en avant un film qui laisse de côté l’autre de la Miviludes: «Sur le volet éducation, le volet judiciaire, le volet formation, et là-dessus, le volet policier, ce n’est pas possible. » Elle promet une mobilisation nationale: «La Miviludes doit vivre! »

Les acteurs de la lutte antisectes étaient déjà inquiets du président précédent de la Miviludes, Serge Blisko, de son départ, en octobre 2018. Ils sont aujourd'hui nombreux à s'interroger sur l'influence d'un " hall " au sein de la haute administration, favorable notamment à l’anthroposophie – Rudolf Steiner au début du XXème sièclee siècle -, accusé par la Miviludes d’objet de dérives sectaires. En 2018, la Mission a perdu son procès devant un tribunal administratif contre une association de médecins anthroposophiques. Elle a fait appel.

The Absorption of the Miviludes by the Ministry of the Interior. The Mivilude allons travailler avec le comité interministériel de prévention de la délinquance et de radicalisation (CIPDR), l’organisme chargé de ces politiques en France. Le CIPDR a toutefois perdu son heure de gloire: Muriel Domenach. Envoyé depuis trois ans, ce diplomate de formation a été nommé ambassadeur de la France auprès de l’OTAN.

Le CIPDR en quête d'un nouveau numéro

Depuis, le CIPDR est un peu en jachère. On the time on dépendant of the road of the road of the delinquance's promise promulgated by Matignon on the year of April and Suspendu on New. Une nomination sensible pour exécutécutif. Selon le profil choisi, l’approche des sujets de radicalisation, de délinquance et de lutte contre les sectes, pourrait s’avérer très différent. Deux pistes étaient en réflexion ces dernières semaines: plutôt que de la société civile ou de l’affichage préfectoral.

La première hypothèse poursuivie l’approche très «Sociale» de ces questions, notamment sur le contre-discours, les liens avec le monde associatif, les élus, et la sensibilisation aux nombreux corps de métier (santé, éducation nationale, etc.); mais la seconde hypothèse, plus sûr et centré sur la lutte contre l’islam radical, pourrait aussi l’importer. Selon nos informations, il s’agit de conseils consultés par les spécialistes du sujet: le préfet Frédéric Rose, actuellement chargé de mission auprès du secrétaire d’État auprès du ministre de l’intérieur, Laurent Nunez.

M. Rose, fin connaisseur de la matière, est particulièrement chargé du dossier des «Quartiers de reconquête républicaine» au cabinet de M. Nunez. Un dossier lié à un déploiement de police de sécurité du quotidien. Ce portefeuille recouvre notamment la coordination des «plans» de lutte contre la radicalisation à l’échelle nationale. On a self-work-in-the-public-of-the-public-peu, mais en substance, en luttant contre les dérives salafistes, en particulier avec le mode de fonctionnement très réel avec la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) Coordination de la lutte antiterroriste (Uclat).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.