l'Union européenne débloque 7,2 millions d'euros pour la lutte - JeuneAfrique.com

L'Union européenne a alloué 7,2 millions d'euros supplémentaires à la lutte contre le virus Ebola, qui a déjà fait au moins 153 morts depuis le mois d'août en République démocratique du Congo.


"La Commission alloue 7,2 millions d'euros supplémentaires pour renforcer sa réponse au virus Ebola, qui n'est pas encore maîtrisé en République démocratique du Congo", a déclaré l'Union européenne dans un communiqué publié le 22 novembre.

La réponse totale de l'UE à la crise s'élève actuellement à 12,83 millions d'euros en 2018. Au moins 153 personnes sont décédées depuis le mois d'août en RDC, selon un nouveau rapport du ministère congolais de la Santé.

"Gagner le combat"

"Nous devons gagner la lutte contre le virus Ebola en RDC (…)", a déclaré Christos Stylianides, commissaire européen chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises. Le soutien de l'UE comprend l'expertise technique, les services aériens humanitaires, le financement de la recherche et l'assistance humanitaire, a-t-il déclaré. "Nous travaillons en contact étroit avec l'Organisation mondiale de la santé et les autorités nationales pour lutter contre l'épidémie. Nous ne baissons pas la garde et nous poursuivrons notre assistance aussi longtemps que nécessaire."

Ce nouveau financement devrait aider les organisations partenaires locales à déployer une capacité de pointe dans les zones touchées. Il devrait également améliorer la capacité de surveillance et de suivi des victimes d'Ebola, y compris les cas précoces. L'aide de l'UE couvrira également la communication avec les communautés touchées et empêchera la propagation de l'épidémie, notamment en montrant les comportements appropriés. Un soutien psychosocial et une préparation à des funérailles sûres et dignes sont également prévus dans cette aide de l'UE, note cette dernière.

Cette dixième épidémie d'Ebola sur le sol congolais a été déclarée le 1er août à Mangina, dans la province du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC. Depuis lors, l'épicentre de l'épidémie s'est déplacé à Beni, fief du groupe armé ADF (Allied Democratic Forces) qui multiplie les attaques contre les civils, ce qui complique la réponse sanitaire. Plus de 16 200 personnes ont déjà été vaccinées.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.