nouvelles (1)

Newsletter

L’Ukraine est sous le feu des missiles. Au moins 10 morts et des dizaines de blessés (Mise à jour)

La Russie a lancé une attaque au missile sur Kyiv et d’autres villes d’Ukraine, tuant au moins 10 personnes et en blessant des dizaines.

Selon le président Volodymyr Zelensky, l’offensive, qui intervient peu après La Russie a blâmé l’Ukraine pour l’explosion d’un camion sur le pont de Criméevise à effacer son pays “de la surface de la Terre”.

Selon le ministère ukrainien de l’Intérieur à Kyiv ethuit morts et 24 blessés. Il est également rapporté un est mort à Zaporozhye.

Des attaques à la roquette ont également eu lieu à Lviv, Ternopil et Zhytomyr dans l’ouest de l’Ukraine et à Dnipro dans le centre de l’Ukraine, a rapporté Reuters.

Plus tard lundi, des informations ont commencé à émerger sur d’autres villes attaquées, certaines sans électricité.

Les informations sur le nombre de victimes sont contradictoires.

Selon des représentants ukrainiens, les attaques visaient des civils. Il existe des informations sur des roquettes tombant près des aires de jeux pour enfants. A Kyiv, le célèbre pont “Klitschko”, qui attire de nombreux sportifs, a également été endommagé.

Poutine a menacé de réponses “difficiles”

Le président russe Vladimir Poutine a ensuite convoqué une réunion du Conseil de sécurité et a annoncé que les frappes étaient en réponse à des “opérations terroristes” sur le sol russe.

“Dans le cas où les tentatives de mener des opérations terroristes sur notre territoire se poursuivraient, les réponses de la partie russe seront fermes et leur ampleur correspondra au niveau de menace contre la Fédération de Russie.” dit Poutine.

Le président russe a déclaré que Moscou s’était engagé aujourd’hui attaques de missiles à longue portée contre les infrastructures énergétiques, militaires et de communication ukrainiennes en réponse à l’attaque du week-end sur le pont vital reliant la Russie à la Crimée annexée.

Les responsables ukrainiens ont célébré après l’explosion, mais Kyiv n’en a pas revendiqué la responsabilité, note Reuters.

Des fusées aux terrains de jeux

Depuis le début de la guerre, Kyiv a été plusieurs fois sous le feu des missiles russes.

Celle d’aujourd’hui, la première depuis des mois, est la plus intense jusqu’à présent, a souligné DPA.

Le maire de Kyiv, Vitaly Klitschko, a appelé ses concitoyens dans Telegram à chercher refuge en raison des tirs de roquettes russes contre le centre-ville, a rapporté Ukrinform.

Des séquences vidéo de la capitale ukrainienne ont montré certaines des roquettes tombant près des aires de jeux pour enfants. Lors des premières frappes dans le district de Shevchenko, les bâtiments de deux musées et la salle philharmonique ont été touchés, a annoncé le ministre ukrainien de la Culture.

L’une des roquettes a également touché le célèbre pont “Klitschko” à Kyiv, qui a été ouvert en 2019. Il est populaire parmi les amateurs de sport de la capitale ukrainienne et attire de nombreux touristes.

Que ce passe-t-il

La Russie a frappé la région de Lviv avec des missiles, touchant des infrastructures énergétiques, a déclaré le chef de l’administration régionale, Maxim Kozitsky.

Quatre personnes ont été tuées et deux blessées lors de bombardements russes nocturnes, a rapporté l’administration de la ville de Slaviansk.

De violents combats ont également été signalés dans la région de Bakhmut. La ville se trouve sur une route principale reliant les villes de Slaviansk et Kramatorsk dans la région industrielle du Donbass, que Moscou n’a pas encore entièrement capturée.

La prise de contrôle de Bakhmut permet des actions plus larges, les autoroutes Kharkiv – Rostov et Donetsk – Kyiv la traversent.

L’administration de la région de Dnipropetrovsk a également signalé des tirs de roquettes et d’artillerie sans faire de victimes, mais qui ont endommagé l’alimentation électrique.

Les envahisseurs russes ont attaqué la région d’Odessa avec des roquettes et des drones kamikazes, a rapporté Ukrinform, citant le chef de l’administration militaire d’Odessa, Maxim Marchenko.

“Les forces de défense aérienne ont abattu trois missiles et cinq drones kamikazes dans la région d’Odessa”a ajouté Marchenko.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré qu’il y avait eu des blessés et des morts dans les explosions qui ont secoué des villes à travers l’Ukraine et a accusé la Russie d’essayer d’effacer son pays “de la surface de la Terre”.

“Ils essaient de nous détruire et de nous effacer de la surface de la Terre… de détruire nos gens qui dorment chez eux à (la ville de) Zaporozhye. De tuer les gens qui vont travailler à Dniepr et à Kyiv”, a déclaré Zelensky. a écrit dans son message dans l’application Telegram. “Les sirènes des raids aériens ne s’arrêtent pas partout en Ukraine. Il y a des tirs de missiles. Malheureusement, il y a des gens tués et blessés”, a-t-il ajouté. il ajouta.

Le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a qualifié Poutine de terroriste et le chef de cabinet présidentiel Andriy Yermak a déclaré que les attaques lâches contre les terrains de jeux pour enfants montraient que “la question russe doit être résolue par la force”.

Nouvelles frappes contre Zaporozhye

Au milieu des accusations contre les autorités ukrainiennes de terrorisme, elles en ont annoncé de nouvelles Frappes russes contre des immeubles résidentiels dans la ville de Zaporozhye.

Hier soir, le gouverneur ukrainien de la région de Zaporozhye, que la Russie considère déjà comme faisant partie de son territoire national, a annoncé de nouvelles attaques contre la ville principale, qui est sous contrôle ukrainien.

Oleksandr Starukh a écrit dans “Telegram” qu’un immeuble résidentiel à plusieurs étages a de nouveau été touché et qu’il y a eu des blessés.

Les autorités locales ont signalé plus tard un décès.

L’alimentation électrique externe de la centrale nucléaire de Zaporozhye a été rétablie

De l’autre côté du Dniepr, l’alimentation électrique externe de la centrale nucléaire de Zaporozhye, qui est sous contrôle russe, a été rétablie.

Cela a été confirmé par l’Agence internationale de l’énergie atomique, qui maintient une équipe à la centrale. Le courant a de nouveau été interrompu en raison de grèves dans la zone de l’usine, ce qui peut interférer avec le fonctionnement de ses systèmes d’urgence.

Le chef de l’agence, Rafael Grossi, a qualifié les dernières nouvelles de “soulagement temporaire dans une situation intenable”.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT