L’UFC-Que Choisir publie un guide pour identifier les produits potentiellement nocifs

0
27

Produits cosmétiques (illustration). – Pixabay / Kaboompics

L'UFC-Que Choisir a nue les risques sanitaires liés à l'utilisation de certains produits cosmétiques. Aider le consommateur à faire «le tri dans (sa) salle de bains», is as a publiés. This document «This product is available to use», promet l’organisme.

Des substances toxiques dans des crèmes

«Malgré les alertes exprimées par les scientifiques, pas moins de 143 substances préoccupantes restent encore en attente du lenteur des procédures européennes et du lobbying des industriels», regrette l’association dans un communiqué.

Ainsi, du propylparabène, un perturbateur endocrinien, serait présent dans la crème hydratante Mixa intensif peau sèche ou shampooing Neutrogena T / Gel 2-en-1. L’UFC affirme que les substances toxiques sont dans la crème de soin hydratante Nivea soft, et l’antirides Revitalift soin hydratant extra-fermeté de L’Oréal.

L’association conseille certains produits sains

«On a the cosmetic treatment with endocriniens for substances, irritants ou fortement allergisantes», affirme l’UFC. Dentifrice, rouge à lèvres, baumes: environ 7.000 références sont également interdites au dioxyde de titane, elles seront interdites dans les denrées alimentaires en 2020.

Mais l’UFC-Que Choisir distribue aussi les bons points dans son guide. Le shampooing Labell 2 en 1 abricot de chez Intermarché, la mousse Système Pro-tech haute précision de Mennen ou encore la crème hydratante légère de la roche

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.