Lucé/Mainvilliers : pour éviter les rixes, Adama Camara vient raconter son histoires aux jeunes

| |

Adama Camara sensibilise les jeunes sur les conséquences des rixes, il était ce matin dans un collège de Lucé, près de Chartres. (©IG / Act Chartres)

Il se porte garant de la génération d’après, parce que « les embrouilles, c’est un héritage ». Adama Camara a effectué ce jeudi 25 novembre 2021, sa première visite dans un collège de l’agglomération de Chartres (Eure-et-Loir), aux Petits Sentiers, à Lucé. Pendant quelques semaines, le rappeur et acteur de terrain se rendra dans différents établissements scolaires de l’arrondissement, afin de sensibiliser les élèves autour d’un fléau de société : les rixes entre bandes rivales.

Cette initiative a été lancée par Sophie Bernard, conseillère principale d’éducation au collège des Petits Sentiers. « Cela fait environ deux ans que les établissements sont impactés » par des tensions entre bandes rivales de Mainvilliers et Lucé. Et d’ajouter qu’il est primordial « de faire ce travail de prévention ». Sophie Bernard a connu Adama Camara sur l’émission Touche pas à mon poste !.


Cliquez ici pour visualiser le contenu

« Son discours correspondait parfaitement avec la réalité dans laquelle nous vivons, la préfecture a tout de suite accepté de financer les séances », explique-t-elle.

La mort, la vengeance et la prison

En 2011, le petit frère d’Adama est brutalement décédé à la suite d’une rixe, à la gare de Garges-Sarcelles. Sada a été poignardé à plusieurs reprises au thorax. Ce matin, devant les collégiens, Adama revient sur son passé. Il avait 23 ans et une vie bien rangée.

A l’école, en S.V.T, on nous apprend la vie, mais on ne nous apprend pas à vivre avec la mort. Après les funérailles, on a organisé une marche car c’est le premier qui est parti dans notre ville.

Adama Camara

Les mois passent et la souffrance ne s’atténue pas pour le jeune homme. Il devient père d’une petite fille. Jusqu’au jour où sa vie bascule, une seconde fois, en 2014.

Je me disais que quand j’allais venger mon petit-frère, j’allais me sentir mieux. Je me suis procuré une arme, je voulais atteindre le tueur de Sada, mais il était en détention. J’ai tiré sur son grand-frère.

Adama Camara

Le rap pour comprendre et parler aux jeunes

Interpellé, Adama part en détention. Il est condamné à huit ans de prison, libéré en 2019. Aujourd’hui, il lutte contre les violences et s’engage à travers la musique et libère la parole de ceux qui ont trop souffert à cause des rixes, parfois mortelles, à travers une série de reportages.

C’est souvent dans les collèges que commencent les rixes et les bagarres. Ça se termine généralement et malheureusement à l’extérieur avec des situations dramatiques.

Adama Camara

A Lucé et dans d’autres établissements de l’agglomération chartraine

D’abord timides puis impressionnés par le parcours de vie de ce « grand-frère », les collégiens de Lucé ont pris la parole et ont longuement échangé avec le rappeur, qui a répondu sans filtre aux questions pour « leur faire prendre conscience des choses ».

J’ai entendu qu’il y avait eu des rixes mortelles, il n’y a pas si longtemps que cela. Je suis venu pour en parler aux jeunes, avoir un échange avec eux, car j’ai vécu la même chose. C’est important de leur donner la parole.

Adama Camara

La mission d’Adama se poursuivra tout au long du mois de décembre dans l’agglomération, avec un seul but : que les jeunes comprennent les conséquences terribles que peuvent avoir les violences et qu’ils « cogitent » après son passage.

Beaucoup de collégiens ont souhaité prendre une photo avec le rappeur après son passage à Lucé.
Beaucoup de collégiens ont souhaité prendre une photo avec le rappeur après son passage à Lucé. (©IG / Act Chartres)

.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Chartres dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Previous

Score final : les Phoenix Suns survivent 120-115 aux Cleveland Cavaliers

Ils ont espionné les propriétaires d’iPhone. Apple les poursuit en justice

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.