Home » L’Organisation mondiale de la santé accuse la variante Delta de la flambée du virus au Moyen-Orient, World News

L’Organisation mondiale de la santé accuse la variante Delta de la flambée du virus au Moyen-Orient, World News

by Nouvelles

L’Organisation mondiale de la santé a signalé que la variante Delta provoque une augmentation des coronavirus épidémies, déclenchant une « quatrième vague » au Moyen-Orient où taux de vaccination sont faibles.

Du Maroc au Pakistan, 15 des 22 territoires et pays sous la tutelle de l’organisme mondial de santé ont été infectés par la souche hautement transmissible.

Lire aussi | Les décès par coronavirus augmentent de 21%, les cas peuvent dépasser les 200 millions en deux semaines: OMS

« La circulation du Variante delta alimente la montée en puissance COVID-19[feminine de cas et de décès dans un nombre croissant de pays de la Région OMS de la Méditerranée orientale », a-t-il déclaré dans un communiqué.

En comparant le mois dernier au mois précédent, les taux d’infection ont grimpé de 55 %, tandis que les taux de mortalité ont bondi de 15 %. Hebdomadairement, le nombre de cas a dépassé 310 000 et le nombre de morts a atteint 3 500.

L’OMS a noté que la variante Delta devenait rapidement “la souche dominante” dans la région en raison de sa propagation rapide.

Lire aussi | La variante Delta maintenant dans trois provinces chinoises

Parmi les personnes nouvellement hospitalisées et nouvellement diagnostiquées figurent de nombreuses personnes non vaccinées contre le COVID-19. Dans cette région, le virus approche de sa quatrième vague, a noté Ahmed al-Mandhari, directeur de l’OMS pour la région de la Méditerranée orientale.

Au cours de la dernière semaine de juillet, l’OMS rapporte que seulement 41 millions de personnes, soit à peine 5,5% de la population de la région, étaient complètement vaccinées.

Le système de santé régional a été contraint d’épuiser ses ressources en raison d’une grave pénurie de réservoirs d’oxygène et de lits de soins intensifs.

Les pays d’Afrique du Nord comme la Tunisie, qui ont enregistré le plus de décès dus au COVID-19, ont du mal à contenir l’épidémie.

La quantité de virus trouvée dans les premiers échantillons de patients variant de Delta était 1 000 fois plus élevée que les échantillons prélevés sur les patients de la première vague du virus en 2020, ce qui le rend beaucoup plus contagieux, selon un article publié dans la revue Virological.

(Avec les contributions des agences)

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.