L’Opel Insignia modernisé commence enfin à être produit. Les frères remplaceront Astra et la nouvelle DS

Le produit phare d’Opel était complété par Buick Regal et Holden Commodore. Cependant, avec l’avènement du lifting Insignia, sa production en Allemagne prend fin.

L’Opel Insignia de deuxième génération a été modernisé après trois ans de production. Nous avons vu pour la première fois les formes rajeunies avant la fin de l’année dernièreCependant, la voiture modernisée ne commence à être produite que maintenant, lorsque le premier de ses modèles est sorti de la chaîne de montage à Rüsselsheim – le break Insignia Sports Tourer dans la teinte Satin Steel. Cependant, le démarrage de la production s’accompagne de changements importants.

Jusqu’à présent, l’Insignia a été produite dans l’usine d’origine d’Opel à Rüsselsheim aux côtés de ses frères et sœurs techniquement liés, la Buick Regal et Holden Commodore. Le trio s’est formé à une époque où Opel appartenait à la société américaine General Motors. Le constructeur allemand a ensuite assuré leur production même après sa transition sous les ailes du groupe PSA. Cependant, GM a payé la production chez Opel dans le cadre d’un accord avec PSA.

Cependant, une telle solution ne paie plus la préoccupation américaine. Et si l’Opel Insignia a été mis à niveau pour cette année, la Buick Regal et Holden Commodore se termine à Rüsselsheim.

La fin de Commodore est liée à la fin des activités de la marque australienne Holden, sur lequel GM ne compte plus. Regal, en revanche, prend fin en raison du déclin de l’intérêt des clients américains pour les voitures de classe moyenne. Cependant, cela ne s’applique qu’à la spécification nord-américaine, Buick Regal continue sur le marché chinois. Cependant, GM le produit pour l’Empire du Milieu en coopération avec le constructeur automobile SAIC directement dans le pays le plus peuplé du monde. Le Chinese Regal, comme l’Insignia, a subi un lifting cette année.

Cependant, la fin des frères et sœurs de l’Insignia a forcé Opel à chercher des moyens de combler la capacité de production de son usine d’origine à Rüsselsheim. La solution a finalement été trouvée lorsque, à partir de 2021, l’usine produirait deux autres modèles aux côtés de l’Insignia.

Le premier sera la prochaine génération de l’Opel Astra compacte, qui sera complétée par un modèle non spécifié de la marque de luxe française DS. Mais il s’agira probablement d’un nouveau crossover DS 4. Jusqu’à présent, on sait seulement que la base sera la plateforme EMP2, qui permet l’installation d’un variateur électrifié. L’architecture développée par le groupe PSA sera également utilisée par les générations futures de l’Astra.

«Nous sommes heureux que le produit phare d’Opel continue d’être construit ici. Cela améliore l’utilisation de l’usine et contribue à garantir des emplois hautement qualifiés à Rüsselsheim. Le succès de la transformation vers l’électromobilité sera crucial pour l’avenir. Nous souhaitons faire de notre mieux pour soutenir la société. “ commente le maire de Rüsselsheim am Main, Udo Bausch, qui a participé au démarrage de la production de l’Insignia modernisé.

L’Opel Insignia modernisé se distingue par un design légèrement repensé avec des phares entièrement LED à la base. La gamme de moteurs a également considérablement évolué. De l’essence Opel à la première a parlé du 1,4T (107 kW) et du 2.0T (147 et 169 kW), les turbodiesels sont remplacés par un trois cylindres 1.5D (91 kW), introduit pour la première fois dans l’Astra améliorée, et un 2.0D (128 kW).

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.