L’Ontario atteint sa cible de tests pour une deuxième journée consécutive; Statistique Canada affirme que l’économie du premier trimestre affiche les pires résultats depuis 2009

0
62

Le dernier coronavirus nouveau des nouvelles du Canada et du monde entier vendredi (ce fichier sera mis à jour tout au long de la journée). Liens Web vers des histoires plus longues si disponibles.

12 h: Avec la réouverture de l’Ontario, la conversation entourant l’éloignement social s’intensifie.

Le professeur Chris Bauch, professeur et titulaire d’une chaire de recherche universitaire au département de mathématiques appliquées de l’Université de Waterloo, répondra à vos questions sur l’éloignement physique, le bouillonnement social et les risques de propagation communautaire pendant la pandémie de COVID-19.

Rejoignez la conversation du Star dès maintenant.

11 h 45: La Nouvelle-Écosse ne signale aucun nouveau cas de COVID-19 alors que la tendance récente à la diminution du nombre de nouvelles infections se poursuit.

Le nombre total de cas confirmés reste à 1 055, 978 personnes ayant guéri du virus, tandis que huit personnes sont actuellement hospitalisées et trois d’entre elles sont en soins intensifs.

11 h 03: Le chef de la direction du réseau de santé Vitalite dans le nord du Nouveau-Brunswick dit que l’épidémie de COVID-19 en cours est le pire des cas dans une région avec des problèmes de santé sous-jacents et une population plus âgée.

Gilles Lanteigne dit qu’un professionnel de la santé masculin a été suspendu de ses fonctions après être entré en contact avec plus de 100 personnes. La province a déclaré que l’homme s’était récemment rendu au Québec et était retourné au travail sans s’isoler.

Lanteigne a refusé de confirmer le titre professionnel de l’homme, invoquant des problèmes de confidentialité dans la petite communauté.

L’autorité sanitaire a intensifié les tests pour les personnes qui sont entrées en contact avec le travailleur et fournit des tests à tous les membres de la communauté qui en font la demande.

Plus de 200 personnes ont été testées jeudi soir et Lanteigne indique que les chirurgies électives ont été suspendues.

Le groupe qui est passé à six cas confirmés jeudi a conduit à l’ajournement de la législature provinciale et à l’annulation des mesures de réouverture dans la région du nord connue sous le nom de zone 5.

11 h: Pour la deuxième journée consécutive, l’Ontario affirme que ses laboratoires de tests ont atteint l’objectif provincial de réaliser plus de 16 000 tests par jour.

Selon la mise à jour du matin de la province, les laboratoires ont effectué 18 525 tests jeudi. Avant mercredi, l’Ontario avait raté son objectif pendant 10 jours consécutifs.

Entre-temps, à 11 h vendredi, les bureaux de santé régionaux de l’Ontario signalent un total de 28 544 cas confirmés et probables, dont 2 272 décès.

Le total de 391 nouveaux cas confirmés et probables signalés depuis la même heure jeudi matin était en hausse par rapport à la veille, mais toujours inférieur à une tendance à la hausse qui a vu le bureau de santé totaliser plus de 400 par jour la plupart de la semaine dernière.

La croissance des nouvelles infections en Ontario n’a pas été ressentie également dans la province. Le nombre quotidien de nouveaux cas est tombé en dehors de la RGT au cours des deux dernières semaines. Pendant ce temps, les chiffres à l’intérieur de la ville ont rebondi après avoir chuté par rapport aux taux de pointe observés le mois dernier.

Le décompte du jeudi matin comprend les 201 nouveaux cas signalés à Toronto et 92 autres dans la région de Peel signalés jeudi après-midi; ensemble, les deux bureaux de santé représentaient plus des trois quarts des nouvelles infections de la province.

Les 24 cas mortels signalés dans la province depuis mercredi soir étaient conformes à une tendance récente à plat. Pourtant, le taux de décès a considérablement baissé depuis qu’il a culminé à plus de 90 décès un jour plus tôt ce mois-ci, environ deux semaines après que le total quotidien des cas ait atteint un premier pic à la mi-avril.

Étant donné que de nombreux bureaux de santé publient des décomptes sur leurs sites Web avant de les communiquer à Santé publique Ontario, le nombre d’étoiles est plus à jour que les données publiées chaque matin par la province.

Plus tôt vendredi, la province a signalé que 826 patients étaient désormais hospitalisés avec COVID-19, dont 129 en soins intensifs, dont 100 sous ventilateur – un nombre qui a chuté d’environ 20 à 30% ce mois-ci. La province affirme également que près de 21 000 patients qui ont été testés positifs pour le coronavirus sont maintenant guéris de la maladie – plus des trois quarts du total des personnes infectées.

La province affirme que ses données sont exactes à 16 h. le jour d’avant. La province met également en garde contre le fait que son dernier décompte total des décès – 2 189 – pourrait être incomplet ou obsolète en raison de retards dans le système de déclaration, indiquant qu’en cas de divergence, «les données déclarées par (les bureaux de santé) devraient être considérées comme le plus à jour. “

Le nombre d’étoiles comprend certains patients signalés comme des cas de COVID-19 «probables», ce qui signifie qu’ils ont des symptômes et des contacts ou des antécédents de voyage qui indiquent qu’ils sont très probablement atteints de la maladie, mais qu’ils n’ont pas encore reçu de test de laboratoire positif.

Les données provinciales ont également révélé un autre jour de forte demande de tests dans les centres d’évaluation de la province. Environ 20 000 échantillons nouvellement prélevés ont été ajoutés aux files d’attente de tests provinciales, le deuxième jour consécutif bien au-dessus de la cible. Le taux d’achèvement des tests dans les laboratoires a eu tendance à accuser un retard d’un jour ou deux par rapport à la demande dans les centres.

La province affirme qu’elle a la capacité d’effectuer environ 20 000 tests par jour.

10 h 15: Le Premier ministre Justin Trudeau devrait s’adresser aux journalistes à 10 h 30 dans son exposé quotidien. Un retransmission en direct de sa conférence de presse est disponible sur thestar.com

10 h 10: L’Ontario dévoilera aujourd’hui une nouvelle phase de sa stratégie d’essai COVID-19, alors qu’il tente de réaliser plus de tests pour évaluer la réouverture progressive de la province.

Des responsables, dont le président et chef de la direction d’Ontario Health, le chef de l’approche des tests de l’Ontario et le chef de la microbiologie médicale du laboratoire de Santé publique Ontario, devraient organiser une séance d’information sur la nouvelle stratégie.

L’Ontario a eu du mal à plusieurs reprises à atteindre ses objectifs de tests quotidiens.

Plus récemment, la province avait déclaré qu’elle ferait 16 000 tests par jour en mai, mais elle a atteint cet objectif moins de la moitié du temps.

Les niveaux ont fortement chuté une fois qu’une éclosion de presque tous les résidents et le personnel des soins de longue durée a été terminée au cours de la longue fin de semaine, mais ils ont repris ces derniers jours après que l’Ontario a assoupli les critères pour les membres du public à tester.

Quiconque craint d’avoir été exposé au COVID-19 peut désormais se faire dépister, qu’il présente ou non des symptômes.

Le premier ministre Doug Ford a parlé de tester les travailleurs de la santé de première ligne asymptomatiques, les grands lieux de travail tels que les usines de fabrication d’aliments, des groupes tels que les chauffeurs de camion ou de taxi et d’effectuer une deuxième série de tests dans les soins de longue durée.

Selon lui, les tests de masse sont la meilleure défense de la province contre le virus.

L’Ontario a déclaré avoir terminé 17 615 tests jeudi. La province a actuellement une capacité journalière de près de 20 000 personnes.

9 h 39: Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller, a déclaré que le gouvernement fédéral dépenserait encore 650 millions de dollars pour aider les communautés autochtones à faire face à la pandémie de COVID-19.

Cela s’ajoute aux 305 millions de dollars précédemment promis pour aider les réserves des Premières nations et les communautés inuites et métisses en leur fournissant des fournitures, des soins médicaux et des installations qui permettent une distance physique.

Miller dit que bien que la première vague de COVID-19 semble reculer, la menace d’une deuxième vague est très réelle et les communautés autochtones y seront tout aussi vulnérables qu’elles l’étaient à la première.

9 h 20: Vous allez à Trinity Bellwoods ce week-end? Pour éviter un encombrement dangereux dans le parc alors que le temps se réchauffe, la ville a des cercles peints au pistolet sur le champ est pour assurer une distance physique suivant le modèle des parcs dans d’autres grandes villes comme New York et San Francisco.

Voici ce que vous devez savoir sur les cercles du parc.

8 h 45. Selon Statistique Canada, l’économie du premier trimestre a connu sa pire performance depuis 2009, car les mesures prises pour ralentir la propagation du COVID-19 ont forcé les entreprises du pays à fermer leurs portes et à licencier des travailleurs.

Selon Statistique Canada, le produit intérieur brut a chuté à un taux annualisé de 8,2% au cours des trois premiers mois de 2020.

L’effondrement est survenu alors que le produit intérieur brut de mars chutait de 7,2%, les restrictions imposées par les responsables de la santé publique et les fermetures d’écoles ayant commencé à s’étendre au cours du mois.

Selon un cabinet de données sur les marchés financiers, Refinitiv, l’estimation moyenne de l’économiste prévoit une baisse de 9% du produit intérieur brut pour mars, tandis que l’estimation moyenne pour le premier trimestre dans son ensemble vise un recul du PIB à un rythme annualisé de 10%. .

7 h 45: Les fidèles en Turquie ont organisé leurs premières prières communautaires du vendredi en 74 jours après la réouverture de certaines mosquées par le gouvernement dans le cadre de ses plans visant à assouplir les mesures en place pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Des prières ont été organisées dans les cours de certaines mosquées afin de minimiser le risque d’infection.

Les autorités ont distribué des masques à l’entrée des mosquées, vaporisé des désinfectants pour les mains et vérifié les températures.

Les fidèles ont été invités à apporter leurs propres tapis de prière, mais certaines mosquées ont offert des tapis en papier jetables qui étaient placés à 1,5 mètre l’un de l’autre.

L’ouverture partielle des mosquées fait suite à un ralentissement des infections et décès confirmés au COVID-19 dans le pays.

7 h 29: La ligue suisse de football redémarrera le 20 juin dans des stades vides.

Recevez les dernières nouvelles dans votre boîte de réception

Ne manquez jamais les dernières nouvelles du Star, y compris la couverture à jour des coronavirus, avec nos newsletters par e-mail

S’inscrire maintenant

La ligue affirme que les 20 clubs des deux principales divisions ont voté 17-2 en faveur de la reprise. Il y a eu une abstention.

La ligue est fermée depuis février en raison de la pandémie de coronavirus. Il reste 13 tours dans la première division et la ligue veut terminer la saison le 2 août.

Saint-Gall mène le champion en titre Young Boys à la différence de buts. La troisième place de Bâle traîne de cinq points.

Bâle est également toujours en Ligue Europa. L’UEFA espère terminer cette compétition en août après la fin des saisons nationales.

La ligue affirme qu’un vote séparé pour augmenter la division supérieure de 10 équipes à 12 n’a pas réussi.

5 h 55: Le gouvernement fédéral injecte des millions de dollars supplémentaires pour aider les communautés autochtones éloignées et rurales à faire face à la crise COVID-19.

Le premier ministre Justin Trudeau devrait annoncer aujourd’hui un nouveau financement important pour les collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis, dont une partie est destinée à les aider à renforcer leur réponse en matière de santé publique à la pandémie.

Cela pourrait inclure des mesures telles que l’embauche de plus de travailleurs de la santé, la construction d’installations d’isolement ou l’achat de fournitures et d’équipements médicaux.

Une autre partie du financement est destinée à soutenir financièrement les résidents de ces communautés éloignées pour aider à couvrir l’augmentation du coût de la vie induite par la pandémie.

Et une troisième partie doit être consacrée à aider les communautés à construire des abris pour femmes, alors que la violence domestique a augmenté alors que les familles ont été forcées de s’isoler pour freiner la propagation du virus mortel qui cause COVID-19.

Le nouveau financement s’ajoute au Fonds de soutien aux communautés autochtones de 305 millions de dollars, que le gouvernement fédéral a créé en mars pour aider les communautés des Premières nations, des Inuits et des Métis à se préparer et à faire face à la pandémie.

5 h 40: Le plus haut responsable de la santé du Canada affirme que les propositions sont examinées par les ligues sportives qui cherchent à reprendre le jeu – y compris la LNH.

Mais le Dr Theresa Tam dit que la quarantaine obligatoire de 14 jours pour les personnes entrant dans le pays reste en place pour le moment.

Tam affirme que la protection des Canadiens demeure l’objectif clé lorsque l’on envisage une reprise des activités qui ont été suspendues en raison de la pandémie de COVID-19, y compris les sports professionnels.

Les commentaires de Tam sont survenus deux jours après que la LNH a annoncé son intention de reprendre sa saison 2019-2020, qui prévoit que les matchs se joueront dans deux villes principales.

Edmonton, Vancouver et Toronto sont parmi les 10 villes présélectionnées par la LNH comme emplacements potentiels.

Mais le sous-commissaire Bill Daly a déclaré que ces marchés seraient hors de course si la quarantaine obligatoire à la frontière internationale du Canada demeurait en place.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a envoyé une lettre au premier ministre Justin Trudeau pour l’aider à trouver une solution.

5 h 35: Si les accords commerciaux étaient des joueurs de football, l’accord du Canada avec les États-Unis et le Mexique aurait été considéré comme une deuxième ligne il y a un an par rapport à l’effort Hail Mary du président Donald Trump pour conclure un nouveau pacte avec la Chine.

Mais maintenant que COVID-19 a fait de la Chine un paria international et a déclenché un mouvement mondial pour «redéfinir» la capacité de fabrication, l’accord États-Unis-Mexique-Canada se retrouve soudainement sous les projecteurs – et sous pression pour ramener une victoire à la maison.

«Heureux est le mot juste», a déclaré Pedro Antunes, économiste en chef du Conference Board du Canada, des conditions politiques et économiques qui accueilleront l’USMCA lors de son entrée en vigueur le 1er juillet.

«On parle beaucoup de raccourcir les chaînes d’approvisionnement, de ramener les chaînes d’approvisionnement au pays, et je vois que cela joue en faveur des relations du Canada avec les États-Unis – peut-être en renforçant ces relations et ces liens commerciaux en Amérique du Nord, au Canada et avec les États-Unis. économie.”

L’accord – connu dans les cercles officiels canadiens comme CUSMA ou ACEUM, T-MEC au Mexique et «le nouvel ALENA» à peu près partout ailleurs – a été conclu au cours de 13 mois difficiles en 2017 et 2018, bien avant que la «pandémie» ne devienne un foyer. mot à travers l’Amérique du Nord. Cet été, il fera ses débuts dans un monde radicalement différent de celui de son prédécesseur.

Aux États-Unis, où Trump éloigne un bilan COVID-19 qui a dépassé les 100 000 mercredi et encourage énergiquement un retour rapide aux affaires comme d’habitude, la Maison Blanche compte désormais clairement sur l’USMCA, ainsi que ses signataires, pour aider diriger la reprise nord-américaine.

4 h: Statistique Canada devrait annoncer aujourd’hui que la croissance économique est devenue négative en mars et au premier trimestre dans son ensemble en raison de la pandémie de COVID-19.

L’estimation moyenne de l’économiste prévoit une baisse de 9% du produit intérieur brut pour mars, tandis que l’estimation moyenne pour le premier trimestre dans son ensemble concerne un recul du PIB à un rythme annualisé de 10%, selon les données des marchés financiers. ferme Refinitiv.

L’agence a déclaré que le produit intérieur brut réel est resté essentiellement inchangé en février, car il a été touché par des grèves d’enseignants en Ontario et des barrages ferroviaires dans de nombreuses régions du pays.

La baisse des services d’enseignement et les perturbations dans le secteur du transport et de l’entreposage ont contrebalancé la croissance dans d’autres domaines.

Dans une estimation préliminaire pour mars publiée le mois dernier, Statistique Canada a déclaré que l’économie avait affiché une baisse de 9% alors que les affaires étaient au point mort en raison des mesures prises pour ralentir la propagation de la pandémie.

Jeudi 19 h 21: L’Inde est le dernier pays dont le nombre de décès dus aux coronavirus a dépassé le nombre de vies perdues en Chine, où la pandémie a commencé, alors que les points chauds se déplacent vers les pays en développement mal équipés pour contenir sa propagation.

Le nombre de morts dans le pays d’Asie du Sud a atteint 4 695 jeudi, dépassant les 4 638 décès dus à COVID-19 en Chine. La nation de 1,3 milliard d’habitants compte désormais le plus grand nombre de décès en Asie, à l’exception de l’Iran, malgré le plus grand nombre de blocages au monde.

Le nombre de morts dans le pays a quadruplé en moins d’un mois, s’accélérant de plus de 1 000 au cours de la semaine écoulée, tandis que les infections ont augmenté à un rythme similaire. Les experts gouvernementaux ont commencé à reconnaître que l’épidémie n’atteindrait son apogée qu’en juin ou juillet.

Jeudi 17 h Les bureaux de santé régionaux de l’Ontario signalent encore 382 nouvelles infections à COVID-19, selon le dernier dénombrement de Star.

À partir de 17 h Jeudi, les bureaux de santé régionaux de l’Ontario signalent un total de 28 512 cas confirmés et probables, dont 2 275 décès.

Le total de 382 nouveaux cas confirmés et probables signalés depuis la même heure mercredi soir était en hausse d’environ 60 par rapport à la veille, mais toujours inférieur à une série de jours la semaine dernière qui a vu plus de 400 nouveaux cas signalés.

La croissance récente des cas n’a pas été ressentie également dans la province; le nombre quotidien de nouveaux cas a été en dehors de la RGT au cours des deux dernières semaines. Pendant ce temps, les chiffres à l’intérieur de la région ont rebondi après avoir chuté par rapport aux taux de pointe observés le mois dernier.

Le décompte de jeudi comprend 201 nouveaux cas à Toronto et 92 autres dans la région de Peel; ensemble, les deux bureaux de santé représentaient plus des trois quarts des nouvelles infections de la province.

Pendant ce temps, les 29 cas mortels signalés dans la province depuis mercredi soir étaient conformes à une tendance récente à plat. Pourtant, le taux de décès a considérablement baissé depuis qu’il a culminé à plus de 90 décès un jour plus tôt ce mois-ci, environ deux semaines après que le total quotidien des cas ait atteint un premier pic à la mi-avril.

En savoir plus sur la couverture de jeudi ici.

https://platform.twitter.com/widgets.js .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.