L’industrie musicale du N.-B. honore son meilleur de l’année

| |

Des musiciens de jazz vêtus de combinaisons spatiales et un rappeur gospel figurent parmi les lauréats des Music NB Awards de cette année.

La 12e édition de l’événement a eu lieu jeudi soir, diffusée en direct depuis le Centre des arts de la rue Charlotte à Fredericton et animée par le musicien David Myles.

Environ 1 000 personnes avaient regardé l’émission vendredi matin, a déclaré Jean Surette, directeur général de Musique NB. Il présente cinq performances musicales et est toujours disponible pour une visualisation en ligne.

“Il y avait beaucoup de diversité dans la musique qui était célébrée”, a déclaré Surette.

Le prix de la chanson de l’année de la SOCAN a été décerné à un rappeur chevronné qui vit et fait de la musique dans la région de Moncton depuis environ 10 ans.

Teah Bailey, dont le nom de scène est One8tea, a écrit “Je suppose que c’est compliqué” à la suite de la mort de George Floyd et des manifestations qui l’ont suivi.

Teah Bailey fait de la musique et se produit sous le nom de One8tea. Son morceau “Je suppose que c’est compliqué”, sur la vie avec le racisme, a remporté le prix de la chanson de l’année aux Music NB Awards. (Soumis par Teah Bailey)

Il décrit une liste de contrôle mentale qu’il parcourt chaque fois qu’il quitte la maison afin d’essayer de s’isoler du racisme qui l’entoure.

“Dit à ma femme où je serai – vérifiez/ J’ai ma carte d’identité – vérifiez/ Mon pantalon est assez serré pour ne pas ressembler à une menace – vérifiez…/ Sourire toujours…/ Donnez-vous suffisamment de temps pour ne pas avoir à précipitez-vous pendant que vous y êtes…/ Et dites une prière pour que vous rentriez chez vous en toute sécurité aujourd’hui.”

Bailey a dit que s’il allait gagner pour quoi que ce soit, il est content que cette chanson soit celle-ci.

Il voyait beaucoup de divisions dans le monde et au sein de sa communauté religieuse et pensait qu’il était en bonne position pour pouvoir communiquer avec un public noir et blanc.

“Si vous ne faites que partager vos expériences, personne ne peut discuter avec vous”, a-t-il déclaré.

“C’est en fait à quoi ressemble ma journée.”

Bailey se décrit comme un conteur et dit que son style est très lyrique.

“Je suppose que c’est compliqué” est sur son album, intitulé Aération 2. C’est l’un des deux qu’il a libérés pendant la pandémie.

Il a rendu tous ses albums disponibles en téléchargement gratuit sur son site Web One8tea.com vendredi pour célébrer la victoire.

Bailey a déclaré qu’il prévoyait un concert en direct à un moment donné, mais qu’il retient de réserver quoi que ce soit jusqu’à ce qu’il soit plus confiant qu’il ne finira pas par être annulé.

Il est l’un des 27 artistes à enregistrer des présentations avec Musique NB ce week-end à partager avec des représentants de l’industrie lors d’une conférence en ligne le mois prochain.

Jean Surette, le directeur général de Musique NB, dit qu’ils prévoient de sonder les membres en décembre pour savoir comment ils ont fait face à la pandémie. (Twitter)

Les artistes et les professionnels de l’industrie auront la chance de réseauter et d’assister à des sessions de développement professionnel du 18 au 20 novembre, via la plateforme Gather.

Ce fut une période difficile pour les artistes sur scène, a déclaré Surette, mais les musiciens et les professionnels de l’industrie du Nouveau-Brunswick ont ​​été productifs et innovateurs tout au long de cette période.

Artiste révolutionnaire de l’année

Les MoonTunes était l’un des trois doubles lauréats jeudi soir. Ils ont remporté le prix de l’artiste révolutionnaire de l’année et de la meilleure vidéo pour leur chanson Paper Boat.

Le groupe est composé d’un groupe d’amis qui se sont rencontrés à l’école et qui jouent de la musique simplement par amour, a déclaré la trompettiste et bassiste Monica Ouellette.

Ils décrivent leur son comme « l’âme lourde ».

«C’est plutôt groovy et il y a beaucoup d’indices de styles différents, a dit Ouellette.

“Certains le comparent au jazz et au hip-hop”, a-t-elle déclaré, mais ils ont également des influences métal, pop et internationales.

“Nous aimons le mélanger.”

Pochette de l’album Les MoonTunes par Marcel Leblanc (Les Moontunes/Facebook)

Ouellette a déclaré que MoonTunes s’était officiellement formé en 2015, après que le rappeur Elijah Mackongo les a incités à faire autre chose que de la confiture dans le sous-sol de leurs parents.

Les autres membres du groupe sont Miguel Dumaine, qui chante, joue du piano “et déchire un peu la flûte”, Jérémie Poitras, qui joue du saxophone et du synthé, Samuel Frenette, qui joue de la basse et “fait du shreding de guitare sur quelques morceaux », Patrick Gaudet à la guitare et à la basse, et Martin Daigle et Marc-André Richard aux percussions.

Ils ont trouvé le nom lors d’une session de brainstorming lors du dernier entraînement avant leur premier concert.

«Cela reflète un peu le genre d’utilisation spatiale de nos instruments que nous faisons», a déclaré Ouellette.

Ils sont “sortis de leur zone de confort” pour partager leur musique avec plus de gens et ont sorti un premier album éponyme cette année.

Ils l’ont lancé avec une performance “Live on the Moon” sur Facebook, vêtus de combinaisons spatiales et entourés de roches lunaires en papier mâché.

Le même type d’effets à faire soi-même à petit budget leur a valu le prix de la vidéo de l’année.

“Nous avons installé un écran vert dans le sous-sol de la mère de Miguel”, a déclaré Ouellette.

Il a fallu beaucoup de temps pour filmer tout le monde et ils ont “beaucoup ri” dans le processus.

Dumaine a réalisé l’animation de la vidéo et Poitras l’a réalisée.

Le groupe est “vraiment fier” du résultat.

Leur musique est disponible sur la plupart des services de streaming, notamment Spotify et Apple Music.

Ils ont également une chaîne YouTube et vendent sur BandCamp.

Plus de gagnants

Les autres lauréats comprennent :

  • Le CAP – Lieu et à égalité pour l’innovateur de l’année

  • Wolf Castle – Artiste autochtone et à égalité pour l’enregistrement de l’année – Ruée vers l’or

  • Pallmer – à égalité pour l’enregistrement de l’année – Quiet Clapping

  • Chloe Breault – Enregistrement de l’année – Plage des morons

  • Cédric Vieno – Chanson SOCAN de l’année – Laisse tomber

  • East Track Mind – Champion de l’année pour son initiative visant à créer des listes de lecture de la côte est pour des lieux tels que des restaurants

  • Charlotte Street Arts Centre – à égalité pour le lieu de l’année

  • Acadie Rock – Festival/Événement de l’année

  • Eva George – Professionnelle de l’année de l’industrie musicale

Previous

Après la révélation du nouveau nom de McCree, les joueurs d’Overwatch peuvent également modifier leur BattleTag gratuitement

Le FC Barcelone commémore les 50 ans du Palau Blaugrana avec une cérémonie touchante

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.