nouvelles (1)

Newsletter

L’immobilier freine en croissance depuis plusieurs mois déjà

Lors de ce troisième trimestre de l’année 2021, les chiffres concernant l’immobilier ne suivent pas les attentes. En France, c’est un minimum de 20% de transactions immobilières en moins par rapport aux chiffres de l’année 2019 (les professionnels ne préfèrent pas comparer avec l’année 2020, qui a été une année très spéciale pour tous les secteurs). Malgré cela, les prix des bâtiments ne cessent d’augmenter encore et encore, et ce, dans plusieurs régions. Lors de ce trimestre, une augmentation de 11% a été observée pour les habitations et 7,3% pour les appartements. Mais comment faire pour réguler le marché immobilier sur le long terme ?

Mais que met l’État en place pour relancer cette machine immobilière ?

Tout d’abord, la plupart des acheteurs ont entre 40 et 50 ans ; en d’autres mots, ce sont les personnes qui sont au pic de leur carrière et les retraités, qui font 20% des ventes d’immobilier. De l’autre côté, ce sont les investisseurs qui constituent une part de 34,5%, selon le journal Le Monde.

De son côté, l’État met en place plusieurs aides pour l’achat d’un bien immobilier. Par exemple, pour l’acquisition d’un premier bien, voici une liste d’aides :

  • Le prêt à taux zéro qui peut financer jusqu’à 40% de votre maison ou votre appartement.
  • Le prêt action logement qui peut varier entre 7 000 et 25 000 € d’aides.
  • Le prêt d’accession sociale qui se rembourse entre 5 et 30 ans, selon la somme empruntée. Son seul critère d’admission est que vos rentrées d’argent doivent être inférieures à un certain seuil.
  • Les aides, venant de la commune, du département ou même de la région sont aussi à prendre en compte lors de votre procédure d’achat.
  • Le prêt d’épargne logement accordé aux personnes qui possèdent déjà un compte d’épargne logement ou un plan d’épargne logement.
  • Les aides venant de votre patron ou de votre mutuelle ; il vous suffit de vous rendre dans votre mairie pour obtenir plus d’informations à ce sujet.
  • Le prêt venant des caisses de retraite qui est accordé pour la construction ou l’acquisition de biens immobiliers.

En bref, l’État met à la disposition de ses citoyens beaucoup d’aides au logement et à l’acquisition de celui-ci. C’est généralement à vous de faire la première démarche dans l’intention d’obtenir ces différentes aides qui parfois ont beaucoup de critères d’admission. Ces derniers peuvent concerner vos revenus mensuels ou annuels, vos biens immobiliers déjà acquis, votre profession, etc. Le mieux est encore d’essayer d’en obtenir plusieurs, en envoyant vos dossiers à plusieurs administrations et agences. Dans le pire des cas, vous aurez plusieurs refus, mais au mieux, vous aurez obtenu des interventions financières non négligeables.

Les solutions adaptées aux consommateurs pour faire face à cet immobilier au ralenti

Le prêt hypothécaire réservé aux propriétaires fonctionne comme tel : un créancier prend le bien immobilier en garantie lorsqu’il prête de l’argent au propriétaire. Si le propriétaire ne paie pas les différentes échéances et ne respecte donc pas le contrat établi, le créancier peut se saisir de l’immeuble ou de l’appartement. Ce contrat correspond en réalité à un acte notarié. C’est un notaire qui prend le rôle de réaliser les recherches nécessaires sur le propriétaire du bâtiment : est-ce qu’il ne possède pas d’autres hypothèques, qu’il a les moyens de rembourser, etc. Le notaire rédige l’acte notarié qui sera signé par le créancier et par le propriétaire afin d’acter l’accord commun. De plus, faites attention car chaque procédure notariale coûte de l’argent, la demande de prêt hypothécaire en fait partie.

Concernant ce prêt hypothécaire réservé aux propriétaires, vous pouvez faire une simple simulation en ligne via différents sites web. Celle-ci permet de connaître à quel niveau pourraient s’élever les montants des mensualités et même la durée du remboursement selon votre demande. À la suite de cette simulation, une opportunité de contact avec un conseiller est, la plupart du temps, conseillée afin de lui poser vos éventuelles questions.
N’hésitez pas non plus à passer par différentes agences, certaines possèdent un taux de crédit plus élevé que d’autres ou ont différents critères d’admission. Parfois, vous pouvez même trouver des sites internet qui comparent automatiquement plusieurs prêts selon leur taux ou votre budget, dans le but de vous guider vers l’agence la plus adaptée à vos besoins. Faites bien votre choix, car vous vous engagez pour plusieurs années de votre vie avec un prêt hypothécaire.

Un conseil que l’on peut vous donner est de vous faire accompagner dans votre démarche d’achat. Demandez conseil à des professionnels de l’immobilier qui connaissent les pièges à éviter par cœur, les documents à se procurer, savoir si les prix sont corrects ou non, et encore bien d’autres points. Enfin, si vous voulez faire une bonne affaire en achetant un bien dans un mauvais état qui serait à retaper entièrement ; faites très attention.
Certes, l’immeuble vous coûtera beaucoup moins cher à l’achat, mais coûtera beaucoup en travaux. Un architecte ou un spécialiste de travaux sont les professionnels les plus qualifiés pour vous aider à chiffrer le coût total. N’oubliez pas non plus que l’achat d’un bien immobilier coûte en documents également : faites la somme des frais de dossier, les charges de copropriété et de taxe foncière en prévision de ne pas avoir de frais supplémentaires. En procédant de cette façon, cela vous évitera d’être surpris et surtout de devoir vous serrer la ceinture.

En bref

En conclusion, l’immobilier ne devrait plus rester à ce niveau nettement bas pendant encore très longtemps. Dans le même sens, la hausse des prix devrait s’arrêter en cours de route, même si les demandes de logements sont en hausse et au contraire, la mise en vente de biens est en baisse. Les professionnels de l’immobilier connaissent leur domaine par cœur et sauront vous guider dans votre démarche d’acquisition. En outre, la mise en place de différentes aides et les quelques solutions déjà existantes sur le marché pour les acheteurs sont sans aucun doute les clés pour sortir de cette impasse immobilière.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT