Liban. 16 employés du port détenus – Actualités

Dans un communiqué, Fadi Akiki, a indiqué que les détenus sont responsables du conseil d’administration du port de Beyrouth et de l’administration des douanes, ainsi que des ouvriers d’entretien et de plusieurs employés qui travaillaient au Hangar 12.

C’est dans le hangar 12 du port de Beyrouth que 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium ont été stockées, a précisé le procureur, commissaire du gouvernement près le tribunal militaire.

Akiki a souligné que l’enquête sur l’accident avait commencé peu de temps après les explosions et a déclaré qu’il continuerait d’enquêter sur toute personne soupçonnée.

Mercredi, le gouvernement libanais a exigé l’assignation à résidence d’un nombre indéterminé de fonctionnaires dans le port de Beyrouth en attendant une enquête visant à déterminer comment les tonnes de nitrate d’ammonium auraient pu être stockées pendant des années.

La demande du gouvernement libanais est intervenue à un moment où des rapports de «négligence» ont commencé à apparaître, ce qui a permis l’explosion qui a tué au moins 137 personnes et en a blessé environ 5 000.

On estime qu’environ 300 000 personnes seront sans abri en raison des explosions, selon le gouverneur de la capitale libanaise, Marwan Abboud.

Le gouvernement libanais a décrété l’état d’urgence pour deux semaines à Beyrouth, après avoir nommé une “puissance militaire suprême” pour garantir la sécurité dans la capitale du pays.

Les violentes explosions doivent provenir de matières explosives confisquées et stockées pendant plusieurs années dans le port de la capitale libanaise.

Le Premier ministre libanais Hassan Diab a révélé qu’environ 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium avaient été stockées dans le dépôt du port de Beyrouth en pleine explosion.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.