L'exposition au pollen pendant la grossesse augmente le risque d'asthme chez les bébés

0
6

Washington: Il se trouve que les enfants nés au pic de la saison des pollens de graminées, en octobre et en décembre, risquent davantage de développer des maladies respiratoires telles que l’asthme.

Dirigée par l'Université La Trobe, une équipe de chercheurs locaux (étude MACS) et internationale (COPSAC2000 et LISAplus) a analysé le sang de cordon prélevé chez des centaines de bébés nés à Melbourne, au Danemark et en Allemagne.

Ils ont découvert que les personnes nées pendant la saison de pollen de graminées maximale dans les deux hémisphères présentaient des taux élevés d'Immunoglobuline E (IgE) dans le sang du cordon ombilical – un marqueur utilisé pour prédire le développement de maladies allergiques.

Le chercheur principal, Bircan Erbas de l'Ecole de psychologie et de santé publique de La Trobe, a déclaré que le but de cette étude était de déterminer l'effet de l'exposition aux pollens de graminées élevés pendant la grossesse et peu après la naissance.

"Nous savons que l'exposition extérieure au pollen au cours des deux premiers mois après la naissance peut entraîner des maladies respiratoires allergiques et nous avons suspecté que l'exposition pendant les derniers stades de la grossesse pourrait également être importante", a déclaré Erbas.

"De nombreuses études ont montré que les bébés ayant des taux élevés d'IgE dans le sang de cordon peuvent développer des allergies plus tard dans l'enfance, mais on sait peu de choses sur la manière dont ces niveaux sont affectés par l'exposition au pollen in utero." Les chercheurs ont découvert des taux élevés d'IgE chez les bébés nés en octobre et en décembre à Melbourne.

Erbas a ajouté: "Nous avons constaté que ces taux d’IgE étaient plus faibles chez les bébés. Il s’agissait d’une découverte significative et indique le développement possible d’une barrière de sensibilisation.
Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires et nous travaillons actuellement sur des études visant à identifier les périodes de risque spécifiques d'exposition au pollen pendant la grossesse sur l'asthme et les allergies chez les enfants. "

Elle a souligné que l’étude n’indiquait pas que tous les bébés nés pendant une saison pollinique élevée développeraient une maladie respiratoire ou d’autres allergies.

"L'étude fournit de nouvelles informations qui pourraient nous aider à prédire et à gérer des maladies comme l'asthme, qui représentent un fardeau important pour la santé publique. Cependant, il est important de se rappeler que plusieurs facteurs peuvent déterminer du puzzle », a ajouté Erbas.

Les résultats complets sont publiés dans la revue Environment International.

Fin de

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.