Home » L’exode urbain booste les ventes des maisons à la campagne

L’exode urbain booste les ventes des maisons à la campagne

by Nouvelles

Le Covid a entraîné de nombreux changements dans la vie des Français. L’achat de maisons loin des villes en fait partie. Ce jeudi, lors d’une visioconférence consacrée aux « marchés fonciers ruraux en 2020 », la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) a annoncé un record d’acquisitions de maisons à la campagne (+ 6,6 %). « Après des transactions déjà élevées en 2019 » , a souligné Loïc Jégouzo, ingénieur d’études à la FNSafer (fédération nationale des Safer). Pour le « gendarme » des terres agricoles, une maison à la campagne s’entend d’un bien bâti à usage de résidence (principale ou secondaire) vendu avec un terrain agricole ou naturel de moins de 5 hectares, libre de bail, acquis par des non-agriculteurs.

« Un exode urbain »

La Safer, qui reçoit des notaires les notifications des projets de vente de foncier rural (terres, prés, forêts, vignes etc.), évoque même « un exode urbain ». Ce mouvement entraîne une progression en surface et en valeur du marché des maisons à la campagne : 63 110 ha (+9 %), 23,5 milliards d’euros (+12,1 %). Avec un prix moyen de 182 000 € (+6,4 %) pour une surface de 5 620 m2, « la hausse est comparable à celle de l’immobilier ancien (+6,5 %) » . Les citadins recherchent de l’espace et même à changer de résidence principale. Les Parisiens sont désormais prêts à aller plus loin que les Yvelines. Des biens dans l’Orne ou la Somme sont recherchés. Grâce aux possibilités offertes par le télétravail, « des départements comme la Creuse ou l’Aveyron enregistrent aussi une augmentation des transactions ».

See also  Rogozin a expliqué pourquoi les programmes de création de "Sphère" et d'une fusée super lourde n'ont pas été approuvés - Kosmos

« Nombre de nos concitoyens aspirent à changer de mode de vie , a indiqué Emmanuel Hyest, président de la FNSafer. Cette tendance à l’exode urbain se poursuit en 2021. Il pourrait entraîner une modification positive pour l’économie du monde rural : davantage de ventes directes, de services comme l’entretien du patrimoine. Les acquéreurs ne viennent pas forcément à la campagne pour devenir agriculteur ».

Baisse des prix en Champagne

Malgré la crise sanitaire, les marchés fonciers ruraux n’accusent qu’une baisse globale de 3 % des transactions. Si les agriculteurs ont moins acheté (-13,2 %), les particuliers ont davantage investi dans la terre agricole (+3,4 %) pour rentabiliser (les terres sont mises à bail) leur patrimoine. « Ces apporteurs de capitaux permettent à des agriculteurs, hors cadre familial, qui n’auraient pas les moyens d’acheter de la terre, de pouvoir s’installer. »

Le prix moyen de l’hectare s’affiche à 6 080 € (+1,3 %) contre 4 930 € pour les terres et prés loués (+3,6 %). Encore bien loin du prix d’un hectare de vignes AOP : 150 500 € (+1,3 %). Mais les transactions dans le secteur viticole ont été les plus basses des trente dernières années. « Les trésoreries des viticulteurs ont souffert du confinement. » Des droits de douane américains aussi. Le prix de l’hectare du vignoble champenois accuse une deuxième année de baisse (-1,2 %). Si la chute est forte en Alsace (-14,1 %), « les appellations prestigieuses continuent de s’envoler (Bordelais, Côte d’Or) » , précise Loïc Jégouzo. Exporté à 97 %, le Cognac a esquivé la crise avec des ventes en ligne. À 55 400 €, le prix de l’hectare a progressé de 6,9 %. La hausse atteint 22 % en quatre ans !

See also  Un voleur de Philly a volé 24000 $ au casino lorsque le caissier a refusé

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.