L’Europe ferme à plat, Bper et Banco Bpm cognent à Milan. Spread torma au top à partir de novembre 2020

| |

(Il Sole 24 Ore Radiocor) – Fermeture lente pour Bourses européennes qui montrent en tout cas une nette reprise par rapport aux creux de la journée. A Piazza Affari, le Ftse Mib et à Francfort le Dax40 ont tous deux perdu 0,05%, alors qu’à Paris le Cac40 a inversé le cap en finale et a gagné 0,38%. Pendant pr la publication des rapports trimestriels se poursuit à un rythme soutenu des deux côtés de l’océan, l’attention des investisseurs s’est aujourd’hui focalisée sur les données macro. En particulier, les données sur le Pil au troisième trimestre de la zone euro (+ 2,2% et + 3,7% sur un an) et des principales économies de la zone (avec l’Allemagne en croissance moins que prévu) et je inflation pour le mois d’octobre qui a enregistré un bond de + 4,1 % sur l’année. Les analystes estiment cependant qu’il ne s’agit que d’un mouvement temporaire. Pendant ce temps, aux États-Unis, l’inflation du PCE a augmenté de 0,3% mensuel en septembre et de 4,4% en glissement annuel, la variation la plus élevée depuis 1991.

Faible Wall Street, avec le Dow Jones fluctuant sur la parité, tandis que le S&P500 et le Nasdaq sont à la traîne des données macro (-1% de revenu personnel, +0,6% de dépenses de consommation, inflation mensuelle Pce +0,3%, avec le chiffre “core” +0,2% , conformément aux estimations) et avec i coup de projecteur sur le secteur de la technologie, après je Les comptes Amazon et Apple ont déçuou attentes.

Eni a bien fait à Milan, crash de Bper et Bpm

Sur Piazza Affari, Bper (-6,44%) et Banco Bpm (-7,28%) ont été les protagonistes, lourdement pénalisées par les ventes en raison de la perte de l’attrait spéculatif sur le front des fusions-acquisitions, compte tenu de la baisse des incitations aux fusions bancaires instaurée avec la loi de finances 2022 présentée par le Gouvernement. Ventes à nouveau sur Tim (-2,96 %), tandis que les maisons d’investissement alignent leurs doutes sur l’évolution de l’activité – après le rapport trimestriel et la révision des guidances de fin d’année – mais se penchent également sur le thème des nouvelles stratégies et des possibles réorganisation. Vivendi, comme anticipé par Radiocor, a demandé la convocation d’un conseil extraordinaire pour discuter d’une réorganisation de l’entreprise. Signe opposé pour Eni (+1,97%) après la publication des comptes : le troisième trimestre s’est clôturé sur un bénéfice net de 1,2 milliard d’euros, contre une perte de 503 millions sur la même période de 2020 caractérisée par la crise du Covid.

A l’honneur Exor, Saipem toujours faible

Parmi les valeurs les plus capitalisées, les investisseurs ont récompensé Recordati (+ 2,38%) qui a publié hier les résultats des 9 premiers mois de 2021, clôturés avec des revenus en hausse de 5,7% à 1 156,2 millions d’euros et un bénéfice net de 296,4 millions (+ 8,1 %). Moncler (+1.47%) et Atlantia (+1.77%) se sont également bien comportés. A l’honneur Exor (+ 1,22%). La holding de la famille Agnelli-Elkann a annoncé hier soir la signature d’un accord avec le groupe français Covea visant la cession pour 9 milliards de dollars de la filiale active dans le secteur de la réassurance PartnerRe. Un accord similaire au même prix a été annulé l’année dernière en raison du déclenchement de la pandémie de Covid-19. Selon les rumeurs de la presse, les négociations entre Exor et Covea avaient repris et hier soir la confirmation de la holding est arrivée, qui continue de mettre à jour ses plus hauts historiques. En regardant les autres titres de la galaxie Exor, Ferrari + 0,74%, également au plus haut niveau, Stellantis -0,21%, Cnh Industrial + 0,27% et, en dehors du segment principal, Juventus (-1,76%), le jour où le l’assemblée générale a approuvé les comptes et l’augmentation de capital à hauteur de 400 millions d’euros. Journée de vente également pour St (-1,05 %), pénalisé par l’évolution négative du secteur tech à New York après que les comptes d’Apple et d’Amazon ont déçu les attentes. Séance négative pour de nombreuses valeurs du secteur des services publics en Europe dont A2A (-1,81 %) et Terna (-1,65 %). Après la forte baisse d’hier (-10,98%) dans le sillage des comptes et du nouveau plan à l’horizon 2025, les ventes sur Saipem ont encore perdu 2,32% aujourd’hui.

Peu de pétrole a bougé, le dollar s’est à nouveau renforcé

Sur le marché des changes, la monnaie unique baisse à nouveau : l’euro vaut 1,1556 dollar (1,1669 au départ et 1,1593 à la clôture hier), le billet vert tirant sa force des anticipations d’une éventuelle intervention de la Réserve fédérale pour freiner l’inflation. L’euro vaut également 131,834 yens (132,487 et 131,7 hier), tandis que le taux de change dollar/yen est à 114,07 (113,536 au départ). Faiblesse du prix du pétrole : le contrat de livraison de décembre sur le WTI baisse de 0,58% à 82,33 dollars le baril et ceux de même maturité sur le Brent de 0,05% à 84,28 dollars le baril.

Previous

Le Royaume-Uni menace d’ouvrir une procédure de différend commercial avec la France

La mise à jour bêta d’Apple iOS 15.2 apporte des fonctionnalités de confidentialité importantes

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.