L'État affirme qu'il accordera la priorité au processus de recrutement d'un projet de GNL en Alaska en Alaska

FAIRBANKS, Alaska (KTUU) – Samedi, l'Alaska Gasline Development Corporation aurait accepté les termes clés d'un contrat de recrutement «Alaskans first» avec des organisations syndicales locales pour le projet Alaska LNG.

L’accord concernant la construction d’un projet de gazoduc, conçu et potentiellement construit pour acheminer du gaz naturel du versant nord au centre-sud de l’Alaska, a été conclu dans un protocole d’entente signé par AGDC, le South Central Alaska Building & Trades Council, le Fairbanks Building & Trades Council et l’Alaska Petroleum Joint Craft Council, selon l’AGDC.

"L'accord signé aujourd'hui fournit le cadre nécessaire pour conseiller les entreprises d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction en vue de la négociation d'accords de travail dans le cadre d'un projet avec des organisations syndicales locales pour la construction des trois composantes principales du projet Alaska LNG", a écrit Jesse Carlstrom, de AGDC, dans un communiqué. sur Channel 2 samedi.

Cela comprend l'usine de traitement de gaz proposée située à Prudhoe Bay, un pipeline de 807 milles vers le centre-sud de l'Alaska et une usine de liquéfaction de gaz naturel à Nikiski.

"L'État mène la charge de ce projet visant à donner aux Alaskiens le contrôle de notre propre destin pour une occasion aussi précieuse", a déclaré le gouverneur Bill Walker dans un communiqué fourni par l'AGDC, un organisme géré par l'État. "Cet accord place les Alaskiens dans le siège du conducteur. pour combler les milliers d'emplois créés par ce projet. "

Les conditions de l'accord comprennent les horaires de travail et de rotation, les exigences relatives aux tests de dépistage de drogue et d'alcool et la formation en matière de sécurité. Les salaires seront établis conformément aux taux de salaire en vigueur pour les contrats de construction publics locaux.

Le président d'AGDC, Keith Meyer, a déclaré que l'accord ouvre la voie aux futurs accords de travail.

"L'accord conclu aujourd'hui garantit que les Alaskiens auront la priorité lorsque les postes seront pourvus", a-t-il déclaré, "reflétant le libellé de l'intention adopté par l'Assemblée législative en 2014 qui nous oblige à donner la priorité à l'embauche en Alaska."

L'accord "Alaskans-first" garantit aux résidents qualifiés de l'Alaska d'être les premiers à construire et à exploiter les principaux composants du gazoduc proposé, selon Vince Beltrami, président de l'Alaska AFL-CIO.

On estime que le projet de gaz naturel liquéfié en Alaska générera environ 88 000 années de travail de construction, dont 5 900 emplois permanents.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.