nouvelles (1)

Newsletter

L’Espagne signale un deuxième décès lié au monkeypox | Monkeypox

L’Espagne a signalé samedi son deuxième décès lié à la variole du singe, dans ce que l’on pense être le deuxième décès en Europe dû à la maladie dans l’épidémie actuelle.

L’Espagne a signalé son premier décès le vendredipeu de temps après que le Brésil a signalé le premier décès lié au monkeypox en dehors de l’Afrique dans la vague actuelle de la maladie.

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé du 22 juillet, seuls cinq décès avaient été signalés, tous en Afrique. L’OMS a déclaré samedi dernier l’épidémie à propagation rapide une urgence sanitaire mondialeson niveau d’alerte le plus élevé.

Dans son dernier rapport de samedi, le ministère espagnol de la Santé a indiqué que 4 298 cas avaient été confirmés dans le pays. Sur les 3.750 patients pour lesquels elle disposait d’informations, 120 soit 3,2% avaient été hospitalisés, et deux étaient décédés, précise-t-elle, sans donner plus de détails.

Le premier décès est survenu dans la région du nord-est de Valence et la cause était une encéphalite, une inflammation du cerveau associée à l’infection, ont rapporté les médias locaux, citant le département régional de la santé.

<gu-island name="EmbedBlockComponent" deferuntil="visible" props="{"html":"”,”caption”:”Inscrivez-vous à la première édition, notre newsletter quotidienne gratuite – tous les matins en semaine à 7h00 BST”,”isTracking”:false,”isMainMedia”:false,”source”:”The Guardian”,”sourceDomain” :”theguardian.com”}”>

Inscrivez-vous à First Edition, notre newsletter quotidienne gratuite – tous les matins en semaine à 7h00 BST

La victime brésilienne était un homme de 41 ans qui, selon le ministère de la Santé, souffrait également d’un lymphome et d’un système immunitaire affaibli.

“Les comorbidités ont aggravé son état”, a déclaré le ministère.

Il a ajouté que le patient avait été hospitalisé dans la ville de Belo Horizonte, dans le sud-est du pays, et qu’il était décédé d’un choc septique après avoir été emmené en soins intensifs.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT