L’Espagne avertit l’UE de l’impact de la forte inflation sur le plan de relance

L’Espagne a fait part de ses inquiétudes à la Commission européenne concernant l’impact de la flambée de l’inflation sur son plan de relance de 70 milliards d’euros financé par l’UE et s’attend à des “orientations” pour limiter ses effets sur les projets, ont déclaré à Reuters deux sources au fait du dossier.

Après l’Italie, l’Espagne est le plus grand bénéficiaire des fonds d’un fonds de relance de l’UE convenu en 2020 pour aider les pays membres à reconstruire les économies plongées dans la récession par la pandémie de coronavirus.

L’inflation annuelle en Espagne, un importateur net d’énergie, s’est établie à 7,6 % le mois dernier et devrait approcher les 9 % ce mois-ci, érodant la valeur de ses subventions et garanties du fonds de relance.

“Nous avions 70 milliards à dépenser pour le plan, mais maintenant cela va coûter 5% de plus à cause de l’inflation, et l’argent est le même”, a déclaré l’une des sources.

“D’autres projets dépendaient également de l’appétit des investisseurs, qui s’est désormais réduit”, a ajouté la source. “La Commission européenne devra donner des orientations sur la manière d’agir.”

La Commission européenne n’était pas disponible dans l’immédiat pour commenter. Le ministère espagnol de l’Economie s’est refusé à tout commentaire.

LA CRISE UKRAINIENNE PÈSE

Une source diplomatique européenne a déclaré que l’Espagne faisait partie d’un groupe de pays qui avaient demandé à la Commission comment gérer les prix qui ont augmenté à la suite de la crise ukrainienne, qui aggrave également les pénuries de certains produits.

“Avant le début de l’invasion (russe), on pensait que chaque projet et chaque situation seraient traités individuellement. Mais maintenant, la réponse devrait être plus large car elle affecte de nombreux pays”, a déclaré la source diplomatique.

La réponse viendra probablement au milieu de l’année, lorsque le plan de relance sera révisé et que les pays demanderont de nouveaux décaissements, a indiqué la source.

L’économie espagnole s’est contractée de 10,8 % en 2020, l’une des plus fortes baisses au monde. Elle a ensuite augmenté de 5 % en 2021, pas de quoi retrouver son niveau d’avant crise, ce que le gouvernement espérait réaliser avec une prévision de croissance de 7 % pour 2022 grâce au déploiement des fonds.

Mais la plupart des analystes ont déjà revu à la baisse leurs prévisions pour cette année à 4-5 % et le gouvernement lui-même révisera ses prévisions dans les semaines à venir pour tenir compte de l’impact de la crise ukrainienne.

“Une inflation plus élevée réduira l’effet multiplicateur des fonds européens sur l’économie espagnole, car toute dépense sera en partie absorbée par la hausse des prix”, a déclaré Raymond Torres, économiste en chef du groupe de réflexion Funcas.

Torres souligne que les projets qui reposent sur les infrastructures et la construction sont particulièrement touchés, car ils étaient déjà confrontés à des goulots d’étranglement avant le conflit.

Le plan espagnol vise, entre autres, à stimuler les énergies vertes et l’hydrogène, à produire des puces pour les véhicules électriques et à rendre les maisons plus économes en énergie.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT