L'Espagne a la première femme en général dans ses forces armées

0
15

En 1988, elle fut l'une des premières femmes à entrer dans l'armée. En 2015, la première femme à devenir colonel et à partir de demain, 31 ans plus tard, deviendra la première femme à occuper le poste de général dans les forces armées.

Il s’agit de Patricia Ortega, jusqu’à présent colonel de l’armée, qui, dans seulement 24 heures, changera les trois étoiles de huit points de son uniforme en une étoile à quatre branches avec un bâton et un sabre croisés, convenant ainsi. à l'emploi du brigadier général et à l'échelle des officiers généraux.

Comme le confirment des sources militaires et gouvernementales à ce journal, il existe déjà à Moncloa la proposition de promotion et le programme d’Ortega, que le Conseil des ministres approuvera demain.

Et ils soulignent que continuera à travailler à l’Institut national de la technologie aérospatiale (INTA), où dirige actuellement le Laboratoire d'ingénieurs de l'armée "General Marvá" (Centre Labinge), mais dans une position plus élevée, qui prendra possession la semaine prochaine lors d'une cérémonie officielle présidée par la ministre de la Défense par intérim, Margarita Robles.

Robles remplira ainsi l'un de ses objectifs dès son arrivée au département: nommer la première femme généraliste. En fait, son mandat a été caractérisé par une défense forte et une impulsion de la présence des femmes dans les armées et la marine, dont le 30e anniversaire a été célébré l'année dernière en 2018. C'est elle qui a présenté la proposition de promotion au Conseil de Les ministres avec l'intention d'approuver, comme prévu par El País, quelque chose qui a finalement été confirmé.

Colonel Ortega, jusqu'en 2017, la seule femme à occuper le poste de colonel (à l'heure actuelle, il y a déjà 7), le processus de promotion au général a pris fin en mars dernier, une des conditions pour l'ascension et l'existence d'un poste vacant, ce qui, selon les mêmes sources militaires, est plus aisé à appartenir aux Organes communs et à destiné à un corps assigné à la Défense comme l’INTA, où il restera.

Patricia Ortega a rejoint l'Académie militaire générale de Saragosse en 1988, dans la première promotion dans laquelle son entrée a été autorisée. Agronome de l'Université polytechnique de Madrid, il poursuit sa formation à l'École supérieure polytechnique de l'armée où il obtient le titre de Ingénieur en construction Elle était notamment responsable de l'équipe d'ingénierie de la Direction générale des infrastructures chargée de la construction du Centre militaire de pharmacie en 2015. Depuis le début de cette année, elle dirige le Centre Labinge de l'INTA.

Les forces armées compte actuellement 14 893 femmes (12,8% du total), chiffre qui n’a guère changé au cours de la dernière décennie mais qui dépasse la moyenne des alliés. L’Armée est celle où la présence féminine est la plus importante (8 676), suivie de l’Air (2 800), de l’Armada (2 610) et du Common Corps (807). De tous, les emplois les plus élevés sont actuellement occupés 7 colonels (antérieurs à celui de général), 171 lieutenants-colonels et 3 capitaines de frégate. Ils représentent 9% de l'échelle officielle, 5,1% chez les sous-officiers et 16,4% chez Troop et Mariner.

. (tagsToTranslate) chênes Marguerite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.