Les vols spatiaux rendent les gens anémiques et ça ne s’améliore pas avec le temps

Être dans l’espace amène le corps humain à détruire environ 50% de globules rouges en plus, ce qui conduit à une condition potentiellement dangereuse connue sous le nom d’anémie. Les effets persistent même après le retour des astronautes sur Terre, selon une nouvelle étude.

L’étude, dirigée par des chercheurs de l’Hôpital d’Ottawa et de l’Université d’Ottawa en Ontario, au Canada, a analysé des échantillons d’haleine et de sang de 14 astronautes avant, pendant et après leurs missions de six mois à bord du Station spatiale internationale. Les chercheurs ont découvert que le corps de l’astronaute détruisait environ 54 % plus de globules rouges qu’il ne le ferait Terre.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT