Les Tchétchènes impliqués dans l'attaque terroriste de l'EI à Paris ONT TRAVAILLÉ AU BUREAU DE L'IMMIGRATION

Les Tchétchènes impliqués dans l'attaque terroriste de l'EI à Paris ONT TRAVAILLÉ AU BUREAU DE L'IMMIGRATION

Abdoul Hakim Anaïev, 20 ans, d’origine tchétchène de la ville de Strasbourg, a été arrêté dimanche matin après que son plus proche ami, Khamzat Azimov, ait été tué samedi dans le quartier animé de l’Opéra à Paris. nuit avant d’être abattu par la police. Il est resté en détention aujourd’hui. Une personne a été tuée et quatre autres ont été grièvement blessés dans l’attaque, qui a été revendiquée par le groupe terroriste État islamique (ISIS). M. Azimov, également âgé de 20 ans, est né en Tchétchénie mais a été naturalisé français. Il a figuré sur deux listes de surveillance antiterroristes pour des radicaux présumés qui pourraient constituer une menace pour la sécurité nationale – la liste dite «Fiche-S» et le Dossier pour la prévention de la radicalisation terroriste (FSPRT) – depuis 2016 pour ses liens étroits aux islamistes radicaux. M. Anaïev a été embauché par l’OFII en janvier mais avait un «emploi à faible responsabilité», a déclaré M. Leschi aux médias français, ajoutant que son contrat devait se terminer en décembre mais qu’il avait été congédié à la suite de son arrestation lundi. M. Leschi a ajouté que l’OFII avait procédé à une “vérification approfondie des antécédents” de M. Anaïev avant qu’il ne reçoive le poste et que le bureau avait établi qu’il n’avait “aucun casier judiciaire”. M. Leschi, cependant, n’a pas précisé le rôle exact du jeune au sein de l’agence et à quelles informations il aurait eu accès. Il a été transféré d’un poste de police à Strasbourg aux bureaux de l’agence de renseignement de la DGSI à Paris en début de semaine pour d’autres interrogatoires, où il peut être détenu sans inculpation jusqu’à jeudi. M. Anaïev était sous surveillance depuis son mariage avec Ines Hamza, 19 ans, une femme radicalisée de la région parisienne qui a tenté de fuir vers la Syrie en janvier 2017, a indiqué une source proche de l’affaire à l’agence de presse AFP. Né à Grozny, en Tchétchénie, M. Anaïev est devenu français à l’âge de 13 ans, lorsque sa mère a été naturalisée. Lui et l’attaquant de Paris ont tous deux fréquenté l’école secondaire Marie Curie à Strasbourg, qui abrite une importante communauté de réfugiés tchétchènes qui ont fui la république majoritaire musulmane au cours de deux guerres séparatistes contre les forces soutenues par la Russie.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.