Les talibans s’assurent que la peine d’amputation de la main-jambe s’applique à nouveau

| |

Jakarta, CNN Indonésie —

L’un des fondateurs Talibans, le mollah Nooruddin Turabi, a déclaré que son groupe ré-implémenterait loi islamique stricte, y compris les exécutions jusqu’à l’amputation des mains et des pieds.

Dans une interview conjointe Presse associée, Turabi a déclaré que les peines pourraient ne pas être exécutées en public comme elles l’étaient lorsque les talibans ont pris le contrôle Afghanistan en 1996-2001.

“La loi de la coupure des mains est indispensable pour la sécurité”, a déclaré Turabi.

Selon lui, une telle sanction a un effet dissuasif. Il a déclaré qu’actuellement, le nouveau cabinet afghan envisageait de réimposer de telles sanctions.

Turabi, qui est maintenant ministre afghan de la Justice, a dénoncé les critiques du monde entier concernant les exécutions à mort et les châtiments brutaux des talibans. Il a également averti le monde de ne pas interférer avec le nouveau régime taliban en Afghanistan.

“Tout le monde nous critique pour les exécutions au stade, nous n’avons jamais rien dit sur la loi et la forme de leur punition”, a déclaré Turabi, qui a une barbe blanche et porte un turban blanc.

“Personne ne dictera à quoi devraient ressembler nos lois. Nous suivrons l’Islam et nous ferons des lois basées sur le Coran”, a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, Turabi est l’un des principaux responsables talibans du nouveau cabinet afghan sur la liste des sanctions de l’ONU.

Sous le précédent régime taliban, Turabi était à la tête d’une institution qui surveille l’application de la loi islamique et la moralité des citoyens.

Lorsque les talibans sont arrivés au pouvoir en 1996, Turabi a un jour crié après une femme journaliste et lui a ordonné de quitter une pièce remplie d’hommes.

Turabi a également giflé un homme en public qui a protesté contre ses ordres.

Turabi a également exigé que tous les hommes portent des turbans dans tous les bureaux du gouvernement et a interdit aux hommes de se raser la barbe. Dans le passé, il avait également mis en place une règle qui obligeait les hommes à prier cinq fois par jour à la mosquée.

Cependant, dans une interview avec des journalistes d’AP hier, Turabi a admis que lui et son groupe avaient changé.

« Nous avons changé du passé », a-t-il déclaré.

Turabi a déclaré que les talibans autorisent actuellement la télévision, les téléphones portables, les photos et d’autres divertissements.

“Parce que c’est le besoin des gens et nous sommes sérieux à ce sujet”, a-t-il expliqué.

Depuis leur retour au pouvoir à la mi-août, les talibans ont mis en place une série de règles, notamment des lois qui sont considérées comme restreignant les femmes afghanes.

En outre, ces dernières semaines, les milices talibanes ont également souvent réappliqué la punition qu’elles ont infligée dans le passé, à savoir humilier les auteurs de vols en public.

Au moins deux fois par semaine, les militants talibans arrêtent souvent des hommes soupçonnés de les avoir volés et les ont fait défiler dans une camionnette en ville, les mains liées. Les visages des agresseurs ont également été peints pour faire savoir aux gens qu’ils étaient des voleurs.

(rds)

[Gambas:Video CNN]


.

Previous

Évaluation structurée des médicaments contre la mauvaise utilisation des médicaments

La Chine fait preuve de puissance : 24 avions de combat envoyés à Taïwan

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.