Les sternes chassent le feu d’artifice des bords de Loire

A Tours, préserver les sternes prévaut sur les réjouissances républicaines. Pour la troisième année consécutive, le feu d’artifice du 14 Juillet de Tours ne sera donc pas tiré sur les bords de Loire afin d’être en accord avec les directives nationales de protection de l’environnement.

Vivez le Mondial de la Pétanque :
La marseillaise à pétanque 2022, 61e édition du mondial

La Loire, fleuve tranquille, même le 14 juillet ! Fini le temps où l’on pouvait s’asseoir avec son panier pique-nique et attendre la nuit noire pour fêter l’anniversaire de la prise de la Bastille près du pont Wilson.

Après deux années sans bruit, pour cause de Covid, les sternes ont pris goût au calme des étés ligériens. L’oiseau diurne n’apprécie pas les pétarades de juillet. C’est ce qu’a constaté la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) de Touraine. En 2019, après avoir effectué des suivis avant et après les feux d’artifices, le résultat est là : après le 14 juillet, la population baisse.

Pendant les 20 minutes de festivités, les parents s’envolent et abandonnent définitivement des colonies. Oiseaux emblématiques de la Loire, les sternes pierregarins et naines sont protégées depuis 2009.

Bien sûr, nous n’avons rien contre les spectacles pyrotechniques et si un autre site est possible près de l’eau, un endroit compatible avec la nidification des sternes, nous recommencerons à tirer des feux en bords de Loire.

Ce sont des oiseaux qui font 5000 kilomètres pour venir nicher dans la Loire, alors on est fier de notre décision de commémorer autrement le 14 juillet, qu’en laissant une empreinte catastrophique sur l’environnement. affirme-t-on à la mairie de Tours.

En protégeant la nature, la mairie de Tours ne fait qu’appliquer la loi. Le décret du 31 juillet 2020 protège les espèces menacées et limite “la zone de tir (… qui ) doit être distante de 400 mètres au moins des oiseaux.Une étude allemande recommande elle, une distance de 1 000 mètres entre les feux d’artifice et les zones de nidification. Après avoir effectué 5 000 kilomètres pour venir dans nos contrées, elles méritent bien un peu de respect.

La mairie de Tours propose donc un plan “B”. “À la place, nous ferons trois fêtes populaires dans trois sites différents, Tours Nord à l’espace Andy Warhol, l’île Balzac au sud et près de la guinguette pour le centre-ville”.

Un programme riche, orchestré par la compagnie tourangelle le petit Monde avec des déambulations de chimères articulées, celles de la compagnie les Grandes Personnes d’Aubervilliers.

La compagnie Entre Terre et Ciel guidera les spectateurs en musique sur les quais de la Loire vers les festivités. Pas de feu d’artifice, mais du feu tout court ! Et 120 drones, planeront au-dessus de l’île Balzac. Au nord, celui qui planera, ce sera le funambule Theo Sanson. Le jeune grenoblois tentera une nouvelle aventure époustouflante, bien loin des îles où les sternes protègent leurs poussins.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT