Les soins planifiables encore réduits, « sont entrés dans une nouvelle phase »

| |

La crise sanitaire est entrée dans une nouvelle phase, a indiqué le Centre national de coordination de la distribution des patients (LCPS) dans un rapport hebdomadaire aux hôpitaux. Il s’agit de la phase dite 2D, le dernier niveau avant la « phase de crise » 3.

Cela signifie qu’à court terme, les hôpitaux des Pays-Bas devront annuler une grande partie de leurs soins planifiables, ou l’ont déjà fait pour faire plus de place aux patients covid dans les lits d’hôpitaux.

Le National Acute Care Network (LNAZ) a demandé au ministre sortant De Jonge de ratifier officiellement la nouvelle phase, a déclaré un porte-parole à NOS. Pour le moment, la nouvelle phase n’est pas encore officielle, mais le rapport du LCPS est un signal fort qu’elle arrive.

Corrections de fractures de l’aine et arthroplasties de la hanche

Les soins planifiés, qui appartiennent aux classes 4 et 5, sont largement réduits au cours de cette phase. Il s’agit des soins pour lesquels aucun dommage permanent à la santé ou perte de vie n’est à craindre en cas de retard de six semaines ou plus (classe 5) et les soins où il existe « un certain risque » en cas de retard de dommages permanents à la santé ou la mort (classe 4).

Concrètement, par exemple, les arthroplasties de la hanche et les corrections des hernies inguinales ne seront quasiment plus réalisées dans la nouvelle phase. Les chirurgies où les patients n’ont pas à rester dans un lit d’hôpital peuvent continuer.

Les hôpitaux du Limbourg vont encore plus loin et, dans de nombreux cas, annulent également les soins sérieux planifiables (classe 3), rapporte le CNRC. Cela comprend la chirurgie cardiaque, la chirurgie du cerveau et la chirurgie du cancer.

Soutien à la défense

L’un des éléments de cette phase serait aussi une « demande de soutien maximal de la défense ». Le ministère de la Défense dit qu’il ne peut encore rien dire sur un éventuel soutien, mais “bien sûr qu’il est prêt à le faire”. Selon un porte-parole, des discussions sont en cours avec le ministère de la Santé, entre autres, mais aucune demande concrète n’a encore été formulée.

Avant-hier Ernst Kuipers du LCPS a prévenu que si l’augmentation du nombre d’hospitalisations se poursuit au rythme actuel, le taux d’occupation des hôpitaux sera au même niveau d’ici une semaine que lors du plus haut pic de l’hiver dernier. “Et si cela ne se retourne pas, ce sera un pic encore plus élevé”, a-t-il déclaré.

Previous

Corona en Corée du Sud: – Des éruptions de sectes ont fermé la ville

Double tournage à Saint-Pétersbourg la veille de Thanksgiving

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.