Les réadmissions sont élevées chez les patients dialysés péritonéaux

Les réadmissions sont élevées chez les patients dialysés péritonéaux

AUSTIN, Texas – Les patients atteints de dialyse péritonéale peuvent nécessiter une surveillance plus étroite après une sortie de l’hôpital, les chercheurs ont suggéré ici.

Dans une cohorte ou 10 167 hospitalisations indexées pour dialyse péritonéale, près de 25% des patients ont été réadmis dans les 30 jours, selon Laura Plantinga, PhD, de l’école de médecine de l’Université Emory, et ses collègues.

Présentant à la Réunion clinique printanière de la National Kidney Foundation , le groupe de recherche a signalé plusieurs facteurs cliniques associés à un risque plus élevé de réadmission, dans un modèle ajusté:

  • Durée de séjour plus longue (≥4 contre
  • Maladie artérielle périphérique: 1,35 (IC à 95% 1,16-1,57)
  • Insuffisance cardiaque congestive: 1,26 (IC à 95% 1,14-1,40)
  • Cardiopathie ischémique: 1,15 (IC à 95% 1,03-1,28)
  • Diabète: 1,11 (IC à 95% 1,01-1,22)

“Nos résultats ont été surprenants en ce sens que le risque de réadmission était le même, sinon plus, parmi les patients dialysés péritonéaux américains que nous avions vu chez les patients hémodialysés centrés aux Etats-Unis dans des études précédentes”, a déclaré Plantinga.

«La plupart des facteurs que nous avons identifiés comme associés à un risque de réadmission plus élevé, notamment la durée plus longue de l’hospitalisation et les comorbidités (insuffisance cardiaque, cardiopathie ischémique, maladie vasculaire périphérique et diabète), étaient moins surprenants, étant donné ce sont des facteurs de risque généraux de réadmission. ”

Mais un indice d’admission dû à une péritonite, par opposition à d’autres causes, était en fait lié à un risque significativement plus faible de réadmission chez ces patients (OR 0,77, IC 95% 0,66-0,89) – une autre découverte Plantinga dit MedPage aujourd’hui était inattendu.

Plantinga a souligné que la plupart des études antérieures de réadmission, y compris les patients IRSS, se concentraient principalement sur les patients recevant une hémodialyse en centre, ce qui est dû aux récents changements politiques qui rendent les centres de dialyse et les hôpitaux responsables des réadmissions 30 jours chez les patients hémodialysés.

Pour cette raison, il n’y avait généralement pas beaucoup d’informations disponibles sur les détails cliniques et la fréquence des réadmissions chez les patients dialysés péritonéaux, at-elle expliqué. “Il y avait peu d’informations sur les facteurs associés aux réadmissions dans cette population, ce qui pourrait aider à cibler les interventions.Cette information est encore plus importante à la lumière de l’utilisation croissante des modalités à domicile, y compris la dialyse péritonéale aux États-Unis.”

Cette cohorte comprenait des patients dialysés péritonéaux âgés de plus de 18 ans. Les sujets étaient exclus de l’analyse rétrospective s’ils étaient admis pour une greffe de rein, décédés pendant ou dans les 30 jours suivant leur hospitalisation ou s’ils étaient libérés contre avis médical.

Un aveu d’admission a été défini comme la première admission après 120 jours d’absence, alors qu’une réadmission comprenait une hospitalisation dans les 30 jours suivant la date de sortie antérieure.

Bien que la liste des réadmissions de la plupart des patients figure parmi les «autres», les infections (30,8%) et les événements cardiovasculaires (25,4%) sont deux des principales causes de réadmission dans l’ensemble.

Certaines limites de l’étude comprennent une incapacité à contrôler les facteurs de confusion potentiels, tels que la gravité des affections comorbides.

Dans l’ensemble, Plantinga a suggéré que ces taux élevés de réadmission chez les patients dialysés péritonéaux peuvent être, au moins en partie, dus à un contact avec le fournisseur moins fréquent, par rapport aux patients hémodialysés au centre.

“Ces résultats, ainsi que notre constatation d’un risque de réadmission plus faible chez les patients admis pour une péritonite – qui sera probablement surveillée de près après la sortie – suggèrent qu’il y a des occasions manquées d’améliorer les transitions hospitalières dans cette population, “elle a conclu.

L’étude a été financée par une subvention de l’Agence pour la recherche et la qualité dans le domaine de la santé et les données rapportées ici ont été fournies par le USRDS (United States Renal Data System).

2018-04-12T13: 00: 00-0400

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.