Les prix des logements neufs grimpent partout en France

| |

Xiongmao-stock.adobe.com

Compte tenu de la raréfaction de l’offre de logements neufs, la hausse des prix de l’immobilier neuf s’accélère. Au mois de novembre 2021, le prix moyen d’un appartement neuf a ainsi atteint un niveau record dans les communes de plus de 45.000 habitants de France métropolitaine.

5 195 €/m², c’est le prix moyen d’un appartement neuf dans les communes de plus de 45 000 habitants de France métropolitaine, en novembre 2021. Soit une hausse moyenne des prix de + 5,7 % sur un an, selon une étude du Laboratoire de l’immobilier basée sur les grilles de prix des programmes en cours de vente par des promoteurs.

Or, comme le souligne l’analyse, pour l’instant, rien ne permet d’envisager un ralentissement de la hausse des prix. Pour expliquer cette progression tarifaire, Franck Vignaud, directeur du Laboratoire de l’Immobilier, souligne que «les tensions actuelles sur les matières premières et l’approvisionnement des chantiers, la hausse des prix des matériaux et de l’énergie sont autant de facteurs qui contribuent à l’inflation des prix du neuf et à l’insuffisance chronique de la production de nouveaux logements par rapport aux besoins».

Du simple au triple en région parisienne

Selon le Laboratoire de l’Immobilier, même si les prix de l’immobilier neuf à Paris n’ont progressé que de 3,4 % en un an, les acquéreurs doivent actuellement débourser 12 500 € en moyenne pour acheter un appartement.

En banlieue parisienne, Levallois-Perret (12 336 €) et Boulogne-Billancourt (11 407 €), qui sont actuellement plus chères que le populaire 18e arrondissement parisien, affichent des prix moyens proches, voire supérieurs à ceux de la capitale. Issy-les-Moulineaux complète le trio des villes de banlieue les plus chères à 9 782 €/m², en progression de 7,5 %.

« Malgré la hausse des prix, la Seine-Saint-Denis reste le dernier secteur de la Petite Couronne où les acheteurs peuvent encore trouver des logements neufs à moins de 5 000 €/m², sans bénéficier de la TVA à 5,5 %. C’est le cas de Bobigny, Bondy, Drancy, Le Blanc-Mesnil, Noisy-le-Grand ou encore Rosny-sous-Bois, alors que toutes ces communes accueilleront prochainement une station du futur Grand Paris Express, ce qui a pour effet de faire grimper les prix… » note Franck Vignaud.

Province : les prix progressent dans deux tiers des villes

Même si Paris reste évidemment la ville la plus chère de France pour les logements neufs, la hausse des prix s’est généralisée partout en France. Ainsi, 9 des 15 plus grosses communes ont connu une hausse des prix supérieure à 6 %, soit le double que dans la capitale. Trois d’entre elles affichent même des hausses supérieures à + 8 % : Rennes (+ 9,7 %), Toulouse (+ 8,4 %) et Grenoble (+ 8,1 %).

«Des communes figurant habituellement parmi les moins chères, comme Saint-Etienne et Limoges ont franchi pour la première fois la barre des 3 500 €/m², signe que la hausse des prix touche même les territoires frappés par un recul démographique depuis plusieurs recensements» remarque Franck Vignaud.

À l’inverse, Le Havre continue de cumuler prix le plus bas et augmentation la plus faible au sein du TOP 15. Un appartement neuf au Havre coûte toujours 3,5 fois moins cher qu’à Paris.

Consultez le détail des prix de l’immobilier neuf en France

.

Previous

Les lobos de WNMU se préparent pour le tournoi de Las Vegas

Les actions de la Bank Gede « jetées » par les investisseurs, JCI baisse

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.