les petites personnes sont plus susceptibles de développer la maladie

0
17

Une étude aux conclusions surprenantes. Être petit est associé à un risque accru de développer un diabète de type 2, la forme la plus commune de la maladie. selon cette étude, dont les résultats ont été publiés le mardi 10 septembre, ce lien s'explique notamment par un taux de graisse plus élevé dans le foie.

Dix centimètres de taille et plus moyen en moyenne "41% moins de risque de développer un diabète chez les hommes et 33% chez les femmes", selon cet article dans Diabetologia, le journal de l'Association européenne pour l'étude du diabète.

Les résultats ont été corrigés afin de ne pas être influencés par d'autres facteurs, tels que l'âge, le mode de vie, le niveau d'éducation ou le tour de taille des participants. L’étude portait sur 3 000 Allemands âgés de 35 à 65 ans et sélectionnés parmi 27 000 participants à une vaste enquête sur la santé.

Renforcer la supervision des petites personnes

Des études antérieures ont également conclu que les personnes de grande taille ont une meilleure sensibilité à l'insuline et à ses cellules bêta – les cellules pancréatiques qui synthétisent l'insuline – fonctionneraient mieux.

Ces résultats "confirment que la taille est un indicateur utile du risque de diabète et suggère que la surveillance des facteurs de risque cardiométaboliques pourraient être indiqués plus fréquemment chez les personnes de petite taille ", quel que soit leur indice de masse corporelle", concluent des chercheurs de l'Institut allemand de la nutrition humaine à Potsdam.

Ceci est une étude d'observation, c'est-à-dire qu'elle met en évidence un phénomène statistique mais ne montre pas de lien de causalité.

L'éditeur vous recommande


Lire la suite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.