Les offres d'autopartage ont peu de succès – SPIEGEL ONLINE

0
24


De nombreux Allemands ne veulent toujours pas se passer de leur propre voiture. Jusqu'à présent, ni le scandale du diesel, ni le changement climatique n'ont rien changé. C'est ce que l'Institut CAR de l'Université de Duisburg-Essen souligne dans une étude récente. Des offres alternatives telles que l'autopartage seraient difficilement acceptées, mais le nombre de voitures dans les grandes villes est en augmentation constante. Cette année, avec un stock de 47,1 millions de voitures, on compte 567 voitures pour mille habitants. Dix ans plus tôt, 41,3 millions de voitures comptaient toujours 504 voitures pour mille personnes.

Le nombre de voitures immatriculées a également augmenté dans les zones métropolitaines, qui étaient en fait bien desservies par les transports en commun. Par exemple, à Munich, Hanovre, Leipzig, Braunschweig et Düsseldorf, le stock a augmenté plus rapidement au cours de la période observée de dix ans que dans la moyenne allemande de 14%. Cependant, la croissance démographique n'a pas été prise en compte ici.

Selon Ferdinand Dudenhöffer, responsable de l’étude, l’autopartage a peu de succès. Le stock de 20 200 véhicules correspond à 0,04% de l’ensemble des voitures. Parmi les 2,46 millions de conducteurs en auto-partage intitulés par l'expert, de nombreux "membres de la carte" n'utilisent pas activement leurs membres. Dans les années à venir, la voiture utilisable personnellement conservera son importance, de nouveaux modèles d'abonnement la rendant plus sans risque et plus confortable.

Le manque d'acceptation entraîne des pertes drastiques pour les fournisseurs. Les chiffres concrets sont les principaux fabricants derrière les modèles de voitures de location flexibles, inconnus. Mais les experts supposent qu'aucun des participants jusqu'à présent n'a généré de bénéfices. Selon l’étude de la CAR, les fusions et les sorties de marché ont dominé le marché ces dernières années.

CarUnity [Opel], Multicity [Citroën], Mazda Carsharing et Spotcar ont été embauchés. CiteeCar est insolvable. Daimler et BMW ont fusionné leurs filles Car2Go et DriveNow pour Partager maintenant. Seuls quatre fournisseurs n'ont pas changé.


La Federal Car Sharing Association a critiqué l’étude en la qualifiant de "polémique scientifique". L’autopartage est un marché en croissance depuis de nombreuses années, a déclaré le directeur général de l’association, Gunnar Nehrke. À l'échelle nationale, seuls 3% des résidents de plus de 16 ans auraient l'option de faire du covoiturage, mais dans des villes comme Hambourg et Berlin, 16% étaient concernés. "Voici les premiers signes que l'autopartage quitte la niche", a déclaré Nehrke.

Nehrke a critiqué le fait que la politique avait encouragé les voitures privées et les voitures de société depuis des décennies, faisant la promotion de l'industrie "avec des budgets marketing énormes". "La possession d'une voiture est devenue le paradigme de la mobilité pour de nombreux Allemands." Par conséquent, la fédération exige que les gouvernements fédéral, provinciaux et locaux "finissent par promouvoir systématiquement la fourniture globale de services de covoiturage".

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.