nouvelles (1)

Newsletter

Les ministres européens de l’énergie parviennent à un accord sur l’écrémage des bénéfices excédentaires des producteurs d’électricité

Ce sont les bénéfices excédentaires (plus de 180 euros par mégawattheure) de toutes les centrales électriques non alimentées au gaz qui seront écrémés du 1er décembre au 30 juin prochain. Cela concerne par exemple les centrales nucléaires ou les parcs éoliens. Ces producteurs ne ressentent pas l’augmentation des prix du gaz, mais ils bénéficient des prix élevés qui sont actuellement déterminés par les centrales électriques au gaz.

La ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten (Groen), a déclaré hier à la Chambre que ce nouveau règlement européen lui fournit le cadre juridique pour lutter contre les profits excessifs, et qu’elle en fera certainement usage. En Belgique, il s’agit principalement des excédents de profits des centrales nucléaires.

Un intérêt nucléaire existe déjà dans notre pays. “Cela rapportera environ 700 millions d’euros pour l’année 2022. Mais il y a un excédent supplémentaire extraordinaire qui pourrait être capté”, a déclaré Van der Straeten au début de la réunion européenne ce matin. Le montant supplémentaire que cette mesure rapportera est actuellement en cours de calcul, selon le ministre Van der Straeten. Les États membres qui ne l’ont pas encore fait pourront également demander une contribution de solidarité aux compagnies gazières et aux raffineries de pétrole.

La Commission européenne s’attend à ce que les mesures rapportent jusqu’à 140 milliards d’euros. Les États membres peuvent utiliser cet argent pour soutenir les familles et les entreprises.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT