Home » Les Kenyans se comportent mal sur les groupes WhatsApp

Les Kenyans se comportent mal sur les groupes WhatsApp

by Nouvelles

L’application de téléphonie mobile WhatsApp est passée d’un outil de communication interpersonnelle à un canal de groupe pour l’engagement au sein des familles, des entreprises et même pour la tenue de services religieux.

Avec WhatsApp, il est possible de planifier des activités sans réunion en face à face. Les membres du groupe se réunissent le jour de l’événement. L’application a ainsi fait ses preuves en ces temps difficiles de pandémie de Covid-19 car les rassemblements publics sont restreints.

Un mauvais comportement s’est infiltré dans les groupes WhatsApp bien avant Covid-19. La cyberintimidation et le contenu inapproprié arrivent en tête de liste des fautes. Les administrateurs de groupe sont chargés de modérer la conduite des membres, mais leur travail devient difficile lorsque les coupables sont des membres influents du groupe.

TYPES DE MEMBRES

Chaque groupe WhatsApp aura au moins certains de ces mécréants :

1. Le clown : Ils publient des blagues, des mèmes et des vidéos amusantes dans le plus inapproprié des forums. Ils peuvent publier des blagues obscènes dans un groupe WhatsApp créé pour organiser des funérailles. Lorsqu’on leur a demandé de s’arrêter, les coupables affirment qu’ils “animent” le groupe parce que tout le monde est “trop ​​sérieux”.

2. Le flirt : Les personnes qui voient dans chaque groupe WhatsApp un terrain de chasse aux exploits romantiques. Ils ne semblent pas se soucier de l’état matrimonial des membres du groupe.

3. Le Clerc : Le membre du groupe aime publier des textes religieux, des images et des vidéos avec une fréquence agaçante, peu importe les diverses croyances religieuses des membres du groupe. Toute tentative de modérer le comportement fait que l’administrateur du groupe est qualifié d’agent du diable.

4. Le gourou de l’épargne : Lorsque le but du groupe est atteint et est sur le point d’être dissous, il y a ce membre qui proposera de transformer le groupe en un club d’épargne (flamme). L’hypothèse est que les membres du groupe ne contribuent pas déjà à d’autres plans d’épargne.

5. Le spammeur : Ils considèrent le groupe comme le meilleur endroit pour commercialiser leur entreprise. Quelques publications seraient bien, mais pas de nombreuses publicités qui détourneraient l’attention du groupe.

6. Le fil chaud : Ce sont des gens qui se mettent facilement en colère. Toute critique de leurs idées provoque une longue diatribe de colère avec des menaces de quitter le groupe. Malheureusement, ces personnes ne partent jamais et le groupe continue de supporter leur présence toxique. Les menaces envers les autres membres du groupe frisent souvent la cyberintimidation.

7. L’analyste politique : Individus qui initient une discussion sur la politique même lorsque les objectifs du groupe ne sont pas politiques. Ils réagissent mal aux critiques de leur politicien préféré.

Conseils à retenir dans les groupes WhatsApp :

  • Évitez de poster des messages non pertinents. Les blagues sont les bienvenues dans certains groupes mais pas dans d’autres.
  • Soyez sensible aux croyances politiques et religieuses des autres membres du groupe.
  • Si vous devez critiquer, faites-le avec respect. Pas besoin de s’engager dans des attaques personnelles.
  • Évitez de transférer des messages en chaîne aux groupes WhatsApp. Certains de ces messages contiennent des liens vers des sites Web nuisibles créés par des pirates.
  • Assurez-vous des faits avant de poster. Ne publiez rien que vous ne puissiez vérifier. Certains contenus pourraient vous poser des problèmes juridiques.
  • Pour éviter toute gêne, vérifiez bien que vous ne publiez pas quelque chose destiné à un autre groupe.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.