nouvelles (1)

Newsletter

Les IDE rebondissent au T3, mais les perspectives économiques restent incertaines – Affaires

Les investissements directs étrangers (IDE) ont repris de juillet à septembre après les baisses induites par la pandémie enregistrées au cours des deux trimestres précédents.

Le Conseil de Coordination des Investissements (BKPM) a rapporté 106,1 billions de Rp (7,21 milliards USD) d’IDE réalisé au troisième trimestre, une augmentation de 1% par rapport au même trimestre de l’année précédente. Singapour représentait 33,8% du chiffre, suivi de la Chine et du Japon.

L’agence a signalé des baisses de 9,2 pour cent et 6,9 pour cent d’une année sur l’autre (en glissement annuel) des investissements étrangers réalisés aux premier et deuxième trimestres, respectivement.

«C’est intéressant, car la réalisation des IDE a commencé à s’accélérer bien qu’elle n’ait pas été optimale. Ceci est conforme à [domestic investment]», A déclaré le président du BKPM, Bahlil Lahadalia, lors d’une conférence de presse virtuelle vendredi.

«Cela signifie que le troisième trimestre était le moment de la hausse. [FDI] était en baisse au deuxième trimestre. Désormais, les investissements nationaux et les IDE réalisés augmentent », a ajouté M. Bahlil.

La pandémie COVID-19 a durement frappé l’économie du pays, perturbant les affaires et affaiblissant le pouvoir d’achat. Le produit intérieur brut (PIB) de l’Indonésie a diminué de 5,32% au deuxième trimestre, la consommation et l’investissement des ménages se contractant respectivement de 5,51% et 8,61%.

La consommation privée représentait près de 58% du PIB au deuxième trimestre, suivie de l’investissement à 30,61%.

Le gouvernement a cherché à maintenir des investissements solides pendant la pandémie en tentant d’inciter les entreprises quittant d’autres pays à s’installer en Indonésie, en développant des parcs industriels et en adoptant la loi sur la création d’emplois.

Grâce à la loi sur l’emploi récemment adoptée, le gouvernement espère remanier le climat réglementaire du pays avec la révision d’au moins 79 lois en vigueur et l’élimination de milliers d’articles dans le but de rendre l’Indonésie plus attrayante pour les investisseurs.

«Avec l’adoption de la loi sur l’emploi et avec certains éléments dont nous avons besoin pour faciliter les affaires, je suis sûr que la réalisation de nos investissements sera certainement plus élevée en 2021», a déclaré Bahlil. L’agence, a-t-il ajouté, s’attendait à ce que 153 entreprises investissent dans le pays l’année prochaine.

Le BKPM a enregistré 209 trillions de Rp d’investissements réalisés totaux – nationaux et étrangers – au troisième trimestre, soit une augmentation de 1,6% par rapport au même trimestre de l’année dernière. Pour la période de janvier à septembre, l’agence a enregistré 611 600 milliards de roupies d’investissements réalisés, soit une augmentation de 1,7% en glissement annuel. Le chiffre représentait 74,8% de l’objectif 2020 de 817,2 billions de roupies.

Environ 17 pour cent de l’investissement total était dans le transport, l’entreposage et les télécommunications. Viennent ensuite les services publics, les métaux, les non-métaux et les non-machines, ainsi que les industries du logement, de l’industrie et des bureaux.

Les investissements directs intérieurs (DDI) réalisés ont atteint 102,9 billions de rupestres entre juillet et septembre, soit une augmentation de 2,2 pour cent par rapport au même trimestre de l’année dernière.

Le BKPM espère créer 1,3 million d’emplois à partir de l’investissement global l’année prochaine, ce qui représente une légère augmentation par rapport à l’objectif de 1,2 million d’emplois de cette année. En septembre, l’investissement de cette année avait conduit à la création de 861 581 emplois.

La hausse des IDE réalisés, cependant, ne signale pas une reprise, a déclaré Andry Satrio Nugroho, chef du centre pour l’industrie, le commerce et l’investissement à l’Institut pour le développement de l’économie et des finances (Indef).

«Nous n’avons vu aucun plan de réalisation de gros investissements [and won’t until] au moins jusqu’à l’année prochaine », a déclaré Andry Le poste de Jakarta le vendredi.

Le directeur exécutif du Center of Reform on Economics (CORE) Indonésie, Mohammad Faisal, a déclaré qu’il était très peu probable que la légère croissance de la réalisation des investissements stimule considérablement la croissance économique pour le reste de l’année si la pandémie se prolongeait.

CORE Indonésie s’attend à une contraction annuelle comprise entre 1,5% et 3% en 2020 en raison de la pandémie.

«Tant que la pandémie est toujours là, les investissements ne seront pas assez forts pour pousser [growth] en territoire positif », a déclaré Faisal au Publier le vendredi.

«Les gens tiennent compte de la rentabilité lorsqu’ils investissent. Ils ne veulent pas investir dans des conditions incertaines. Pendant la pandémie, l’incertitude est très élevée », a-t-il ajouté.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT